Une collaboration internationale impliquant l’Inserm a permis de comprendre comment le virus de la rougeole quitte un organisme infecté pour contaminer un nouvel individu. Les chercheurs ont identifié un récepteur clé, localisé au niveau de la trachée, permettant au virus de propager très rapidement l’infection d’un organisme à l’autre et ce par voie aérienne.

Ce récepteur appelé nectine-4 est également connu pour être un biomarqueur de certains cancers. Ces travaux font l’objet d’une lettre dans la revue Nature datée du 2 novembre 2011.

 Le virus de la rougeole est un des pathogènes humains les plus contagieux et peut entraîner de graves complications, parfois mortelles. Il est transmis d’hôte à hôte principalement par voie aérienne (postillons, éternuements…). Ce phénomène est à l’origine de la propagation rapide de ce virus dans les populations à risque (non ou mal vaccinées) et interfère avec les programmes mondiaux de vaccination visant à l’éradiquer. Ainsi, on dénombre plus de 10 millions d’enfants malades et 120 000 décès par an dans le monde. La France est également confrontée à une épidémie de rougeole préoccupante. Alors qu’une quarantaine de cas seulement étaient déclarés chaque année en 2006 et 2007, on assiste, depuis 2008 à une nette augmentation (déjà 14 600 cas recensés depuis le début de l’année 2011) (1).

La découverte rapportée dans la revue Nature explique pourquoi ce virus se propage si rapidement. Les virus se servent généralement de récepteurs cellulaires pour initier et propager l’infection dans l’organisme. C’est le cas pour le virus de la rougeole qui infecte les cellules immunitaires présentes au niveau des poumons pour entrer et se propager dans l’organisme. L’étude montre, pour la première fois, comment le virus de la rougeole « sort » de son hôte en utilisant un autre récepteur (la nectine-4). La nectine-4 est spécifiquement localisée au niveau de la trachée, un site anatomique « privilégié » pour faciliter la contagion par voies aériennes.

Des perspectives intéressantes dans le domaine du traitement des cancers
La nectine-4 est un biomarqueur dans certains cancers comme le sein, l’ovaire et le poumon. Des thérapies utilisant une souche vaccinale modifiée du virus de la rougeole sont actuellement en cours de développement pour le traitement de certains cancers. En effet, ce virus se réplique préférentiellement dans les cellules cancéreuses et induit leur destruction. Ainsi, la prise en compte de la présence de ce biomarqueur dans les tumeurs est essentielle à l’amélioration de l’efficacité de ces thérapies innovantes.

 Note  (1) Source INPES octobre 2011 – Epidémie de rougeole : présentation de la campagne de communication

Source : Inserm

A Lire également

Epidémie de gastro-entérite en vue : pensez à vous... Selon le réseau de surveillance Sentinelles, le nombre de cas de gastro-entérite devrait continuer d’augmenter la semaine prochaine et dépasser le seu...
Virus Zika : des cas confirmés en Guyane et en Mar... Le ministère de la Santé a confirmé l’identification, en Guyane et en Martinique, des premiers cas de personnes contaminées par le virus Zika. Le viru...
Rougeole: 228 cas notifiés en France depuis le 1er... Depuis le 1er janvier 2012, 228 cas ont été notifiés (dont 8 pneumopathies graves), avec un nombre de cas mensuel restant à peu près stable depuis déc...
Grippe A : un badge anti-bisou pour dire non au vi... « Visible et convivial, le badge -Just Say Hello !- permet de rester sympa tout en minimisant les risques de propagation de la grippe A/H1N1. » C’est ...
Hausse du nombre de cas de rougeole en France Avec plus de 1.525 cas de rougeole en France en 2009, le nombre de cas a plus que doublé par rapport à 2008. C’est en tout cas ce qui ressort d’un  bi...
La rougeole toujours présente en France Selon l’Institut de veille sanitaire (InVS), près de 14.500 cas - dont six mortels - de rougeole ont été recensés depuis le début de l’année en France...
Ebola : un vaccin efficace aux résultats “pr... Selon les résultats d’un essai clinique en Guinée publiés aujourd’hui dans la revue britannique The Lancet, un vaccin contre le virus Ebola semble êtr...
Grippe : pourquoi certaines personnes ne tombent p... Fléau de l’hiver, la grippe contamine chaque année environ 15 % de la population. Pourtant, la grippe ne touche pas tout le monde et certaines personn...
Virus de l’hiver : adoptez les bons gestes contre ... Rhumes, rhinopharyngites, grippes, bronchites, bronchiolites et gastro-entérites… Les virus saisonniers de l’hiver sont là. Comment se propagent-ils, ...
Grippe A : 6 nouveaux décès liés au virus H1N1 en ... L’Institut de veille sanitaire (InVS) signale 6 nouveaux décès liés au virus de la grippe A (H1N1) en métropole depuis le dernier point publié le vend...
Des virus dans les cigarettes et retrouvés dans la... Nicotine, goudrons, métaux lourds, ammoniac... A chaque bouffée de cigarette, le fumeur s'expose à plus de 4 800 substances différentes. Une étude vie...
Grippe A (H1N1) : 993 000 consultations pour sympt... Du 23 au 29 novembre, la circulation du virus A (H1N1) 2009 continue à progresser sur l'ensemble du territoire, annonce l'InVS dans son dernier bullet...
Boostez vos défenses immunitaires avec des sticks ... Pour éviter les virus et les rhumes qui plombent notre quotidien, ImmunoStim propose d'aider notre organisme à se défendre avec des petits sticks. De ...
Des épidémies de rougeole dans toute l’Europe Trente pays de la Région européenne de l’OMS ont signalé une forte hausse des cas de rougeole, avec 6 500 cas jusqu’à présent en 2011. Les enquêtes ép...
Calendrier vaccinal : les nouveautés 2010  A l’occasion de la Semaine européenne de la vaccination qui se déroule du 23 au 30 avril dans vingt-quatre régions françaises, l’Inpes présente les n...
VIH: le Conseil national du sida favorable aux aut... Dans un avis rendu public vendredi, le Conseil national du sida (CNS) s'est prononcé en faveur des autotests de l’infection à VIH. Un avis assortit to...