24hSanté
Suivez nous sur Twitter !Facebook

Améliorer son habitat avec un monte-escalier

L’amélioration de l’habitat est un des enjeux majeurs de notre société moderne. Outre les économies d’énergie, elle vise aussi au confort et au maintien à domicile des personnes à mobilité réduite ainsi que des personnes âgées. Des aides financières existent notamment pour financer un monte-escalier. Une règle d’or : faites les choses dans l’ordre.

Étape 1 : choisissez le monte escalier qui répond à vos besoins.

Il existe tous les types de Monte-escaliers possibles. Contrairement à certaines idées reçues, il est inutile de modifier votre mur ou votre intérieur pour y installer un monte escalier. C’est le monte escalier qui s’adapte à votre logement ! Certains sont conçus pour l’intérieur, d’autres parfaitement adaptés aux températures extérieures. Leurs formes aussi se choisissent en fonction de celle de votre escalier, du monte-escalier droit au monte-escalier tournant.

Étape 2 : demandez un devis

Les devis sont gratuits. Vous en aurez besoin pour demander des aides financières. Une fois que vous avez choisi le modèle de monte-escalier qui correspond le mieux à vos besoins, demandez un devis à une entreprise spécialisée comme ThyssenKrupp par exemple.

Étape 3 : faites le tour des aides financières

Plusieurs organismes sont assujettis pour vous aider à financer l’achat et la pose d’un monte-escalier.

• L’Agence nationale pour l’Amélioration de l’Habitat (Anah) prévoit en effet des aides financières si vous souhaitez adapter votre logement suite à une perte d’autonomie liée à un handicap ou bien à votre propre vieillissement. Prenez contact avec l’Anah avant de réaliser vos travaux. Vous saurez ainsi si vous avez droit ou non à ce type de subventions qui peuvent atteindre jusqu’à 70% du montant total de votre facture ; le plafond étant de 8000€.

• L’association Pact Arim peut vous aider aussi dans la réalisation de vos travaux. Un de ses objectifs est le maintien des personnes âgées ou handicapées à domicile. Elle peut donc en partie financer vos travaux lorsque ces derniers sont réalisés afin d’adapter votre domicile à votre handicap, ou bien de le rendre accessible depuis l’extérieur, comme c’est le cas des maisons surélevées qui nécessitent un monte-escalier extérieur.

• Renseignez-vous aussi auprès du Conseil Général dont dépend votre habitation. Un crédit d’impôt peut vous être accordé dans le cadre d’aménagements favorisant l’autonomie des séniors ou des personnes à mobilité réduite. C’est le cas notamment d’une plateforme pour fauteuil roulant ou pour l’installation d’un monte-escalier.

• Votre Caisse nationale d’Assurance Vieillesse (caisse de retraite principale ou complémentaire) peut aussi vous aider à rendre le prix d’un monte-escalier accessible. En règle générale, elle propose une prise en charge entre 30 et 65 % du montant de vos travaux.

• Dernières astuces : contactez le PACT. Il s’agit d’un réseau associatif au service de la personne et spécialement dédié à l’amélioration de l’habitat. L’association est présente dans chaque département. Un conseiller vous guidera dans les différentes démarches administratives. Idem pour votre mairie. Des délégués sont souvent dédiés aux services à la personne. Peut-être découvrirez-vous à travers votre mairie que vous êtes éligible à une Opération programmée d’amélioration de l’habitat (Opah).

M.B.

Rendez-vous sur Hellocoton !

28 février 2015