24hSanté
Suivez nous sur Twitter !Facebook

Tabac : la campagne qui fait scandale

Un cran de plus dans l’escalade anti-tabac. Cette fois on passe au « hard ». La nouvelle campagne de pub lancée par « Droits des non-fumeurs » (DNF) déchaîne la polémique. Et il y a de quoi : le visuel imaginé par l’agence BDDP & Fils, montre deux garçons et une fille simuler une fellation, le sexe étant remplacé par une cigarette.

 Slogan : « Fumer, c’est être l’esclave du tabac. » Cette sulfureuse campagne  devrait figurer dans la presse et dans les lieux publics (bars, discothèques…) jusqu’au 31 mai sauf si, polémiques et réactions aidant, l’association se voyait contrainte par voie de justice, de retirer ses affiches. Ce qui est d’ailleurs tout à fait possible. De leur propre aveu, les publicitaires souhaitaient choquer. C’est gagné. Public visé : les jeunes. En effet, malgré l’effort national pour freiner la consommation de tabac, le tabagisme s’accroît chez les jeunes : les indicateurs repartent à la hausse. Selon l’Office Français de Prévention du Tabagisme, entre 2004-2007 et 2008-2009, le taux de fumeurs quotidiens a augmenté de 5 à 8% à 14 ans, de 8% à 10% à 15 ans, de 14 à 18% à 16 ans, de 20 à 22% à 17 ans et de 24 à 25% à 18 ans. L’association « Droits des non fumeurs » justifie sa campagne en expliquant de façon un peu alambiquée que « créer la prise de conscience que fumer n’est pas s’affranchir de l’autorité mais au contraire un signe de soumission et de naïveté : soumission comportementale, psychologique et physique à une drogue addictive qui va contrôler leurs actes, souiller leur corps et même leur coûter cher ».

Côté réactions, ça brûle : les associations féministes sont furieuses et « Familles de France » a décidé dès hier de saisir l’ARPP (l’Autorité de régulation professionnelle de la publicité), le gendarme de la publicité. Pour la petite histoire, rappelons que DNF s’était jadis montré nettement plus pudibonde en brocardant la pipe de M. Hulot sur les affiches (pipe d’ailleurs censurée) ainsi que la cigarette d’André Malraux, elle aussi censurée.

Cette campagne vous choque, ou vous semble au contraire justifiée : vos commentaires ci-après 

 http://dnf.asso.fr/

Rendez-vous sur Hellocoton !

23 février 2010