24hSanté
Suivez nous sur Twitter !Facebook

Mélanome : « ouvrez l’oeil » pour mieux le dépister

Le 25 Juin 2014 se déroulera la journée intitulée « No Mélanome ». Cet événement grand public organisé sur les quais de Seine à Paris Rive-Gauche par Bristol-Myers Squibb, avec la présence de l’association Vaincre le Mélanome, invite les parisiens à « ouvrir l’oeil » sur leur peau et à s’informer sur les bonnes pratiques de dépistage de ce cancer grave de la peau.

Une tâche brune ou noire est apparue ? Un grain de beauté a changé d’aspect ? Ces évènements en apparence anodins devraient déclencher une prise de conscience et encourager à consulter, car il s’agit peut-être d’un mélanome, une forme grave de cancer de la peau. Plus son diagnostic est précoce, plus ses chances de guérison sont importantes.

Le plus grave des cancers de la peau

Sur 100 décès liés à un cancer de la peau, 80 sont dus à un mélanome. Cette gravité s’explique par une particularité : la grande capacité du mélanome, par rapport aux autres cancers de la peau, à envahir les tissus voisins (muscles, ganglions) et à disséminer à distance pour donner naissance à des métastases .

L’un des plus rares des cancers de la peau

Le mélanome est un cancer de la peau qui se développe à partir des mélanocytes. Situées dans la couche superficielle de la peau, ces cellules fabriquent un pigment : la mélanine. Elle est responsable de la teinte naturelle de la peau et du bronzage. Dans le cas du mélanome, les mélanocytes se multiplient de façon inhabituelle. Le plus souvent, le mélanome apparaît spontanément sur la peau. Plus rarement, il résulte de la transformation d’un grain de beauté (naevus).

Sur 100 cancers de la peau, 4 seulement sont des mélanomes. Ils peuvent être détectés à toutes les périodes de la vie . L’âge moyen au moment du diagnostic a d’ailleurs baissé et est aujourd’hui de 56 ans. Aujourd’hui, 30 % des nouveaux cas chez la femme et 21% chez l’homme sont diagnostiqués avant 49 ans. Le mélanome cutané reste exceptionnel, mais possible, dans l’enfance.

Néanmoins, le nombre de nouveaux cas annuels de mélanomes augmente de 10 % par an depuis 50 ans, une croissance supérieure à celle de tout autre cancer. Avec 9 871 nouveaux cas estimés en 2012 en France, le mélanome cutané se situe désormais au 9ème rang des cancers masculins, et au 6ème rang des cancers féminins. On estime qu’il a entrainé 1 831 décès en 2012 en France.

L’opération « NO MELANOME » a ainsi pour objectif d’informer le grand public sur les bonnes pratiques de dépistage et les risques liés au mélanome. Sur place : une expérience surprenante et un dispositif visuel sur la pathologie visant à entraîner le questionnement des passants.

Pour en savoir plus sur l’événement, consultez la page dédiée sur le site de BMS : rubrique No Mélanome

 
Rendez-vous sur Hellocoton !

20 juin 2014