Selon les résultats de l’étude MGEN « Habitudes de vie et surpoids », 3 Français sur 4 s’estiment en bonne santé. Pourtant 1 sur 2 est en surpoids et 16% sont obèses.

Diabète, maladies cardiovasculaires et respiratoires, hypertension… L’obésité a des conséquences dramatiques sur la santé. L’épidémie se répand dans le monde et en France où 16% de la population est obèse.

Selon les résultats de l’étude « Habitudes de vie et surpoids », 76% des Français se considèrent être en bonne santé. Or il s’avère que 30% sont en surpoids et 16% obèses. L’obésité touche davantage les inactifs (20%), les 50-64 ans (21%). Les plus épargnés sont les jeunes (18-24 ans : 9%) et les CSP + (9%).

49% des obèses souffrent de troubles du sommeil

Les Français dorment en moyenne 7h par nuit (un besoin qui diminue avec l’âge). Le réveil est plus difficile pour les jeunes qui sont nombreux (71% des 18-24 ans, 68% des 25-34 ans) à se sentir encore fatigués et endormis le matin.

Au total, 1/3 des Français déclarent avoir des problèmes de sommeil. En cause ? Les problèmes de poids ! 49% des obèses et 60% des personnes considérées comme maigres souffrent de troubles du sommeil, alors que 70% des individus de corpulence normale sont exemptés.

Enfin, 1/4 des Français se sentent fréquemment stressés. Les femmes sont plus affectées (1/3 se déclarent fréquemment stressées) que les hommes qui sont au contraires 42% à être rarement ou jamais envahis par le stress.

86% des Français estiment qu’ils ont une « bonne alimentation »

Seuls 20% des obèses considèrent leur alimentation « plutôt mauvaise ». Une « bonne alimentation » sous-entendue comme variée et équilibrée (73%) et composée de produits frais (43%). Un « bon produit » est d’abord frais (62%), de bonne composition (39%) et a bon goût (39%). Le prix est un élément important pour la moitié des jeunes (49% des 18-24 ans), tandis que les plus âgés sont plus sensibles à l’origine du produit ou à son mode de production.

 60% des Français respectent la tradition des 3 repas par jour, tandis que le midi semble être le moment le plus propice pour prendre un repas. Par ailleurs, 1/3 des Français déclarent aimer manger entre les repas. Le dîner plus que le déjeuner apparaît comme un moment de convivialité : 52% des Français disent déjeuner régulièrement seuls, ils ne sont plus que 34% au dîner.

S’ils pouvaient diminuer la consommation de certains aliments, le choix des Français se porterait en priorité sur les produits sucrés (43%), en particulier parmi les femmes. 11% des interrogés disent manger au moins 1 fois/semaine dans un fast-food. Cette proportion augmente logiquement chez les jeunes et diminue chez les personnes âgées.

Les Français déclarent manger en moyenne un peu plus de 3 fruits et légumes par jour. Ils sont près de la moitié à trouver difficile d’en consommer au moins 5, ce qui paraît cohérent avec leur consommation actuelle. Enfin, 23% des Français ont déjà consulté un diététicien. Cette proportion passe à 42% chez les personnes obèses.

Près d’1/3 des Français privilégient la marche à pied dans leurs déplacements quotidiens et 2/3 déclarent pratiquer une activité sportive. Les personnes obèses sont moins de la moitié (49%) à faire du sport. Le top 3 des plus prisées : la marche à pied (37%), le vélo (16%) et la natation (13%). Ces sports sont pratiqués de manière régulière (au moins 1 fois par semaine dans 70% des cas), durant 3h en moyenne. À noter que les inactifs sont les plus assidus au sport !

Les Français intéressés par le remboursement d’activités sportives

À la quasi-unanimité, les Français se déclarent bien informés en matière de sport (91%) et de nutrition (84%). Les médias (77%) et en particulier Internet (49%) sont les sources d’information privilégiées.

