La déclaration d’un effet indésirable lié à un médicament, effectuée directement par le patient et les associations de patients, vient d’être officialisée par la publication de deux textes réglementaires. Elle peut être réalisée sans passer par un professionnel de santé. Objectif: élargir la base de recueil et détecter des signaux complémentaires de ceux rapportés par les professionnels de santé, mais aussi donner au dispositif une transparence accrue.

L’ouverture du système national de pharmacovigilance aux patients fait suite à plusieurs expérimentations menées par l’Afssaps depuis une dizaine d’années, en collaboration avec les associations. Ces phases pilotes ont montré l’intérêt et l’implication des patients dans ce domaine.Les deux textes qui sont parus au journal officiel du 12 juin 2011[1] sont des textes d’application de la loi Hôpital Patients Santé Territoires (HPST) du 21 juillet 2009 qui avait posé le principe de la déclaration par les patients.

La déclaration-patient : mode d’emploi
Concrètement, les patients ou leur représentant (dans le cas d’un enfant, les parents par exemple) ou encore les associations agréées que pourrait solliciter le patient peuvent déclarer les effets indésirables que le patient ou son entourage suspecte d’être liés à l’utilisation d’un ou plusieurs médicaments, y compris lors de la grossesse ou de l’allaitement, ainsi que  les mésusages, abus ou erreurs médicamenteuses (avérés ou potentiels).
L’Afssaps recommande que cette déclaration soit réalisée le plus tôt possible, après la survenue du ou des effets indésirables, à l’aide du formulaire de déclaration spécifique disponible sur son site internet, directement au centre régional de pharmacovigilance (CRPV) dont le patient dépend géographiquement (coordonnées indiquées au dos du formulaire).

L’Afssaps met à disposition des patients, sur son site Internet, un formulaire de déclaration d’effet indésirable (15/06/2011) (410 ko) ainsi qu’un guide d’utilisation (15/06/2011) (73 ko).
“Dans tous les cas, il est fortement recommandé de se rapprocher d’un médecin ou d’un pharmacien pour la confirmation de l’effet indésirable et la conduite à tenir”, souligne l’Afssaps.

[1] Décret n°2011-655 du 10 juin 201
Arrêté du 10 juin 2011 pris pour l’application des articles R. 5121-154, R 5121-167 et R. 5121-179 du code de la santé publique et relatif aux modalités de signalement des effets indésirables par les patients et les associations agréées de patients.

[2] Thérapie, 2008 ; 63(5) : 385-392

Source : Afssaps

A Lire également

Médicaments génériques : « une grande campagne de ... Alors qu'un récent sondage PHR/IFOP* montre notamment que 31% des Français jugent les médicaments génériques moins efficaces que les princeps (forme o...
Médicaments : 10 conseils pour mieux vivre avec Les personnes âgées sont particulièrement exposées aux risques liés à un mauvais usage des médicaments. C'est pourquoi le Leem vient de lancer un prog...
Levothyrox : les patients disposeront de nouveaux ... Afin de proposer un choix de traitement aux patients souffrant de troubles de la thyroïde et d’apporter des solutions à certains patients qui continue...
Une campagne d’information sur la vente de médicam... Marisol Touraine, la ministre de la Santé, a annoncé mardi le lancement d’une campagne d’information sur la vente en ligne de médicaments. Objectif : ...
Médicaments antibiotiques : une semaine mondiale p... A l'initiative de l'Organisation mondiale de la santé (OMS), la première semaine mondiale pour un bon usage des antibiotiques se déroulera du 16 au 22...
Système de santé : 79% des Français estiment qu... Selon les résultats de la 3ème édition du baromètre PHR/IFOP, 79% des sondés estiment que la qualité du système de santé français s’est dégradée au co...
La franchise de 0,5 € sur les boîtes de médicament...  Selon une étude de l'Institut de recherche et documentation en santé (Irdes), les franchises de 0,5 € sur les boîtes de médicaments, mises en place l...
Médicaments falsifiés : les Ordres de pharmaciens ... Le 2 novembre à Paris, les 27 présidents des Ordres de pharmaciens francophones ont signé une déclaration commune relative à la lutte contre les médic...
Médicaments : la consommation des Français passée ... Le site EcoSocioConso du groupe E. Leclerc vient de publier un dossier complet sur les Français et le médicament avec de nombreuses infographies et de...
Xenical / Alli : le rapport bénéfice/risque toujou... Selon le Comité des médicaments à usage humain (CHMP) de l’Agence européenne des médicaments, le rapport bénéfice/risque de l’orlistat, utilisé dans l...
La collecte des médicaments non utilisés baisse lé... La collecte des Médicaments Non Utilisés (MNU) des ménages accuse une légère baisse de 1% par rapport à l'année dernière qui avait enregistrée une for...
Médicaments et canicule: comment les utiliser et l... En cas de canicule, certains médicaments peuvent augmenter les effets de la chaleur - déshydratation ou un coup de chaleur. De même, l'exposition à de...
Médicaments: les prix augmentent pour les ménages... Une étude de l'Insee publiée mercredi montre qu’entre 2000 et 2010, le prix « brut » , c'est-à-dire le prix de marché de l’ensemble des médicaments re...
La vente en ligne de tous les médicaments sans ord... Près de 10.000 médicaments sans ordonnance seront autorisés à la vente sur internet à partir du 1er mars 2013. En effet, le Conseil d'Etat a décidé je...
10 médicaments “à retirer du marché” s... L'hebdomadaire « L'Express » publie la liste de dix médicaments qui seraient "à retirer du marché" en raison d'effets indésirables l'emportant clairem...
Médicament : une nouvelle campagne pour changer le... Une nouvelle campagne nationale d’information sur les médicaments génériques a été lancée ce mardi par la ministre de la Santé, Marisol Touraine. D’un...