24hSanté
Suivez nous sur Twitter !Facebook

Chikungunya: premier cas autochtone en métropole

Transmise par un moustique, le Chikungunya la maladie qui touche habituellement les zones tropicales  – vient d’être détectée chez une petite fille du Var.

On savait qu’il progressait à la Réunion mais c’est sa première apparition en métropole. Un «cas autochtone de chikungunya vient d’être diagnostiqué dans le Var, à Fréjus, sur une enfant de 12 ans, actuellement suivie à son domicile», a annoncé la préfecture du département dans un communiqué, précisant qu’il s’agissait «pour l’instant d’un cas isolé».

Des mesures de précaution ont été prises, notamment «une expertise sur place de la présence du moustique puis les interventions de démoustication sur les lieux fréquentés par le patient» ainsi qu’un «renforcement de la vigilance du réseau des professionnels de santé de la zone pour identifier d’éventuels patients reçus présentant des symptômes évocateurs du chikungunya», précise-t-on de même source.

Depuis le début de l’été, le moustique-tigre «aedes albopictus», vecteur potentiel du chikungunya et de la dengue, fait l’objet d’une surveillance particulière dans trois départements de Provence-Alpes-Côte d’Azur (Alpes-Maritimes, Var et Bouches-du-Rhône). À l’origine de cette vigilance, un arrêté ministériel, publié début avril au Journal officiel, qui qualifiait ces territoires de «départements où les moustiques constituent un danger pour la santé des populations».

Deux cas autochtones de dengue ont été signalés en France métropolitaine à Nice (Alpes-Maritimes) au cours du mois de septembre. Les malades de la dengue ou du chikungunya présentent les mêmes symptômes que ceux de la grippe: une fièvre supérieure à 38 degrés, des courbatures, des douleurs aux articulations, des manifestations hémorragiques ou des céphalées.

Source : www.lefigaro.fr

Rendez-vous sur Hellocoton !

25 septembre 2010