24hSanté
Suivez nous sur Twitter !Facebook

Grand froid: les conduites à tenir

Nora BERRA, Secrétaire d’État chargée de la santé, rappelle, dans le cadre de la vague de froid qui s’abat actuellement et encore pour plusieurs jours sur la France, les principales mesures à adopter en cas de grand froid, notamment pour les populations vulnérables (sans-abri, nourrissons, personnes âgées ou présentant certaines pathologies chroniques cardiovasculaires, respiratoires ou endocriniennes).

Le grand froid, le vent glacé, la neige sont des risques météorologiques qui peuvent être dommageables pour la santé. Leurs effets sont insidieux et peuvent passer inaperçus. Il faut donc redoubler de vigilance.

Chaque année, des centaines de personnes sont victimes de pathologies provoquées par le froid. Celui-ci agit directement en provoquant gelures et hypothermies. Il favorise les crises d’asthme et d’insuffisance coronarienne aiguë (angine de poitrine), ainsi que le développement d’infections broncho-pulmonaires.

En outre, une des conséquences indirectes du froid est le risque accru d’intoxication par le monoxyde de carbone, première cause de mortalité par toxique en France.

« Pensez à vous couvrir la tête »
En cas de grand froid, la Secrétaire d’Etat recommande aux personnes les plus vulnérables d’éviter de sortir. En cas de sortie, il est nécessaire d’adapter son habillement : « pensez à vous couvrir la tête et à vous munir d’une écharpe pour recouvrir le bas du visage et particulièrement la bouche. Habillez-vous très chaudement » préconise-t-elle. Il faut être particulièrement vigilant pour les nourrissons et les enfants et éviter les porte-bébés, qui sont susceptibles de comprimer ses membres inférieurs et d’entraîner des gelures graves » rajoute-t-elle. « Il est préférable que les enfants soient transportés dans les bras ou une poussette pour qu’ils bougent régulièrement et se réchauffent » précise-t-elle.

Eviter les intoxications au monoxyde de carbone
Par ailleurs, elle demande à tous de s’assurer du bon fonctionnement des ventilations et des appareils de chauffage à domicile fonctionnant avec des combustibles (fuel, charbon…) afin d’éviter les intoxications au monoxyde de carbone. Ce gaz incolore et inodore produit par ces appareils mal réglés est responsable tous les ans de plusieurs dizaines de décès. Enfin en cas d’utilisation, de groupes électrogènes il est indispensable de les installer à l’extérieur des bâtiments pour les mêmes raisons.

« Comme en cas de fortes chaleurs, nous devons tous rester mobilisés face à ce froid intense, il faut, par exemple, prendre régulièrement des nouvelles des personnes âgées ou handicapées et/ou isolées de son voisinage ou entourage » souligne la Secrétaire d’Etat.

Cette année pour la première fois, Nora BERRA et Benoist APPARU, Secrétaire d’Etat au logement, se sont mobilisés pour financer conjointement à hauteur de 150 000€ chacun, la présence de médecins de la réserve sanitaire dans les maraudes aux côtés des associations dans la région parisienne et les grandes villes françaises. Cette organisation qui est gérée par l’Eprus (Etablissement de préparation et de réponses aux urgences sanitaires) doit permettre d’assurer une réponse adaptée aux difficultés des SDF qui sont particulièrement exposés dans cette période de froid intense.

Et bien sur « si vous remarquez une personne sans abri ou en difficulté à cause du froid dans la rue, appelez le 115 pour la signaler sans délai », rappelle-t-elle.

Source : Gouvernement.fr

Rendez-vous sur Hellocoton !

7 février 2012