Sécu : les Alsaciens et les Mosellans toujours mieux lotis

Sécu : les Alsaciens et les Mosellans toujours mieux lotisLa hausse du chômage – le financement repose à 80 % sur les cotisations salariales –,  aura-t-elle un impact sur les prestations du régime local d’assurance-maladie d’Alsace et de Moselle ? 

Longtemps excédentaire, son déficit se creuse désormais alors que les prestations continuent d’augmenter. Bonne nouvelle ! Le montant des cotisations reste inchangé et le niveau des prestations est maintenu.
Hérité de l’histoire des trois départements (Bas-Rhin, Haut-Rhin, Moselle) annexés de 1871 à 1918 par l’Allemagne, le régime local constitue aujourd’hui un régime complémentaire obligatoire pour les salariés et les retraités de ces départements, soit environ 2,2 millions de bénéficiaires. Moyennant une cotisation supplémentaire actuellement fixée à 1,6 %, le régime local garantit à ses assurés la prise en charge de toutes les dépenses hospitalières, y compris le forfait hospitalier, mais aussi le remboursement des soins médicaux à 90 % et la prise en charge des médicaments à 90 % ou 80 %.
En 2009, il a ainsi versé 423 millions d’euros de prestations mais, en raison de l’augmentation du chômage, ses recettes ont baissé de 7 millions, tandis que ses charges ont augmenté. La situation devrait être comparable en 2010, avec une nouvelle hausse attendue du chômage, mais aussi et surtout des dépenses nouvelles : le passage de 16 à 18 euros du forfait hospitalier qui coûtera à lui seul 6,5 millions d’euros, sans parler des dépenses liées à la grippe A(H1N1) ni, bien sûr, de l’évolution générale des dépenses de santé.  Le régime local va puiser dans ses réserves financières : les administrateurs du régime jugent que la crise est « conjoncturelle » et espèrent que la reprise économique leur permettra de renouer avec l’équilibre après 2010.
http://www.cram-alsace-moselle.fr/