En matière d’accompagnement, les Français seraient principalement intéressés par le remboursement d’activités sportives (70%), des informations sur l’activité physique ou le sport (64%) et, dans une moindre mesure, des contacts de nutritionnistes proches de chez eux (52%)

L’étude révèle que 73% des Français jugent leur mutuelle légitime pour leur proposer un accompagnement en matière de prévention santé et d’activité physique ou de nutrition (pour 67%).

Étude réalisée auprès d’un échantillon de 2339 personnes dont un panel de 1001 individus représentatifs de la population française âgée de 18 ans et plus et 1338 adhérents MGEN. L’échantillon a été constitué selon la méthode des quotas, au regard des critères de sexe, d’âge, de catégorie socioprofessionnelle, de catégorie d’agglomération et de région de résidence.

A Lire également

Bisphénol A : quels sont les risques ? L’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (Anses) vient de publier les résultats de l’évaluation de...
Santé : plus d’un étudiant sur trois renonce à des... Selon une enquête* de la Mutuelle des Etudiants (LMDE) publiée mercredi, 35% des étudiants ont renoncé à consulter un médecin au cours des douze derni...
Médicaments : chaque français a consommé en moyenn... Selon le rapport 2012 des ventes de médicaments en France, publié mercredi par l’Agence du médicament, le marché pharmaceutique recule en valeur (- 1,...
15 millions de Français sont déjà grands-parents... Un Français sur quatre est grand-parent. C'est ce que révèle une étude de l'Insee publiée mardi. 8,9 millions de grand-mères et 6,2 millions de grands...
Obésité: plus de 30.000 Français ont eu recours à ... Selon un bilan publié jeudi par la Caisse nationale d''assurance maladie, les interventions chirurgicales telles que la réduction de l'estomac et la d...
Pour lutter contre l’obésité, Mickey se met ... Hier, la société américaine Walt Disney a annoncé qu'elle ne diffuserait plus sur ses chaînes de télévision que des publicités pour des aliments sains...
71% des Français de plus de 50 ans pratiquent une ... Selon les résultats de l’enquête Ifop/VoltarenActigo® rendue publique à l'occasion de la 1ère journée nationale de la Marche Nordique organisée par la...
Perturbateurs endocriniens : Marisol Touraine souh... Alors que la Commission européenne vient pour la première fois de proposer une définition des perturbateurs endocriniens, Marisol Touraine la ministre...
L’OMS veut réduire les apports en sucre L’Organisation mondiale de la Santé (OMS) vient de lancer une consultation publique sur les apports en sucre. Une fois finalisées, ces lignes directri...
Journée mondiale de la BPCO : 9 Français sur 10 ne... Selon un sondage OpinionWay réalisé pour la Fondation du Souffle à l’occasion de la 12ème Journée mondiale de la BPCO (broncho-pneumopathie chronique ...
Hôpital public: les médecins plus critiques que le... Comment les médecins  jugent l'évolution de l'hôpital public ? Selon une enquête TNS Sofres pour la Fédération hospitalière de France (FHF) et publiée...
Cancer : la maladie qui fait le plus peur aux Fran... À l’occasion de la Journée mondiale contre le cancer, la Fondation ARC révèle les résultats d’un sondage Ipsos* qui montrent que le cancer est la mala...
4 Français sur 10 ne pratiquent aucun sport en 201... Selon le Baromètre 2015 de la Fédération Française d’Education Physique et de Gymnastique Volontaire (FFEPGV), quatre Français sur dix (38% ) continue...
Myopie, astigmatisme, presbytie… : trois adultes s... Selon une étude, menée par la DREES (*), trois adultes sur quatre présentent des troubles visuels en France. Cette perte d’acuité sensorielle se génér...
Le lycopène pourrait jouer un rôle dans la prévent... Le lycopène est une substance présente dans de nombreux fruits dont la tomate. Il possède des propriétés anti-inflammatoires. Des chercheurs de l'INRA...
Obésité : Nicolas Sarkozy annonce un nouveau plan ... A l'occasion de la journée européenne de l'obésité qui se déroule sur deux jours les 21 et 22 mai, le chef de l'Etat a annoncé le lancement un plan de...