24hSanté
Suivez nous sur Twitter !Facebook

Cancers professionnels : des consultations dédiées pour mieux identifier leur origine

Environ 4 à 8,5 %, c’est-­à-­dire 11 000 à 23 000 nouveaux cas de cancer, seraient la conséquence d’une exposition à des agents cancérogènes dans le cadre du travail. Une consultation dédiée a été mise en place depuis 2010 au Centre Léon Bérard (CLB) en collaboration avec les Hospices Civils de Lyon, avec pour objectif  de mieux identifier les risques liés aux expositions professionnelles et d’améliorer la déclaration de ces cancers.

On estime aujourd’hui que 13,5% des salariés seraient exposés à un ou plusieurs agents cancérogènes dans le cadre du travail soit environ 2 370 000 salariés, dont 70% d’ouvriers majoritairement des hommes (84%).

Plusieurs types de cancers peuvent être liés à des expositions à des agents ou substances cancérogènes, avec de larges variations de la part attribuable à l’activité professionnelle en fonction de la localisation du cancer. Certaines régions du corps, notamment le poumon, la plèvre et les voies aérodigestives supérieures, sont particulièrement concernées.

L’origine professionnelle des cancers largement sous diagnostiquée en France

Le dispositif mis en place au Centre Léon Bérard (CLB), issu des travaux de la Chaire d’excellence « Environnement, cancer et nutrition » soutenue par le Cancéropôle Lyon Auvergne Rhône-­Alpes (CLARA) et le laboratoire Merck Serono, a déjà accueilli plus de 450 patients depuis son ouverture. Un questionnaire professionnel, remis aux patients pris en charge au Centre Léon Bérard pour un cancer du poumon, a permis de  cibler ceux potentiellement exposés à des cancérogènes pulmonaires et de leur proposer une consultation spécialisée. L’évaluation a montré que 61% des patients ont eu une exposition à un ou plusieurs cancérogènes pulmonaires avérés et 39% à au moins deux cancérogènes. Enfin, 23,5% des patients vus en consultation ont bénéficié d’une reconnaissance de leur cancer en maladie professionnelle par la sécurité sociale.

Des résultats qui montrent l’importance des expositions professionnelles chez ces patients, conformes à la littérature, et qui soulignent également les difficultés pour accomplir la démarche de demande de reconnaissance en pathologie professionnelle. Ce dispositif en place au Centre Léon Bérard reste aujourd’hui à être poursuivi et évalué sur un plus grand nombre de patients avant de l’étendre à d’autres centres de lutte contre le cancer, dont plusieurs sont aujourd’hui candidats pour expérimenter ce type de consultation dédiée.

Source : CLB, CLARA, Merck Serono

Rendez-vous sur Hellocoton !

22 octobre 2013