Selon un observatoire des prix des médicaments mis en place par le Mouvement des Familles rurales, un même médicament peut être vendu jusqu’à trois fois plus cher. Ainsi, une boite de 20 comprimés de Nurofen 200 mg a été relevée à 1.78 euros et à 4.6 euros ; une boite de 12 gélules Imodiumcaps à 1.99 euros et à 5.9 euros. Familles rurales réclame “plus de clarté” sur les prix et les modes de distribution et que “le consommateur soit systématiquement informé du prix avant l’achat”.

Ce dispositif, mis en place en janvier 2010, est basé sur le relevé des prix de 13 médicaments et spécialités médicamenteuses. Ses objectifs :  observer l’évolution des prix dans le temps et si ces produits sont en libre accès dans les pharmacies et contrôler la bonne information du consommateur sur les prix de chacun de ces médicaments.

Les médicaments restent encore majoritairement derrière le comptoir
Les veilleurs du Mouvement relèvent ainsi deux fois par an (janvier et juin) les prix de 13 produits qui peuvent être vendus en libre accès, sans ordonnance (décret juillet 2008). 72 pharmacies ont été visitées dans 34 départements. Les résultats des relevés de juin 2010 indiquent de forts écarts de prix entre les pharmacies. Ainsi, le prix d’une boîte de lait 1er âge Gallia s’est échelonné de 15,80 à 27,70 euros, le prix le plus fréquent étant 16,90 euros. Autre exemple, une boîte de pastilles Strepsils (citron sans sucre) a été relevée entre 3,50 et 6,95 euros. La boîte de comprimés Maalox pour les maux d’estomac coûte entre 2,66 et 6,20 euros avec un prix fréquent de 4,50 euros, selon les relevés effectués. L’étude montre aussi que “mis à part le sérum physiologique et le lait infantile, les autres médicaments sont rarement en libre accès”. Ils sont rangés “derrière le comptoir” ou bien “ne sont pas visibles”.
Or, leur localisation impacte les prix. Les médicaments vendus en libre accès sont “généralement” moins chers que ceux situés derrière le comptoir. C’est le cas du bain de bouche Hextril (prix moyen 4,84 euros en libre accès, 5,06 derrière le comptoir) ou encore de l’Imodium (3,77 en accès libre 4,18 derrière le comptoir). A l’inverse, deux produits testés ont été moins chers derrière le comptoir.

Familles Rurales demande que le consommateur soit systématiquement informé du prix avant l’achat, le pharmacien propose des produits similaires à celui demandé par le client, notamment des génériques et qu’un ticket de caisse soit proposé à chaque achat. Le Mouvement estime que les pharmaciens ont un rôle primordial à jouer en termes de conseils et que leur présence en milieu rural est indispensable.

Source : Famille Rurales et AFP

A Lire également

Médicaments, vaccins : la confiance des Français s... Selon les résultats de l'Observatoire sociétal du médicament* du Leem (Les Entreprises du Médicament), 84 % des Français ont confiance dans les médica...
Médicaments : leur efficacité bientôt affichée sur... Selon un "document confidentiel" que Le Parisien/Aujourd'hui en France a pu consulter, un code mentionnant le "service médical rendu" (SMR) pourrait ê...
Les médicaments, des produits sous surveillance La prise de médicaments n’est pas un acte anodin. C’est pourquoi les autorités sanitaires ont mis en place un réseau national de pharmacovigilance en ...
Nouvelle augmentation pour le tabac au 1er juillet La nouvelle augmentation de la fiscalité sur le tabac, prévue dans la loi de financement de la Sécurité sociale 2012, "va intervenir début juillet" et...
Médicaments : comment sont fixés les prix ? Qui fixe les prix des médicaments en France ? A quoi correspondent-ils ? Comment évoluent-ils dans le temps ? Cinq vidéos pédagogiques, très factuelle...
Cosmétiques naturels : les prix découragent 4 cons... Selon une étude récente de Benchmark Group, 41% des utilisatrices de cosmétiques naturels restreignent leurs achats en raison des prix trop élevés. Mê...
136 médicaments « inefficaces » encore remboursés ... Selon le quotidien La Tribune, qui s'est procuré une étude réalisée par un cabinet parisien, la sécurité sociale continuerait à rembourser près de 136...
Osez les médicaments en boucles d’oreilles ! Ryan Chapman, illustrateur designer anglais, a eu l’idée originale de créer des boucles d’oreille en forme de gélules : les « MagicPills ». Large gamm...
Le Primpéran® contre-indiqué chez les moins de 18 ... L’Afssaps a décidé de contre-indiquer le Primpéran® (métoclopramide ) et ses génériques chez les moins de 18 ans. Une décision prise après avoir procé...
Le Dorosz, le guide “best-seller” des ... Véritable best-seller, l’ouvrage professionnel s’est imposé au fil de ses éditions à tous les publics  comme une référence à la fois exhaustive et con...
Médicaments : notez les sur internet ! Après les hôpitaux et les médecins, les médicaments ! www.meamedica.fr. propose aux internautes de noter les médicaments qui leur sont prescrits.  ...
“La Vérité sur vos médicaments” : un o...  L'ouvrage sorti jeudi est le résultat de l'expérience croisée de 32 spécialistes et de l’analyse d’essais cliniques d’envergure mondiale. Ce livre en...
Médicaments : la France bientôt face à une pénurie... L’Ordre des pharmaciens s'inquiète du manque de certains médicaments qui frapperait de plus en souvent les officines et les hôpitaux. En cause, "la mo...
Les médicaments aux extraits de Ginkgo biloba peu ... Lors de sa séance du 3 novembre 2011, la Commission d’Autorisation de mise sur le marché (AMM) de l'Affsaps a conclu que le rapport bénéfice / risque ...
Allergies : l’éducation thérapeutique de l’enfant... Etape incontournable du traitement de l’enfant allergique, l’éducation thérapeutique consiste à l’aider ainsi que ses parents à appréhender sa maladie...
La liste des 77 médicaments sous surveillance publ... L'Agence de sécurité sanitaire des produits de santé (Afssaps) a publié lundi une liste de 77 médicaments faisant l'objet d'un suivi renforcé de la pa...