La prise de médicaments n’est pas un acte anodin. C’est pourquoi les autorités sanitaires ont mis en place un réseau national de pharmacovigilance en France. Objectif : surveiller les médicaments et prévenir leurs effets indésirables potentiels ou avérés qui peuvent résulter de leur utilisation.

Si les médicaments peuvent avoir des effets bénéfiques, qu’ils soient préventifs ou curatifs,  ils peuvent également exposer le patient à des effets secondaires dits « indésirables ». C’est pourquoi, chaque acte de prescription d’un médecin est guidée par le rapport bénéfice/risque.

En France, le système national de pharmacovigilance est coordonné par l’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM). L’Agence a notamment pour mission de veiller à la sécurité de l’emploi des médicaments et de contribuer à leur bon usage par le biais de mesures préventives. Ce sont les 31 centres régionaux de pharmacovigilance (CRPV) qui assurent le recueil et la transmission des effets indésirables à l’ANSM.

Au cœur de ce dispositif, les professionnels de santé. Qu’ils soient médecins, pharmaciens, sages-femmes, ou encore chirurgiens-dentistes, ces derniers doivent signaler les effets indésirables susceptibles d’être dûs à la prise d’un médicament. Si un soupçon ou un doute existe, ils peuvent réaliser une déclaration auprès du centre régional de pharmacovigilance dont ils dépendent.

Les entreprises du médicament sont également mises à contribution. Ces dernières doivent mettre en place des services de pharmacovigilance afin de collecter et d’évaluer les informations relatives aux effets indésirables dans un objectif de prévention et de réduction des risques. Elles doivent, si nécessaire, prendre des mesures appropriées. Il existe ainsi des entreprises prestataires comme Axpharma qui sont spécialisées dans la pharmacovigilance.

Enfin, les patients et les associations jouent désormais un rôle actif dans la surveillance des médicaments. Depuis juin 2011, le système national de pharmacovigilance s’est en effet ouvert aux patients, à leurs proches ainsi qu’aux associations qui peuvent déclarer directement un effet indésirable  lié à un médicament à l’ANSM, sans passer par leur médecin ou leur pharmacien.

Source : ANSM, Ministère de la Santé

A Lire également

Les pharmaciens d’officine broient du noir Les officines de l'Hexagone ont de plus en plus de difficultés de trésorerie. Raisons ? La baisse des prix des médicaments, le recul des volumes et la...
Médicaments: les Français toujours champions d’Eur... Selon les résultats d'une étude publiée hier par l'Assurance-maladie et portant sur les 8 principales familles de médicaments dans 7 pays (France, All...
Un médicament contre une maladie génétique rare du... A l'occasion de son Palmarès annuel des médicaments, la revue médicale indépendante Prescrire vient d'attribuer une "Pilule d'Or", récompense qui n'av...
Système de santé : 79% des Français estiment qu... Selon les résultats de la 3ème édition du baromètre PHR/IFOP, 79% des sondés estiment que la qualité du système de santé français s’est dégradée au co...
Médicaments : saisie record de contrefaçons vendue... L’opération internationale « PANGEA IV », coordonnée notamment par Interpol et destinée à lutter contre la vente illicite de médicaments sur Internet,...
Médicaments : la Mutualité Française dénonce les f... La Mutualité Française, qui vient de publier l’édition 2013 de son  "Mémento Médicament", demande notamment  l’élargissement du champ du répertoire de...
Vente de médicaments sur internet : l’Autori... L’Autorité de la concurrence a publié mercredi un avis défavorable sur le projet d’arrêté du gouvernement concernant la vente en ligne de médicaments....
Hépatite C : un nouveau traitement à 46 000 euros... Harvoni, le nouveau traitement du laboratoire américain Gilead vient d'être inscrit sur la liste des médicaments agrées aux collectivités et sur la li...
Médicaments : la confiance des Français rebondit Malgré un contexte d’accumulation de controverses, la confiance des Français dans les médicaments repart à la hausse. Les résultats de l'Observatoire ...
10 médicaments “à retirer du marché” s... L'hebdomadaire « L'Express » publie la liste de dix médicaments qui seraient "à retirer du marché" en raison d'effets indésirables l'emportant clairem...
Médicaments et canicule: comment les utiliser et l... En cas de canicule, certains médicaments peuvent augmenter les effets de la chaleur - déshydratation ou un coup de chaleur. De même, l'exposition à de...
Pénurie de médicaments: Xavier Bertrand veut sécur... Industriels, grossistes-répartiteurs, Conseil National de l’Ordre des Pharmaciens, syndicats de pharmaciens d’officine et hospitaliers, autorités sani...
Médicaments : un espace observance pour aider les ...  Le laboratoire Teva vient de lancer "un espace observance" pour aider les patients âgés à mieux s’approprier leur traitement. Le site délivre aux pat...
Rhume: prudence avec les médicaments pour le nez b... Depuis le 1er janvier 2011, 15 cas graves d’effets indésirables cardiovasculaires (à type d’hypertension artérielle, crise d’angor) ou neurologiques (...
Médicaments: les prix augmentent pour les ménages... Une étude de l'Insee publiée mercredi montre qu’entre 2000 et 2010, le prix « brut » , c'est-à-dire le prix de marché de l’ensemble des médicaments re...
Cervicalgies: les médicaments ne seraient pas la s... Dans le cadre d'une étude financée par le National Institute of Health, récemment publiée dans les Annals of Internal Medicine, une équipe de chercheu...