Si le cancer du sein est déjà une épreuve, l’ablation du sein en est une à part entière. Si pour certaines femmes la réponse est évidente, d’autres se questionnent : dois-je opter pour une reconstruction mammaire post-cancer  ?

Pourquoi certaines femmes choisissent la reconstruction mammaire et d’autres pas ?

Pour certaines femmes, le recours à la chirurgie mammaire reconstructrice est essentiel. Il leur permet de retrouver une féminité complète. Le fait d’avoir l’impression de retrouver physiquement leur corps tel qu’il était avant la maladie fait partie intégrante de leur cheminement psychologique vers une guérison totale (plutôt que vers une rémission). Pour d’autres, l’idée de devoir se limiter à un type de vêtements leur est tout simplement insupportable. Sans compter qu’« oser » porter un maillot de bain à la plage ou à la piscine par exemple peut être ressenti comme un dévoilement de sa vie personnelle.

D’autres femmes n’éprouvent pas le besoin de recourir à la chirurgie esthétique pour retrouver un nouveau sein. Parmi elles, certaines sont lasses des soins liés à leur cancer ; elles préfèrent s’arrêter là. D’autres considèrent que leur féminité n’est pas amoindrie avec « un sein en moins ». Certaines ressentent même le besoin de conserver leur perte en l’état, comme symbole de leur épreuve et faisant partie intégrante de leur “nouvelle vie”.

La reconstruction mammaire est-elle une opération dangereuse ?

Si, comme pour toute intervention, la reconstruction mammaire ne peut afficher un véritable « zéro risque », en France, la chirurgie réparatrice est un acte médical courant et parfaitement maîtrisé. Des chirurgiens qualifiés et reconnus pas l’Ordre des médecins pratiquent ce type d’intervention aux quatre coins de l’hexagone.

Certaines règles demeurent. Votre chirurgien vous recevra plusieurs fois avant l’opération. Il vous expliquera en détails son déroulé et vous conseillera au mieux. Vous trouverez une mine d’informations (déroulé, suivi, photos, conseils pratiques …) sur le site du Dr Cohen par exemple.

La reconstruction mammaire post-cancer est-elle remboursée ?

Après un cancer, la reconstruction mammaire est prise en charge intégralement sur la base du tarif de l’Assurance Maladie. Seuls les dépassements d’honoraires pratiqués par certains établissements restent à votre charge. Vous devez alors vous rapprocher de votre mutuelle ou assurance santé pour savoir quel sera votre remboursement complémentaire.

Ainsi, demandez un devis avant l’opération ; transmettez-le à votre complémentaire santé ; celle-ci vous renverra par écrit le montant final auquel vous aurez droit dans le cadre de votre contrat.

Morgane Boileau

A Lire également

Cancer du sein : un recul modeste de la mortalité ... Selon une analyse du Centre international de recherche sur le cancer de l’OMS sur l’évolution de la mortalité par cancer du sein dans 30 pays de l’Eur...
Octobre rose 2013 : une campagne invitant les femm... Pour la 9e année consécutive, une campagne d’information à destination des femmes de 50 à 74 ans concernées par le dépistage organisé du cancer du sei...
Octobre rose : le site communautaire Chaîne rose f... Il y a un an, pour la précédente édition d'octobre rose, Roche lançait en partenariat avec Rose Magazine le premier site communautaire dédié au ...
Cancer du sein: Octobre Rose à l’Institut Cu... Dans la cadre d’Octobre Rose, l’Institut Curie, leader dans la prise en charge des cancers du sein avec près de 6 500 patientes chaque année, organise...
Reconstruction mammaire : les nouvelles alternativ... Sur les 45 000 nouveaux cas de cancer du sein en France chaque année, 15 000 subissent une ablation du sein et 5 000 bénéficient d’une reconstruction ...
Cancer du sein : certains antihypertenseurs pourra... Selon une étude américaine publiée lundi par le JAMA Internal Medicine, les femmes ménopausées qui ont pris durant 10 ans ou plus un inhibiteur calciq...
Le Ruban de l’Espoir fait son tour France co... Du 30 septembre au 12 octobre, le Ruban de l’Espoir, événement de solidarité pour la lutte contre le cancer du sein, se déroulera dans 10 villes de Fr...
Octobre Rose 2013 : Marionnaud renouvelle son enga... A l’occasion de l’édition 2013 d’ «Octobre Rose», mois de mobilisation contre le cancer du sein, Marionnaud reconduit, par un partenariat avec le grou...
Cancer du sein : quels sont les véritables facteur... La Haute Autorité de Santé (HAS) a publié lundi des recommandations sur les facteurs de risque du cancer du sein et a identifié ceux nécessitant un dé...
Cancer du sein: vers une prévention médicamenteuse... Les résultats d’une grande étude internationale, MAP.3, montrent que chez les femmes ménopausées à risque élevé, l’exemestane (Aromasine®), inhibiteur...
Cancer du sein : une prise en charge à 100% du dép... A l’occasion d’Octobre rose, Marisol Touraine, la ministre des Affaires sociales, de la Santé et des Droits des femmes, a annoncé la prise en charge à...
Cancer : l’Institut Curie et le Centre René Huguen... L’Institut Curie et le Centre René Huguenin fusionneront à partir du 1er janvier 2010. Un rapprochement qui a pour objectif d’amplifier leurs capacité...
Octobre Rose : la Ville de Paris mobilisée pour le... Afin d’obtenir une plus forte adhésion du public et des femmes au dépistage, la Ville de Paris et ses partenaires ont décidé, dans le cadre d’une expé...
« Le Cancer du Sein, Parlons-en ! » aussi dans les... Les parfumeries Marionnaud soutiennent l'association « Le Cancer du Sein, Parlons-en! ». Durant tout le mois d’octobre, l'enseigne met à disposition s...
La vitamine D pourrait prévenir le risque de cance... Selon une vaste étude menée par des chercheurs de l'Institut de cancérologie Gustave Roussy, les femmes affichant un taux sanguin élevé en vitamine D ...
Cancer du sein : La Roche-Posay organise une journ... A l’occasion d’octobre rose, le mois de sensibilisation autour du cancer du sein , la société thermale de La Roche Posay  organise le samedi 9 octobre...