Une étude expérimentale révèle que la lovastatine, médicament prescrit comme traitement de l’hypercholestérolémie, protége les animaux des effets mortels de la peste. Ces résultats suggèrent que les personnes bénéficiant d’un traitement par statine à titre d’hypocholestérolémiant pourraient être protégées contre les effets mortels de la peste.

Explications

Les statines constituent une classe de médicaments administrés chez l’homme pour baisser la cholestérolémie des personnes qui risquent une maladie cardiovasculaire du fait de leur hypercholestérolémie. Parmi les six molécules de statines existantes, la lovastatine a été la première mise sur le marché. Si des études ont déjà montré que ce médicament pouvait prévenir la mortalité et la morbidité associées aux infections sévères, aucun résultat n’était disponible jusqu’à présent concernant la bactérie responsable de la peste mortelle, appelée yersinia pestis.

Après avoir inoculé cette bactérie yersinia pestis à de petits rongeurs, l’équipe de Didier Raoult et Michel Drancourt de l’URMITE(1) (CNRS/Université Aix-Marseille 2) a montré que les animaux traités avec la lovastatine présentaient moins d’infections et des infections moins sévères. La lovastatine a donc une action préventive contre la mortalité due à la peste dans un modèle animal. Cette étude expérimentale a aussi mis en évidence que cette statine n’a pas d’effet antibiotique direct contre yersinia pestis mais qu’elle évite le développement d’une septicémie(2).

Ces résultats suggèrent que les personnes bénéficiant d’un traitement par statine à titre d’hypocholestérolémiant pourraient être protégées contre les effets mortels de la peste.

Responsable de graves épidémies depuis deux millénaires, la peste (maladie infectieuse) est considérée comme une maladie réémergente dans le monde. Avec près de 50% des cas mondiaux à Madagascar, la peste est aujourd’hui présente en Afrique (République du Congo, Malawi et Tanzanie), en Asie (Vietnam), en Amérique et il existe quelques foyers très limités en Europe au bord de la Mer Caspienne.

Source : CNRS – Obtenus par des scientifiques de l’Unité de recherche sur les maladies infectieuses et tropicales émergentes (CNRS / Université Aix-Marseille 2), ces résultats sont publiés dans la revue PLoS ONE.
Notes :
(1) URMITE : Unité de recherche sur les maladies infectieuses et tropicales émergentes (CNRS / Université Aix-Marseille 2)
(2) Une septicémie est une infection due à la pullulation dans le sang de bactéries pathogènes.

Rendez-vous sur Hellocoton !

A Lire également

Hypertension artérielle: définition, prévention et... L’hypertension artérielle est un facteur de risque majeur dans la survenue des maladies cardiovasculaires. En France, on dénombre 17 millions d'hypert...
La réforme du médicament adoptée définitivement pa... L'Assemblée a adopté définitivement lundi soir le projet de loi relatif au renforcement de la sécurité sanitaire du médicament et des produits de sant...
Trop de médicaments prescrits aux personnes âgées ... L’UFC-Que Choisir publie dans son numéro de février les résultats d'une analyse de près de 350 ordonnances de personnes âgées. L’association dénonce l...
Ostéoporose : un site web pour gérer la maladie au... Le site « Tout sur l’Ostéoporose », conçu par le laboratoire Amgen, propose de nombreux services pour aider les patients et leurs proches à mieux vivr...
Les écosystèmes aquatiques menacés par la taille d... Selon une étude du CNRS, les poissons introduits par l'homme dans les cours d'eau depuis 150 ans ont modifié la taille moyenne des poissons dans de no...
4ème Journée Nationale de l’Eczéma à PARIS, ... Alors que 2,5 millions de Français souffrent physiquement et psychologiquement d'Eczéma, 2018 devrait être une année charnière dans le traitement de l...
Médicament : attention les comprimés de Préviscan ... Afin d'éviter les erreurs médicamenteuses et le risque de confusion avec d'autres médicaments, les comprimés de l’anticoagulant Préviscan changent de ...
Protelos®: le médicament de Servier réexaminé le 2... L’Afssaps a annoncé mercredi que le rapport bénéfice/risque du Protelos® (ranélate de strontium), médicament contre l'ostéoporose des laboratoires Ser...
Varicelle : une semaine de très forte activité Selon le dernier bulletin du Réseau Sentinelles, la semaine dernière, l'incidence des cas de varicelle vus en consultation de médecine générale a été ...
Gratuit en pharmacie : un kit sécurité pour ranger... L' Observatoire Patients qui identifie les comportements à risque liés au stockage des médicaments au domicile, révèle dans sa dernière étude* que  se...
Maladies rares : déclarer les effets indésirables ... Maladies Rares Info Services parodie le format court de Canal+ « Connasse » et crée #CassePieds ! Une approche légère et drôle pour évoquer un sujet g...
DMLA : Journées nationales d’information et de dép... A partir de 55 ans, votre vue peut changer. L’apparition d’une tâche centrale, des détails moins perceptibles, les lignes droites déformées, les coule...
Parkinson : soulager les douleurs neuropathiques Une étude conduite chez seize patients indique que la stimulation cérébrale profonde, utilisée pour traiter les symptômes moteurs de la maladie de...
Cancer de la peau : un nouveau médicament autorisé... La Commission européenne vient d'approuver la commercialisation du médicament Odomzo® (sonidegib) du laboratoire suisse Novartis. Ce nouveau traitemen...
Médicament en France : L’UFC Que Choisir et l&rsqu... Dans la perspective de la remise du rapport de l’IGAS sur le Mediator®, l’UFC-Que Choisir et l’Association Française des Diabétiques ont dénoncé jeudi...
Médicaments: des dépenses encore beaucoup trop éle... Selon une étude présentée lundi 24 juin par l'eurodéputée Michèle Rivasi, le pharmacien Serge Rader et le Pr Philippe Even, les dépenses de médicament...