24hSanté
Suivez nous sur Twitter !Facebook

Zoom sur la maternité Notre-Dame de Bon Secours

Depuis 2011, la maternité Notre-Dame de Bon Secours bénéficie d’un bâtiment neuf et moderne, situé au coeur du site du Groupe hospitalier Paris Saint-Joseph (Paris 14).  Cette maternité de niveau IIB accueille toutes les futures mamans pour la prise en charge des grossesses physiologiques ou à risques (grossesses gémellaires, grossesses après 40 ans ou associées à une pathologie maternelle telle diabète, hypertension, problème thyroïdien, maladies digestives ou cancer du sein).

Les points forts de la prise en charge médicale et hospitalière :

• Pour le nouveau-né prématuré :
– Le service de néonatalogie équipé de lits en soins intensifs néonatals et une équipe pédiatrique présente 24h/24 permettant,
en cas de besoin, d’éviter le transfert d’un nouveau-né vers un autre centre.

• Pour la mère :
– Un service réanimation polyvalente en cas de besoin, une offre de soins rare pour Paris intra-muros,
– Un plateau de radiologie interventionnelle 24h/24 pour pratiquer les embolisations utérines (en cas d’hémorragie de la
délivrance).

La salle de naissance fonctionne en continu avec 9 salles (pré-travail) et 2 salles de césarienne, une salle de réveil (particulière) et une équipe composée d’un obstétricien, d’un médecin anesthésiste dédié, d’un pédiatre, de 3 sages-femmes, de 2 infirmières, d’une auxiliaire de puériculture et d’une aide-soignante, d’un agent hôtelier et d’un brancardier. La présence du futur papa est bienvenue.

La technique d’accouchement avec ballon

accouchement technique du ballonParmi les méthodes d’accouchements proposées, les équipes de soins proposent aux futures mamans d’accoucher selon les techniques développées par le Dr de Gasquet et notamment celle du « ballon » et de « la galette ».

La préparation du retour à la maison

Un des points forts de la maternité Notre-Dame de Bon Secours est de proposer :
– un soutien et des conseils dans la mise en place de l’allaitement (en respectant le souhait de la mère) mais également pour prévenir le « baby-blues » grâce à l’intervention de sages-femmes, psychologue et psychiatre, aides-soignantes et auxiliaires de puériculture spécialement formées ;
– un bilan périnéal : il peut être nécessaire et prescrit dans les 6 à 8 semaines suivant l’accouchement selon les indications (accouchement difficile, bébé de gros poids, suites urinaires…). Avant la sortie, une sagefemme de la maternité s’entretient avec la patiente et lui prescrit, le cas échéant, un bilan qui pourra être réalisé à la maternité avec une kinésithérapeute et une sage-femme. La rééducation sera assurée par le réseau des sages-femmes et des kinésithérapeutes libéraux ;
– un suivi dans les 11 jours qui suivent l’accouchement afin d’aider la maman pour les soins, la continuité de l’allaitement, les suites de couches. Ce suivi est payant et assuré par une sage-femme libérale.

Nouveau : Les groupes de paroles « maman-bébé » 15 jours après l’accouchement
Animée par une sage-femme, cette réunion permet aux mères d’échanger et de poser des questions à des professionnelles quant aux soins et/ou la relation à construire avec leur enfant.

> Les inscriptions à la maternité doivent se faire dès que possible, être confirmées à la 12ème semaine d’aménorrhée et à tout moment en cas de grossesse à risques. Par téléphone : 01 44 12 32 32 / Par mail : rdvmater@hpsj.fr  / Sur www.ndbs.fr : formulaire en ligne

M.B.

Rendez-vous sur Hellocoton !

24 avril 2014