Dans un point d’information publié mardi, l’agence du médicament (Afssaps) indique qu’à ce jour le lien de causalité entre la prise de finastéride (Propecia et génériques) et la persistance des troubles de l’érection, après l’arrêt du traitement, n’est pas établi.

 Propecia (finastéride 1mg) est commercialisé en France depuis 1999, ainsi que dans plusieurs pays européens.  En France, ce médicament est indiqué dans le traitement des stades peu évolués de l’alopécie androgénétique, chez l’homme âgé de 18 à 41 ans. La consommation est stable depuis plusieurs années à un peu moins de 30 000 unités par mois (une boîte équivalant en moyenne à un mois de traitement).

“Une surveillance approfondie par l’autorité sanitaire européenne”
“Du fait de son mode d’action, des effets indésirables sexuels (baisse de la libido, troubles de l’érection et troubles de l’éjaculation) ont été identifiés avant même la commercialisation du produit en 1999”, souligne l’agence du médicament. Depuis lors, des cas de troubles de l’érection persistant après l’arrêt du traitement et de cancer du sein chez l’homme ont été rapportés. Ces effets indésirables font l’objet d’une surveillance approfondie par l’autorité sanitaire européenne. “A ce jour le lien de causalité entre la prise de finastéride et la persistance des troubles de l’érection, après l’arrêt du traitement, n’est pas établi”, indique l’Afssaps qui rappelle également aux patients présentant de tels troubles qu’il convient de se rapprocher de leur médecin pour réévaluer la pertinence du traitement”.

Les effets indésirables sexuels (baisse de la libido, troubles de l’érection, troubles de l’éjaculation) ont été observés dans des études cliniques ayant conduit à l’autorisation de mise sur le marché (AMM), chez 1 à 10 patients pour 1000 patients traités. Ces effets sont considérés comme transitoires ou réversibles à l’arrêt du traitement et figurent dans le résumé des caractéristiques du produit et la notice initiale du médicament. Toutefois, des cas de troubles de l’érection persistant après l’arrêt du traitement et de cancer du sein chez l’homme ayant été rapportés au décours de la commercialisation et sans qu’un lien de cause à effet ait pu être établi, ces effets potentiels ont été ajoutés à ces documents d’information respectivement en 2009 et en 2010.

“A ce jour, en France, seuls deux cas de troubles sexuels persistants après l’arrêt de Propecia ont été enregistrés dans la base nationale de pharmacovigilance”, indique l’Afssaps qui rappelle que le finastéride fait l’objet d’une vigilance particulière au niveau européen comprenant, outre une pharmacovigilance classique, un plan de gestion des risques, des rapports annuels et une réévaluation à cinq ans de son AMM (prévue en 2013).

L’Afssaps rappelle qu’il convient de respecter la dose de 1 mg/jour, l’augmentation de posologie n’apportant pas de bénéfice thérapeutique et que les patients doivent se rapprocher de leur médecin, en cas de survenue d’effets indésirables. “La survenue, chez l’homme, d’une tension mammaire, d’une augmentation de volume des seins ou d’un écoulement du mamelon, associé ou non à la prise de finastéride, doit conduire à une consultation médicale dans les meilleurs délais”.

Enfin, l’agence rappelle que, compte tenu de son action sur le métabolisme des hormones mâles dans l’organisme, Propecia est formellement contre-indiqué chez la femme, notamment du fait d’un risque de malformations des organes génitaux chez le fœtus masculin.

Source : Afssaps

A Lire également

L’agence du médicament alerte sur l’usage du... L’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) a mis en garde lundi les professionnels de santé sur les risques liés à u...
Sécurité du médicament: les députés adoptent le pr... L'Assemblée Nationale a adopté mardi après-midi, par scrutin public, le projet de loi relatif au renforcement de la sécurité sanitaire du médicament e...
La commercialisation de l’Uvestérol D suspendue pa... L’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) a engagé, par mesure de précaution, une procédure de suspension de la com...
Gilenya® : l’Europe va réevaluer le rapport ... Suite au signalement d’événements cardio-vasculaires et de décès encore inexpliqués, l’agence européenne du médicament (EMA) a débuté une réévaluation...
Règles douloureuses : le Viagra efficace pour les ... Selon une étude parue dans la revue médicale Human Reproduction, la petite pilule bleue utilisée pour soigner les troubles de l'érection chez l'homme,...
Acné : Diane 35 et ses génériques de retour sur le... L’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) a annoncé que Diane 35 et ses génériques, médicaments indiqués dans le tr...
Diabète : des nouveaux sacs isothermes pour transp... MedActiv a lancé ce matin les sacs iCool spécialement conçus pour le transport des médicaments sensibles à la chaleur. Leur avantage : ils maintiennen...
Protelos: le rapport bénéfice/risque positif confr... L’agence européenne du médicament (EMA) a confirmé vendredi dans un communiqué le rapport bénéfice/risque positif du Protelos des laboratoires Servier...
Chute de cheveux temporaire ou définitive ? Vous constatez que vous perdez vos cheveux, que votre cuir chevelu commence à se dégarnir ? Reste à savoir si cette chute de cheveux est temporaire ou...
Grippe : l’épidémie en phase de ralentissement Selon le dernier bulletin du Réseau Sentinelles, le nombre de cas de syndromes grippaux vus en consultation de médecine générale a été estimé à 343 ca...
Médicament ou non ? Un moteur de recherche pour tr... Cyclamed vient de mettre en place un nouveau moteur de recherche sur son site Internet pour aider, d’un simple clic, les particuliers à bien identifie...
L’Afssaps réservée sur le Desernil®, un médi... La commission d'autorisation de mise sur le marché (AMM) de l'agence du médicament, réunie le 2 février dernier, a conclu à un rapport bénéfice/risque...
Patch EVRA: un risque “similaire” à ce... L'Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM) a mis en garde mercredi contre les risques accrus de thrombose veineuse chez les femmes utilisant ...
Essais cliniques : une web série pour mieux compre... Le Leem, organisation qui représente les industriels du médicament en France, a mis en ligne une web série constituée de quatre épisodes pour explique...
Norditropine : l’agence du médicament alerte sur l... L’ANSM a été informée par le laboratoire Novo Nordisk de la présence sur le marché français (vente sur Internet et dans les salles de sport) de produi...
Lytos et Lithos : un risque de confusion entre le ... L’agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) et l’Agence nationale de sécurité sanitaire, de l'alimentation, de l'envi...