La déclaration d’un effet indésirable lié à un médicament, effectuée directement par le patient et les associations de patients, vient d’être officialisée par la publication de deux textes réglementaires. Elle peut être réalisée sans passer par un professionnel de santé. Objectif: élargir la base de recueil et détecter des signaux complémentaires de ceux rapportés par les professionnels de santé, mais aussi donner au dispositif une transparence accrue.

L’ouverture du système national de pharmacovigilance aux patients fait suite à plusieurs expérimentations menées par l’Afssaps depuis une dizaine d’années, en collaboration avec les associations. Ces phases pilotes ont montré l’intérêt et l’implication des patients dans ce domaine.Les deux textes qui sont parus au journal officiel du 12 juin 2011[1] sont des textes d’application de la loi Hôpital Patients Santé Territoires (HPST) du 21 juillet 2009 qui avait posé le principe de la déclaration par les patients.

La déclaration-patient : mode d’emploi
Concrètement, les patients ou leur représentant (dans le cas d’un enfant, les parents par exemple) ou encore les associations agréées que pourrait solliciter le patient peuvent déclarer les effets indésirables que le patient ou son entourage suspecte d’être liés à l’utilisation d’un ou plusieurs médicaments, y compris lors de la grossesse ou de l’allaitement, ainsi que  les mésusages, abus ou erreurs médicamenteuses (avérés ou potentiels).
L’Afssaps recommande que cette déclaration soit réalisée le plus tôt possible, après la survenue du ou des effets indésirables, à l’aide du formulaire de déclaration spécifique disponible sur son site internet, directement au centre régional de pharmacovigilance (CRPV) dont le patient dépend géographiquement (coordonnées indiquées au dos du formulaire).

L’Afssaps met à disposition des patients, sur son site Internet, un formulaire de déclaration d’effet indésirable (15/06/2011) (410 ko) ainsi qu’un guide d’utilisation (15/06/2011) (73 ko).
“Dans tous les cas, il est fortement recommandé de se rapprocher d’un médecin ou d’un pharmacien pour la confirmation de l’effet indésirable et la conduite à tenir”, souligne l’Afssaps.

[1] Décret n°2011-655 du 10 juin 201
Arrêté du 10 juin 2011 pris pour l’application des articles R. 5121-154, R 5121-167 et R. 5121-179 du code de la santé publique et relatif aux modalités de signalement des effets indésirables par les patients et les associations agréées de patients.

[2] Thérapie, 2008 ; 63(5) : 385-392

Source : Afssaps

A Lire également

Médicaments : la liste des 59 produits « sous haut...  « Le Parisien » publie aujourd’hui la liste de 59 de ces molécules à risque, surveillées de près par l’Agence française de sécurité sanitaire des pro...
Médicaments: des prix “relativement stables&... Familles Rurales, association de défense des consommateurs, vient de publier son Observatoire des prix des médicaments (*) réalisé sur 14 produits fré...
Anti-inflammatoires : mic-mac autour du retrait du... Une ordonnance du conseil d’Etat vient d’autoriser la remise en vente des gels contenant du kétoprofène, pourtant suspendus par l’Agence française de ...
Médicaments : attention aux risques de surdosage c... Dans son dernier numéro, la revue indépendante Prescrire met en garde contre les conditionnements peu fiables de certains médicaments destinés aux enf...
Système de santé : 79% des Français estiment qu... Selon les résultats de la 3ème édition du baromètre PHR/IFOP, 79% des sondés estiment que la qualité du système de santé français s’est dégradée au co...
Médicaments : déclarer en ligne les effets indésir... L'Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) a mis en ligne une nouvelle rubrique sur son site internet. Objectif : si...
L’envoi de SMS aux patients aide au suivi des trai... Une étude publiée en février 2013 par la revue « international journal of cardiology » conduite par le service de cardiologie de la Timone en collabor...
Médicaments non utilisés: 80 % des Français déclar... La collecte des médicaments non utilisés (MNU) affiche une légère hausse en 2015. Selon Cyclamed, 15 477 tonnes de déchets issus de médicaments ont ét...
Participation d’un enfant à un essai cliniqu... Le Leem (Les Entreprises du Médicaments) propose sur son site internet une brochure destinée aux parents qui fait le point sur la participation d'un e...
Médicaments contenant de la codéine : la liste des... L'Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) vient de publier sur son site la liste des médicaments contenant de la co...
Médicaments sans ordonnance : “pas nécessair... Des écarts de prix (entre 2 et 3 fois) sur un même médicament selon les pharmacies, des médicaments sur Internet "pas nécessairement moins chers"...  ...
La franchise de 0,5 € sur les boîtes de médicament...  Selon une étude de l'Institut de recherche et documentation en santé (Irdes), les franchises de 0,5 € sur les boîtes de médicaments, mises en place l...
Médicaments au format enfant : le nouveau guide de... Une nouvelle publication dressant la liste des médicaments formulés pour les enfants a été mise en ligne par l’UNICEF et l’Organisation mondiale de la...
Pénurie de médicaments: Xavier Bertrand veut sécur... Industriels, grossistes-répartiteurs, Conseil National de l’Ordre des Pharmaciens, syndicats de pharmaciens d’officine et hospitaliers, autorités sani...
Santé : « pas de déremboursements» de médicaments ... La ministre de la Santé, Marisol Touraine, a affirmé lundi sur France Info que le gouvernement n'envisageait «pas de déremboursements» de médicaments,...
Prothèses PIP : 17 411 femmes ont choisi de se fai... Selon le dernier bilan de l’Agence française du médicament (ANSM), 17 411 femmes ont eu une explantation de leur prothèse en gel de silicone PIP à fin...