24hSanté
Suivez nous sur Twitter !Facebook

Boissons énergisantes: l’Anses prévient sur les effets indésirables

Dans le cadre du dispositif de nutrivigilance, l’Anses surveille les effets indésirables suspectés d’être liés à la consommation de ces produits. Récemment plusieurs cas lui ont ainsi été rapportés, notamment lors de consommation de ces boissons en association avec de l’alcool. L’Agence invite les particuliers qui, suite à la consommation de ces boissons, auraient ressenti des effets indésirables à se rapprocher de professionnels de santé pour que ceux-ci transmettent à l’Anses – via le dispositif de nutrivigilance – les cas qui seraient portés à leur connaissance.

Le terme « boissons énergisantes » n’est pas encadré réglementairement. Il regroupe des boissons censées « mobiliser l’énergie » en stimulant le système nerveux et contenant généralement des ingrédients supposés « stimulants » tels que taurine, caféine, guarana, ginseng, vitamines…

Saisie à plusieurs reprises dans le passé pour évaluer l’innocuité et l’intérêt nutritionnel de l’une de ces boissons, l’Agence a attiré l’attention sur le fait que certains modes de consommation courants de ces boissons (activité sportive, consommation en mélange avec de l’alcool) pourraient être associés à des risques cardio-vasculaires lors d’exercices physiques intenses et de perception amoindrie des effets liés à l’alcool.

Des travaux actuellement menés par l’Agence et à publier à l’automne prochain, montrent à la fois que la consommation de ces produits en lien avec une activité sportive est en augmentation et que 27 % des consommateurs de moins de 35 ans associent, au moins de temps en temps, ces produits à de l’alcool.

Par ailleurs, dans le cadre de son dispositif de nutrivigilance, l’Agence a récemment reçu plusieurs signalements d’effets indésirables suspectés d’être liés à la consommation de boissons énergisantes, dont deux cas mortels.

Pour explorer plus précisément les éventuels risques liés à la consommation de boissons énergisantes (notamment en lien avec la consommation d’alcool ou la pratique d’une activité sportive), l’Agence invite les consommateurs à faire part à un professionnel de santé de tout effet indésirable suspecté d’être lié à la consommation de boissons énergisantes. L’Agence appelle les professionnels de santé à lui communiquer les cas qui seraient portés à leur connaissance via le formulaire de nutrivigilance disponible à l’adresse https://pro.anses.fr/nutrivigilance/.

Plus généralement, l’Anses rappelle que ces boissons sont réservées à l’adulte et déconseillées aux femmes enceintes, et qu’elles doivent être consommées avec modération et que contrairement aux boissons énergétiques, la consommation de boissons énergisantes n’est pas adaptée à la pratique d’une activité physique intense.

Source : Anses

Rendez-vous sur Hellocoton !

7 juin 2012