Nouveaux aliments, aliments enrichis, compléments alimentaires… L’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation de l’environnement et du travail (Anses) a lancé son dispositif de nutrivigilance. Objectif : identifier d’éventuels effets indésirables liés à leur consommation et de lancer des expertises ciblées.

Au cours des dernières décennies, d’importants progrès ont été réalisés en sécurité sanitaire des aliments, en particulier en microbiologie, grâce à la mise en place du paquet hygiène et aux efforts de tous les acteurs au long de la chaine alimentaire. Cependant, l’offre alimentaire évolue rapidement avec des produits dits « nouveaux » en raison de leur technologie ou de leurs ingrédients, des aliments et des boissons enrichis, des produits importés ou achetés sur internet ; ils pourraient exposer le consommateur à de nouveaux dangers qu’il faut être en mesure d’identifier sans délais.

C’est, au sein du dispositif de sécurité sanitaire, l’objectif de la nutrivigilance, un système au fonctionnement unique en Europe, dont la mise en oeuvre a été confiée à l’Anses par la loi Hôpital, Patients, Santé et Territoires de juillet 2009. Sont concernés par ce nouveau dispositif les compléments alimentaires, les boissons et aliments qui font l’objet d’adjonction de substances à but nutritionnel ou physiologique également appelés aliments enrichis, les produits destinés à une alimentation particulière et les nouveaux aliments.

Les professionnels de santé sont au coeur de ce dispositif ; ce sont eux qui diagnostiquent chez leurs patients puis déclarent les potentiels effets indésirables liés à la consommation de ces nouveaux types d’aliments ou boissons.  Ces signalements sont analysés par un comité technique, discutés avec les industriels concernés et les autorités de tutelles afin d’identifier des situations à risque qui peuvent ensuite faire l’objet d’une expertise collective et d’un avis validé rendu public. Pour une mise en réseau des connaissances, des échanges auront lieu avec le Canada et les Etats Unis qui ont des systèmes assez équivalents.

Une phase pilote, restreinte aux compléments alimentaires, a été lancée en 2009 et son bilan montre l’efficacité du dispositif, estime l’Anses. A la suite de 10 signalements d’effets indésirables parfois sévères avec une gamme de produits contenant des extraits alcooliques d’igname, l’Anses recommande ainsi que les profils chimiques, la composition des extraits et leur toxicité soient étudiés le plus rapidement possible par les fabricants qui mettent ces extraits sur le marché. Huit cas de confusion entre un médicament, previscan®, et un complément alimentaire, preservision® ont fait l’objet de recommandations sur le site de l’Agence.  Enfin, une dizaine d’autres signalements donneront lieu à des avis.

Source : Anses

A Lire également

Le salon Planète durable se déroule ce week-end à ... C’est la 3e édition du salon Planète durable qui se déroule du 25 au 28 mars 2010 porte de Versailles à Paris.  Alimentation, énergie, transport, spor...
Cancer : un livre pour se sentir « mieux dans son ... En septembre 2016, Biogaran met à la disposition des patients atteints de cancer « Mieux dans mon assiette avec le cancer », un livre de conseils, d’a...
Quels compléments alimentaires pour entretenir sa ... Les sportifs en quête d’une musculature parfaite consomment régulièrement des compléments alimentaires. Mais lesquels choisir pour une musculature plu...
Un booster d’immunité pour aider à se prémunir des... "Bien être immunité" : c'est le nom donné aux nouveaux compléments alimentaires "pas comme les autres" mis au point par les laboratoires Activa. Leur ...
Recettes : les régions de France dans vos assiette... De grands chefs cuisiniers ont accepté de réaliser des recettes caractéristiques de leur région à partir des produits présentés au Salon International...
Ecologie et gourmandise : un livre pour écogourman... Un nouvel ouvrage pour se régaler tout en respectant la nature : « Planète Cuisine ». Lutter contre les dérèglements climatiques, la dégradation de la...
Légumes : comment les faire aimer aux enfants ? Selon des chercheurs de l'université de Leed, plus les enfants découvrent les légumes tôt dans leur vie, plus ils les apprécieront une fois plus âgés....
Arthrose : un guide pratique et illustré Jérôme Auger et Francis Berenbaum, spécialistes de l’arthrose, réunissent leur expérience dans cet ouvrage pratique et illustré. Ils répondent à l’ens...
Alimentation : les Français ont la main trop lourd... Selon des résultats préliminaires de l'étude NutriNet-Santé publiés ce lundi, une grande majorité des hommes (95%) et des femmes (82%) ont encore un a...
Peau et soleil : rien ne remplace la protection so... Bien que le soleil ait des effets bénéfiques pour la santé, permettant notamment au corps de fabriquer de la vitamine D, il est responsable de la form...
Aide alimentaire: 10e édition du Programme Aliment... La dixième édition du Programme Alimentation et Insertion (PAI) a été lancée ce jeudi. Chaque année, depuis 2003, plus de 6 000 associations d’aide al...
Un enfant sur trois ne sait pas reconnaître un poi... Les médecins de l’Association Santé Environnement France (ASEF),ont mené une enquête auprès de plus de 910 écoliers âgés entre 8 et 12 ans pour faire ...
Alliez Guarana et Gomphrena pour affronter le chan... Le "Guayazen" (riche en Guarana et Gomphrena), c'est la nouvelle solution naturelle pour se détendre développée par Guayapi, spécialiste des complémen...
Bisphénol A : l’Anses recommande de protéger les e... Dans le cadre des travaux d'évaluation des risques liés au bisphénol A, l'Anses publie aujourd'hui deux rapports : l'un relatif aux effets sanitaires ...
Christy Turlington, nouvelle égérie anti-âge IMEDE... Les cosmétiques et la mode ne sont pas les seuls à élire des ambassadeurs pour leurs marques. Le top model Christy Turlington devient l'égérie de la m...
Environnement, alimentation, travail… : nais... Le nouvel établissement de santé, désigné par l'acronyme Anses * (prononcer « An'sès »), reprend les missions, les moyens et le personnel de l'Agence ...