L’Institut national de prévention et d’éducation à la santé (Inpes) et le Ministère du travail, de l’emploi et de la santé lancent une campagne qui interpelle les femmes qui prennent la pilule et rappelle qu’en cas d’oublis fréquents, d’autres modes de contraception peuvent être envisagés.

En France, de nombreuses méthodes contraceptives sont disponibles, mais le parcours contraceptif encore stéréotypé est parfois inadapté à la vie affective et sexuelle des femmes.

D’après le Baromètre santé 2010 de l’Inpes, 90,2 % des femmes sexuellement actives au cours des 12 derniers mois, non stériles, ayant un partenaire homme, non enceintes et ne cherchant pas à avoir un enfant utilisent une méthode de contraception.

En France, le parcours contraceptif est stéréotypé : les femmes les plus jeunes (15-19 ans) entrent dans la sexualité avec le préservatif. Elles l’abandonnent ensuite progressivement au profit de la pilule qui est de loin le contraceptif le plus utilisé : 70,8 % des femmes de moins de 35 ans qui déclarent « faire quelque chose pour éviter une grossesse » utilisent la pilule. Cette utilisation diminue ensuite de façon progressive au bénéfice du Dispositif intra utérin (DIU ou stérilet). Ce dernier devient la méthode de contraception la plus utilisée à partir de 45 ans.

S’interroger sur l’adéquation de son mode de contraception à sa vie
La problématique n’est pas tant celle de la disponibilité de méthodes efficaces que celle des difficultés que rencontrent les femmes dans la gestion quotidienne de la contraception orale. Comme l’indique l’analyse des causes de recours à la contraception d’urgence, les taux d’échec contraceptifs sont non négligeables, source potentielle de grossesses non désirées. Ainsi en 20052, chez les femmes de 20-24 ans, la prise d’une contraception d’urgence a été consécutive à un oubli de pilule dans 42,3% des cas.

La nouvelle campagne s’adresse aux femmes de 20 à 35 ans sous contraceptif oral. Elle interroge l’adéquation de leur contraception à leur situation personnelle et rappelle qu’en cas d’oublis trop fréquents, d’autres modes de contraception peuvent être envisagés.

Un spot, diffusé du 28 octobre au 29 novembre à la télévision, au cinéma et sur Internet, illustre avec humour la difficulté de prendre au quotidien un contraceptif qui peut ne pas être adapté à la vie que l’on mène. Il se conclut par ces mots « Certaines femmes pensent à leur pilule quoi qu’il arrive. Si vous avez tendance à l’oublier, il y a d’autres contraceptifs plus adaptés. Parlez-en avec un professionnel de santé.

Plus d’informations sur http://www.choisirsacontraception.fr/

A Lire également

Préservatifs : lequel choisir? Rappeler l’absolue nécessité du port du préservatif pour tout acte sexuel n’est jamais superflu. Plusieurs modèles de préservatifs sont aujourd’hui...
L’Inpes dénonce à son tour la campagne «d... Après la Haute Autorité de Santé (HAS), l’Institut national de prévention et d’éducation pour la santé (Inpes) dénonce à son tour  la campagne de publ...
Les tongs Havaianas : la nouvelle tendance urbaine La célèbre marque Havaianas lance sa nouvelle gamme de tongs pour la ville : Brazil spirit, Holiday spirit et Fashion spirit partent à la conquête du ...
Octobre rose 2013 : une campagne invitant les femm... Pour la 9e année consécutive, une campagne d’information à destination des femmes de 50 à 74 ans concernées par le dépistage organisé du cancer du sei...
L’épilation permanente à la maison Aujourd’hui, si vous recherchez une épilation permanente, plus besoin de se rendre en institut. L’épilateur E-One s'utilise à la maison, sur le corps ...
La Chaîne de l’Espoir recherche 20 coureuses Courir pour la bonne cause et être photographié par Bernard Matussière (rendu célèbre avec la campagne Aubade), c’est possible ! La Chaîne de l’Espoir...
La maladie veineuse chronique ou l’insuffisance ve... La maladie veineuse chronique, également appelée insuffisance veineuse, est une maladie douloureuse qui affecte quelque 18 millions de Français, soit ...
Tabac : des risques spécifiques aux femmes Quelles sont les répercussions du tabac sur la santé des femmes ? Tabac, contraception et risque cardiovasculaire : certaines associations sont à évit...
Contraception : les Françaises boudent la pilule La polémique sur les pilules de 3ème et 4ème génération a fait chuté l'utilisation de la pilule, qui passe de 50 % en 2010 à 41 % en 2013. Selon l’étu...
Contraception et droits des femmes: deux mutuelles... Deux mutuelles, la  MGEN et la LMDE, ont lancé depuis le 18 octobre un appel aux pouvoirs publics afin de les alerter d’un double recul préoccupant de...
« Le Cancer du Sein, Parlons-en ! » aussi dans les... Les parfumeries Marionnaud soutiennent l'association « Le Cancer du Sein, Parlons-en! ». Durant tout le mois d’octobre, l'enseigne met à disposition s...
Pilule: 2 500 accidents et 20 décès par an en Fran... Selon un rapport de l'agence du médicament (ANSM) présnté mardi, les contraceptifs oraux combinés (COC) seraient ainsi à l’origine 2 529 accidents thr...
Contraception : les pilules de 3ème et 4ème généra... Selon le bilan présenté mercredi par l’agence française du médicament (ASNM), les modes de contraception ont fortement évolué en 2013 avec une baisse ...
Desobel Gé 20, une nouvelle pilule de 3e génératio... Après "Varnoline continue" du laboratoire Schering-Plough en septembre dernier, une nouvelle pilule de troisième génération est désormais remboursée à...
Gastro-entérite: pour prévenir, lavez-vous les mai... Selon les derniers chiffres du réseau Sentinelles, la France a dépassé les 315 cas pour 100 000 habitants. Sachant que le seuil épidémique est de 283 ...
20 femmes ont choisi le sport solidaire pour la Ch... Rappelez-vous : la Chaîne de l’Espoir recherchait 20 coureuses pour son opération « 20 km, 20 femmes ». L’association a fait figurer 20 portraits d...