24hSanté
Suivez nous sur Twitter !Facebook

Vaccin H1N1 : la liste des personnes prioritaires

Vaccin H1N1 : la liste des personnes prioritairesLe Haut Conseil de la santé publique (HCSP) vient de  publier ce jeudi la liste des personnes prioritaires pour le vaccin H1N1. Parmi elles : les personnels de santé, médico-sociaux et de secours, les femmes enceintes, l’entourage des nourrissons et les bébés de moins de 2 ans avec facteur de risque…

Le HCSP recommande ainsi de vacciner en priorité, les personnels de santé, médico-sociaux et de secours, en commençant par ceux qui sont amenés à être en contact fréquent et étroit avec des malades grippés ou porteurs de facteurs de risque.

Selon le HCSP, l’objectif est de protéger le système de prise en charge des malades. Une morbidité importante liée à la pandémie chez ces personnels mettrait en péril la capacité des services de santé et de secours à s’occuper des patients atteints de grippe et d’autres affections engageant le pronostic vital. En outre, ces personnels s’ils sont infectés, pourraient transmettre le virus à des patients vulnérables et être à l’origine de flambées nosocomiales.

Et par ordre de priorité, les groupes de population détaillés dans le tableau suivant :

Groupes

Priorité

Objectifs

 Femmes enceintes à partir du début du 2e trimestre

1

 Réduire le risque de formes graves et de décès, surtout au cours des deuxième et troisième trimestres de la grossesse
 Entourage des nourrissons de moins de 6 mois (c’est-à-dire parents, fratrie et, le cas échéant, l’adulte en charge de la garde de l’enfant incluant le personnel de la petite enfance en charge de ces nourrissons : stratégie de « cocooning »)

1

 Réduire le risque de formes graves et de décès chez les nourrissons de moins de 6 mois qui ne peuvent pas être vaccinés
  Nourrissons âgés de 6-23 mois avec facteur de risque

1

 Réduire le risque de formes graves et de décès. Ce groupe comprend des nourrissons atteints de pathologies chroniques sévères (cf. annexe 4)
 Sujets âgés de 2 à 64 ans avec facteur de risque

2

  Réduire le risque de formes graves et de décès. Ce groupe comprend des personnes atteintes de pathologies chroniques sévères (cf. annexe 4)
  Nourrissons âgés de 6-23 mois sans facteur de risque

3

 Réduire la transmission et le risque de formes graves et de décès
 Sujets âgés de 65 ans et plus avec facteur de risque

3

  Réduire le risque de formes graves et de décès (cf. annexe 4)
  Sujets âgés de 2-18 ans sans facteur de risque

4

 Réduire la transmission
 Sujets âgés de 19 ans et plus sans facteur de risque

5

  Réduire le risque de formes graves et de décès

Le Haut Conseil de la santé publique confirme et précise ses recommandations antérieures8 privilégiant l’utilisation de vaccins ne contenant pas d’adjuvant :

– pour les enfants âgés de 6 mois à 23 mois,
– les femmes enceintes,
– pour les sujets porteurs de maladies de système ou d’une immunodépression associée à une affection sévère susceptible d’être réactivée par un vaccin contenant un adjuvant (transplantations allogéniques d’organes solides ou de cellules souches hématopoïétiques, maladies auto-immunes sévères touchant des organes centraux).

Consulter les recommandations du HCSP

Rendez-vous sur Hellocoton !

19 juillet 2010