Depuis le 1er mai 2011, les médicaments traditionnels à base de plantes achetés dans l’Union sont « sûrs et efficaces », annonce la Commission Européenne. Désormais seuls les médicaments enregistrés ou autorisés peuvent se trouver sur le marché de l’UE.

« La directive «Médicaments à base de plantes» instaure une procédure d’enregistrement plus simple que celle prévue pour les autres médicaments, procédure qui se justifie par l’ancienneté de l’usage des médicaments traditionnels à base de plantes, et les garanties requises quant à la qualité, la sécurité et l’efficacité de ces médicaments sont apportées », explique la Commission. Le commissaire européen à la santé et à la politique des consommateurs, John Dalli, a déclaré: «Nous voilà au terme d’une longue période de transition qui aura donné aux producteurs et importateurs de médicaments traditionnels à base de plantes le temps de démontrer que la sécurité et l’efficacité de leurs produits sont acceptables. À présent, les patients peuvent se fier aux médicaments traditionnels à base de plantes qu’ils achètent dans l’Union.»

Procédure simplifiée
Par souci de protection de la santé publique, tout médicament, y compris les médicaments traditionnels à base de plantes, doit obtenir une autorisation de mise sur le marché de l’Union européenne. La procédure simplifiée prévue dans la directive «Médicaments à base de plantes» permet l’enregistrement de ces produits sans qu’il soit nécessaire de procéder aux essais cliniques et autres vérifications de la sécurité du produit qu’exige la procédure complète d’autorisation de mise sur le marché.
Le demandeur de l’enregistrement d’un médicament traditionnel à base de plantes doit seulement fournir une documentation démontrant l’innocuité du produit concerné dans les conditions d’emploi spécifiées et apporter la preuve d’un historique de qualité avéré du produit – en l’occurrence au moins trente années d’utilisation en toute sécurité, dont quinze dans l’Union.

Selon la Commission, “la directive sur les médicaments à base de plantes ne bannit pas les médicaments traditionnels du marché européen. Au contraire, elle instaure une procédure d’enregistrement moins lourde, moins complexe et moins coûteuse que celle à laquelle sont soumis les autres médicaments”. En outre, elle aura donné aux producteurs de médicaments traditionnels à base de plantes une période transitoire d’une durée exceptionnelle de sept ans pour faire enregistrer leurs produits.
La Commission souligne que la directive n’interdit pas les vitamines, suppléments minéraux et tisanes, ni les thérapies non conventionnelles ni les thérapeutes qui les pratiquent, pas plus que l’homéopathie, les plantes elles-mêmes ou les ouvrages qui traitent des plantes.

Contexte
Certains végétaux contiennent des substances qui peuvent être utilisées pour soigner des maladies. Les médicaments fabriqués à partir de ces substances portent le nom de «médicaments à base de plantes». Même s’ils sont naturels, une partie de ces produits peuvent nuire à la santé. C’est la raison pour laquelle ils sont régis par la législation pharmaceutique, qui a pour but de protéger la santé publique en garantissant la sécurité, l’efficacité et la qualité des médicaments.
La législation européenne qualifie de «traditionnels» les médicaments à base de plantes utilisés depuis au moins trente ans, dont quinze au moins dans l’Union européenne, qui sont destinés à être utilisés sans la surveillance d’un médecin et qui ne sont pas administrés par injection. Outre les médicaments traditionnels à base de plantes européens, cette catégorie peut aussi comprendre des médicaments chinois ou ayurvédiques.

Source : Commission Européenne

A Lire également

« Les Plantes du Plaisir » : un guide petit format... Stimuler forme, plaisir et sexualité au naturel chaque jour. C’est tout le programme de ce petit livre, ou plutôt "guide", à offrir ou se faire offrir...
Astuces pour soulager ses yeux face aux écrans 75% des personnes qui utilisent régulièrement un ordinateur souffrent de symptômes * : yeux qui piquent, yeux irrités, yeux qui pleurent, fatigue visu...
Comment soigner un bleu, une ecchymose ou une doul... Incontournable des médicaments homéopathiques, l’arnica est reconnue pour estomper les traces liées aux chocs (bleu, ecchymose, bosse en œuf…) et soul...
Plantes dépolluantes : l’aération et la ventilatio... Dans un avis rendu public cette semaine, l’Ademe estime que l’efficacité des plantes dites «dépolluantes» n’est pas prouvée scientifiquement. Alors qu...
Mieux choisir son médecin ou son hôpital grâce à a... Ameli-direct.fr, le site Internet de l'Assurance maladie lancé en 2007, propose désormais  un service de  recherche de professionnels ou d'établisseme...
Vin bio : l’Europe reste à l’eau Le vin bio passe son tour : la Commission européenne a en effet retiré son projet sur la production de vin biologique faute d’accord entre les Etats m...
Homéopathie : un nouveau site pour les Laboratoire... Nouveau design, nouvelles rubriques, nouvelle ergonomie, nouveaux services… le site Boiron.fr a été totalement repensé pour offrir aux internautes un ...
“Se soigner toute l’année au naturel” ... Enfin un livre très pratique et concret avec des conseils facilement réalisables pour se soigner au naturel saison par saison, en fonction des saisons...
Les potions amaigrissantes interdites par l’ANSM L’ANSM, la nouvelle agence du médicament, vient de prendre de nouvelles décisions de police sanitaire visant à interdire l’utilisation, dans un but d’...
Homéopathie : un guide pratique et gratuit sur vot... Les pharmaciens Giphar lancent une application Iphone, appelée « HoméoFiches » qui permet de consulter des fiches pratiques homéopathie : origine des ...
Bio : les bienfaits du lait d’ânesse Secret de beauté des reines d'Égypte, connu pour ses vertus hydratantes et son effet tenseur, le lait d'ânesse est idéal pour les peaux sensibles et d...
Un Guide pratique d’homéopathie au quotidien Si les ouvrages sur l’homéopathie fleurissent, ce guide présente une homéopathie banalisée, débarrassée de tout reliquat d’ésotérisme, une porte large...
Boissons « énergisantes » : la ministre de la Sant... Marisol Touraine, Ministre des Affaires sociales et de la Santé, demande à l’Agence nationale de sécurité sanitaire (ANSES) de renforcer sa vigilance....
C02: un nouvel outil de mesure pour les villes A l’initiative de la Commission européenne, la Convention des Maires (700 signataires) a mis au point un nouvel outil interactif pour aider les villes...
Sida : l’UE adopte une nouvelle stratégie de lutte... En adoptant en octobre dernier une nouvelle stratégie pour la période 2009-2013, la Commission souhaite relancer la lutte contre le sida dans l’Union ...
Un nouvel étiquetage énergétique pour les télévise... La Commission européenne a proposé aujourd'hui pour la toute première fois l'étiquetage énergétique des téléviseurs. Dans le cas des réfrigérateurs et...