« Stop aux diktats ». C’est le thème de la 4e édition de la journée européenne de l’obésité qui se déroule le 24 et 25 mai 2013 dans toute la France et qui mobilise les professionnels de la santé.

« Deux jours pour informer, 48 heures pour sensibiliser, 2.880 minutes pour convaincre, 172.800 secondes pour s’accepter et devenir acteur de sa santé ». C’est le défi lancé par le CNAO (Collectif national des associations d’obèses) qui après la prise en charge, la sensibilisation des enfants, les activités physiques et les régimes yo-yo, part en guerre cette année contre les conséquences sociologiques et psychologiques liées au surpoids.

A la fois préventive et ludique, la JEO 2013 s’ouvre le vendredi 24 mai avec une résonance nationale, puisque des centres médicaux de plusieurs villes de France participent à l’opération à travers des conférences données par des nutritionnistes, des chirurgiens, des psychologues ou des professeurs d’éducation physique. Au menu : dépistage, prévention, prise de conscience collective, éducation alimentaire…

La journée du lendemain, samedi 25, sera consacrée à des rassemblements locaux placés sous le signe de la convivialité et du partage : cours de cuisine, pique-niques, marches en ville, séances de renforcement musculaire, calcul de l’indice de masse corporelle (IMC)…

Obésité : 7 millions de Français concernés

Depuis plusieurs années, cette épidémie mondiale du XXIe siècle (la moitié de la population américaine sera en surpoids à l’horizon 2030) gagne aussi du terrain en France. Mais Selon la dernière enquête nationale ObEpi Roche réalisée en début 2012 auprès de 25.000 personnes âgées de plus de dix-huit ans, l’obésité marque le pas. Une première depuis 1997. Elle continue néanmoins de toucher près de 7 millions de Français, soit 3,3 millions de plus qu’il y quinze ans avec un poids moyen qui a augmenté de 3,6 kg. Et aussi avec un pic chez les 18-24 ans qui enregistrent un bond de +35% d’obèses entre 2009 et 2012. La malbouffe est passée par là : plateaux repas devant la TV, grignotage pour compenser l’absence d’un vrai déjeuner, excès de soda, sédentarité et allergie aux activités sportives.

Plus d’informations sur le site du CNAO (www.cnao.fr)

Rendez-vous sur Hellocoton !