24hSanté
Suivez nous sur Twitter !Facebook

65 millions de Français !

L’Insee a publié hier son bilan démographique 2010. La France comptait 65 millions de personnes au 1 er  janvier 2011. Un chiffre qui bénéficie de la vigueur de la fécondité mais aussi en grande partie des naissances tardives.

En 2010, 828.000 bébés sont nés en France (797.000 en métropole), soit autant qu’en 2006 et 2008, les deux années les plus fastes au cours du dernier quart de siècle, alors que le nombre de femmes en âge de procréer a baissé l’an passé. « En France métropolitaine, le nombre de naissances n’a jamais dépassé 800.000 depuis 1980 et 1981, deux années exceptionnelles depuis la fin du baby-boom en 1973 », note l’Insee. Ce bilan démographique 2010 réalisé à partir des chiffres des populations légales publiés le 31 décembre dernier (qui correspondent à la population au 1 er janvier 2008), et qui sont extrapolés pour établir une estimation de la population au 1 er janvier 2011.
Alors qu’en 2009, la France passait sous le seuil symbolique des 2 enfants par femme, elle retrouve aujourd’hui une fécondité de 2,01. Soit le taux le plus élevé de toute l’Union européenne après l’Irlande (2,07). « Ce chiffre montre bien que les considérations économiques, notamment les effets de la crise, n’expliquent pas tout dans les comportements démographiques. Ceci est encore plus vrai en France où le coût d’un enfant est très aidé socialement », explique Pascale Breuil, chef de l’unité des études démographiques et sociales de l’Insee. Certains chercheurs estiment même qu’une période de chômage peut être « l’occasion » d’avoir un enfant pour certains couples, dans la mesure où l’on dispose de davantage de temps pour s’en occuper.

Source : http://www.lesechos.fr/

Rendez-vous sur Hellocoton !

19 janvier 2011