24hSanté
Suivez nous sur Twitter !Facebook

Cancer colorectal : le 3ème cancer le plus fréquent en France

Le cancer colorectal est une tumeur maligne de la muqueuse du côlon ou du rectum. Le côlon et le rectum constituent la dernière partie du tube digestif, aussi appelée gros intestin.
Comment se développe un cancer colorectal ?

On estime que 60% à 80% des cancers colorectaux se développent à partir d’une tumeur bénigne, appelée polype ou adénome. Avec le temps, ces adénomes peuvent grossir et dégénérer. Leurs cellules se modifient et deviennent cancéreuses. La séquence adénome-cancer dure en moyenne plus de 10 ans. On distingue au moins 3 étapes évolutives de l’adénome : la genèse, la croissance et la transformation maligne. On estime que seulement 10% des adénomes atteignent 1cm de diamètre. Parmi ceux-ci, environ un quart deviennent des cancers.

Il existe différents stades de développement du cancer colorectal. On en distingue quatre, en fonction du degré d’extension du cancer :

– STADE I atteinte superficielle de la paroi intestinale
– STADE II atteinte de la paroi intestinale au delà de la couche musculeuse
– STADE II atteinte des ganglions
– STADE IV métastase (propagation à d’autres organes)


Le 3ème cancer en termes de fréquence

En 2005, on estimait à 37 400 environ le nombre de nouveaux cas de cancer colorectal en France. Le cancer colorectal se situe ainsi au 3e rang des cancers les plus fréquents derrière le cancer de la prostate (62 245 nouveaux cas) et le cancer du sein (49 814)1.  L’incidence reste sensiblement la même chez les hommes et chez les femmes jusqu’à 50 ans. A partir de cet âge, le taux d’incidence augmente plus rapidement chez les hommes.

La deuxième cause de décès par cancer
Selon une étude des Registres de cancers du réseau Francim, pour les cas de cancers du côlon rectum diagnostiqués en 1995-1997, la survie relative était de 80% à un an après un diagnostic de cancer colorectal et de 57% à 5 ans (3). Notons que la France se situe au-dessus de la moyenne européenne pour le taux de survie après un cancer colorectal3. Et l’étude « CONCORD »(4) place la France au premier rang mondial pour le taux de survie relative à 5 ans après un cancer colorectal chez les femmes.

Responsable de près de 17 000 décès par an, le cancer colorectal est la deuxième cause de décès par cancer après le cancer du poumon. Les taux de mortalité standardisés ont diminué entre 1980 et 2005 : -1,1% en moyenne par an chez les hommes, -1,3% par an en moyenne pour les femmes. Cette baisse est la conséquence d’une amélioration de la survie des patients avec un cancer colorectal.

Source : INCa

1 – A. Belot, P. Grosclaude, N.Bossard, E. Jougla et al, « Cancer incidence and mortality in France over the period 1980-2005”, Rev Epidemiol Sante Publique. 2008 Jun;56(3): 159-75.

2. “Survie des patients atteints de cancer en France”, étude des registres du réseau Francim, Springer-Verlag France 2007.

3. F.Berrino et al, “Survival for eight major cancers and all cancers combined for European adults diagnosed in 1995-99: results of the EUROCARE-4 study”. The Lancet Oncology. Publication en ligne le 21 août 2007.

4 . MP. Coleman, “Cancer survival in five continents : a worldwide population-based study (CONCORD)”, The Lancet Oncology, Août 2008, 9 : 730-56


Lire aussi notre article :
Dépistage organisé du cancer colorectal : 16 millions de personnes concernées

Rendez-vous sur Hellocoton !

12 février 2010