Selon des résultats publiés le 10 avril 2013 par l’Unité de recherche en Epidémiologie nutritionnelle Inserm-Inra-Université Paris 13 et issus mettent en évidence dans la cohorte NutriNet-Santé, manger sous le coup de l’émotion est associé à un risque de surpoids plus important.

Les chercheurs ont utilisé  un questionnaire permettant de mesurer la tendance à manger sous le coup d’émotions négatives (ex : se sentir seul, nerveux, déprimé). Des questions types sont « quand je me sens triste, je mange souvent de trop », ou bien encore « lorsque je me sens seul(e), je me console en mangeant ».

Les résultats de cette étude spécifique sur l’émotionalité alimentaire et le surpoids publiée dans l’American Journal of Clinical Nutrition montrent que les femmes ont davantage tendance à manger sous le coup de l’émotion : 20% d’hommes et 52% de femmes indiquaient une forte émotionalité alimentaire.

De plus, les personnes au régime ont davantage tendance à manger sous le coup de l’émotion : 35% des personnes n’ayant jamais fait de régime amaigrissant avaient une forte émotionalité alimentaire, contre 58% des personnes ayant fait un régime dans le passé, et 71% des personnes au régime lors de l’étude.

Les personnes ayant davantage tendance à manger sous le coup de l’émotion ont un risque plus élevé d’être en surpoids que les autres.

L’association entre émotionalité alimentaire et surpoids est la plus forte chez les femmes n’ayant jamais fait de régime.

Une association entre émotionalité alimentaire et surpoids était également observable chez les hommes avec peu de différence en fonction de la pratique ou non de régimes amaigrissants.

“Cette étude fournit des informations nouvelles sur l’association entre les facteurs psychologiques et le surpoids. Elle montre que les femmes et les personnes au régime ont particulièrement tendance à manger sous le coup de l’émotion. De plus, elle indique un risque plus élevé d’être en surpoids chez les personnes mangeant fréquemment sous le coup de l’émotion (un risque plus de 2 fois supérieur), particulièrement chez les femmes n’ayant jamais fait de régime (un risque de 5 fois supérieur dans ce groupe)”, expliquent les chercheurs).

Ces résultats ouvrent la voie à de futures études sur les relations entre les facteurs psychologiques, le surpoids et l’obésité dans la cohorte NutriNet-Santé.

Référence : Gender and dieting modify the association between emotional eating and weight status. American Journal of Clinical Nutrition, Avril 2013

Source : CNRS

A Lire également

Obésité: Air France veut faire payer double! Les personnes obèses vont payer près du double pour voyager avec Air France-KLM si elles sont dans l'incapacité de s'asseoir dans un seul siège d'avio...
Des niveaux alarmants d’obésité et de surpoids che... Un rapport de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) tire la sonnette d'alarme sur  les niveaux alarmants d’obésité et de surpoids chez l’enfant à ...
Les hommes sont trop gros, les femmes se rêvent to... Obésité et maigreur : Les premiers résultats de l’étude NutriNet-Santé affichent une prévalence du surpoids de 32 % chez les femmes et de 46 % chez le...
BD sur l’obésité infantile : « Max fait le poids »... La bande dessinée est l’un des supports privilégiés des enfants. C’est à travers l’aventure de Max, un jeune obèse de 12 ans qui ne sait pas comment p...
Obésité : une carte des villes les plus touchées e... La société Withings, qui commercialise des objets santé connectés, vient de publier un classement des villes de France de plus de 100 000 habitants en...
La “pilule du lendemain” inefficace ch... L'agence du médicament (ANSM) vient de faire le point sur l’efficacité de la contraception d’urgence ou « pilule du lendemain ». Selon les nouvelles d...
Manger en famille rendrait les enfants plus heureu... Des chercheurs britanniques viennent de dévoiler la recette du bonheur. Selon une étude, les enfants seraient plus heureux lorsqu'ils dînent en famill...
Obésité: 20 millions de Français en surpoids! 20 millions de Français en "surpoids" ou obèses! En douze ans, la population a grossi en moyenne de 3,1 kg et son ventre s'est arrondi de 4,7 cm en mo...
Des propositions chocs pour mieux manger et lutter... Taxe, limitation ou interdiction de publicité, logo... Un rapport remis mardi à Marisol Touraine, la ministre de la Santé, fait des propositions chocs...
“Vivre en 2040” : un documentaire futu... Une adolescente louant son ventre pour payer ses études ou un donneur de sperme attaqué en justice par des parents d’enfants malades : des situations ...
Pêche à pied : attention aux coquillages des grand... La forte amplitude des marées va découvrir des gisements naturels de coquillages. Leur consommation peut présenter des risques pour la santé (troubles...
Obésité, surpoids… La HAS fait ses recommand... Changement durable des habitudes, accompagnement diététique et psychologique, activité physique, mais aussi se passer de médicaments... La Haute Autor...
Journée Européenne de l’Obésité les 8 et 9 juin 20... A l’occasion de la 3ème Journée Européenne de l’Obésité qui se déroulera les 8 et 9 juin prochains, en lien avec le Ministère de la Santé, le CNAO et ...
Un léger surpoids après 70 ans permettrait de vivr... Les plus de 70 ans en bonne santé générale pourraient voir leur espérance de vie augmenter grâce à quelques kilos en trop. En effet, une étude austral...
Couple : les kilos en trop… un sujet tabou ? L'été arrive et avec lui la très redoutée épreuve du maillot de bain. La chasse aux kilos est ouverte. kilos. Mais bien souvent, une prise de poids n’...
“Bien manger devient plus simple” avec... La nouvelle campagne nutrition "Fabrique à menus" lancée par l'Inpes et le ministère des Affaires sociales et de la Santé a pour objectif d'aider les ...