24hSanté
Suivez nous sur Twitter !Facebook

Douleur : 71% des seniors pensent qu’il est normal d’avoir mal à partir d’un certain âge

Comment les seniors vivent-ils leur douleur ? Une enquête CSA Research* pour Sanofi révèle que la douleur touche la quasi-totalité des seniors et fait partie intégrante de leur quotidien. Un constat d’autant plus fort que 87% de ceux qui souffrent actuellement ont une douleur depuis plus d’un an.

Menée auprès de 500 seniors, cette enquête révèle que 83% des personnes interrogées ont souffert au cours des 12 derniers mois mais seulement 1 sur 3 ne se considère pas en bonne santé.

Les seniors éprouvent en majorité des douleurs pouvant impacter la mobilité : douleurs articulaires (53%), mal de dos (44%) et douleurs musculaires (32%).

« Avec l’avancée en âge, il est normal que les personnes soient plus fragiles. Mais ces chiffres donnent surtout des indications sur le vécu et le ressenti de la douleur : les seniors souffrent mais ne corrèlent pas forcément cette douleur à un mauvais état de santé. Par ailleurs, on note que les douleurs les plus fréquentes touchent à la mobilité, ce qui peut altérer l’autonomie des seniors et aggraver leur fragilité », explique le Pr Serge Perrot.

1 à 3 professionnels de santé différents consultés
Douleurs articulaires, musculaires ou encore maux de dos… les seniors interrogés confient en parler régulièrement avec leur conjoint, leurs enfants ou leurs amis. Face à la douleur, la plupart d’entre eux demandent également l’avis d’un professionnel de santé et se tournent essentiellement vers le médecin généraliste. En moyenne pour une même douleur, ce sont 1 à 3 professionnels de santé différents qui sont consultés.

 71% d’entre eux déclarent qu’il est normal d’avoir mal à partir d’un certain âge,

Infographie Sanofi

Néanmoins, les seniors tardent à se tourner vers des professionnels de santé pour prendre en charge leur douleur. Ainsi, même pour des douleurs qui touchent à leur mobilité, ils attendent dans 2/3 des cas, des semaines voire des mois, avant d’en parler à un médecin.

« Si les personnes âgées tardent à parler de leur douleur, cela peut s’expliquer notamment par des idées reçues. En effet, lorsque l’on sait que 71% d’entre eux déclarent qu’il est normal d’avoir mal à partir d’un certain âge, on détient alors des premiers éléments de réponse sur cette réaction tardive. Il est désormais important d’expliquer aux personnes âgées que souffrir n’est pas une fatalité et donc qu’il ne faut pas tarder à consulter », commente le Pr Serge Perrot, Rhumatologue, à l’Hôpital Cochin, Paris et Vice-Président SFETD (Société Française de l’Etude et du Traitement de la Douleur).

La prise en charge de la douleur
Si pour l’ensemble des types de douleur ressentie, les seniors interrogés ont le sentiment d’être écoutés et bien pris en charge, l’enquête a révélé des attentes très fortes vis-à-vis du corps médical. Ainsi, 76% des seniors souhaitent davantage d’explications données par les professionnels de santé et 82% souhaitent avoir une idée claire du rôle de chacun pour la prise en charge de la douleur. De plus, 79% d’entre eux attendent une meilleure coordination des professionnels de santé pour prendre en charge la douleur. En effet, dans environ la moitié des cas, les seniors déclarent qu’il n’y a pas eu d’échanges entre les différents professionnels de santé consultés et moins de la moitié déclarent avoir bénéficié d’une visite de suivi de leur douleur après la première consultation.

* 500 Français âgés de 65 ans et plus ont été interrogés par téléphone avec un questionnaire de 20 minutes composé de questions fermées uniquement. Enquête menée du 18 avril 2016 au 25 avril 2016

Source : Sanofi

Rendez-vous sur Hellocoton !

2 juin 2016