Face au cancer, les Français montrent leur confiance envers les progrès des traitements et le développement des nouvelles techniques. Selon le Baromètre cancer Institut Curie – Viavoice 2013, ils sont 65 % à estimer que le cancer est une maladie que l’on guérit de mieux en mieux. 

Seuls 27 % estiment que la proportion de malades guéris reste stable et 4 % que l’on en guérit moins bien. Paradoxalement, les jeunes se montrent les plus pessimistes. 35 % des 18-24 ans préfèrent parler de stabilité de la proportion de guérison alors que 73 % des plus de 60 ans déclarent que les chances de guérison sont meilleures aujourd’hui. La catégorie sociale conditionne également l’optimisme : 31 % des Français appartenant à des catégories populaires parlent de stabilité de la proportion de guérison contre 71 % des personnes issues des milieux plus favorisés qui affichent un plus grand optimisme.

72 % estiment qu’une personne guérie d’un cancer peut retrouver la même vie qu’avant la maladie – soit une hausse de 6 points par rapport à avril 2011. Parmi les principales difficultés, les Français citent en priorité la réinsertion professionnelle (30 %), la reprise d’une vie sociale ( 21 %) et les difficultés psychologiques liées notamment au risque de récidive de la maladie (21 %).

Près de 8 personnes sur 10 (79 %) jugent préférable l’hospitalisation de jour, appelée également prise en charge ambulatoire, car elle permet au patient de rentrer chez lui le jour même de ses soins avec une qualité de traitement équivalente. Les personnes interrogées ne sont que 16 % à plébisciter l’hospitalisation classique tandis que 5 % ne se prononcent pas.

2 Français sur 3 jugent importantes les approches complémentaires
Les approches complémentaires sont de plus en plus reconnues des Français pour apporter un bien-être supplémentaire et soulager certains effets secondaires des traitements des cancers. Sophrologie, yoga, sport adapté, hypnose… 63 % des Français, soit près de 2 Français sur 3, estiment que les approches complémentaires sont importantes en complément des traitements médicaux. Seuls 19 % des personnes interrogées les considèrent comme peu importantes et 12 % comme pas importantes.

Concernant la prise en charge psychologique, 6 Français sur 10 (59 %) accordent en une importance majeure au fait de bénéficier d’un accompagnement psychologique lorsqu’on est atteint de cancer, c’est-à-dire de séances de psycho-oncologie. Les milieux favorisés (64 %), les femmes (62 %) et les jeunes 25-34 ans (70 %), sont d’ailleurs les plus convaincus par la nécessité d’une prise en charge psychologique. Pour les jeunes de 25-34 ans, cet accompagnement est aussi important que le fait d’être bien informé sur sa maladie.

Source : Institut Curie – Sondage Viavoice effectué par téléphone du 8 juin au 3 août 2013 pour l’Institut Curie, auprès d’un échantillon de 1008 personnes représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus.

A Lire également

Rendez-vous des jeunes à Lyon : 7 villages pour to... Le rendez-vous des jeunes, événement entièrement consacré aux 11/18 ans, poursuit sa tournée nationale pour la cinquième année consécutive. Prochain r...
Une nouvelle collection de publications pour “Mieu... La Fondation ARC pour la recherche sur  le cancer édite une nouvelle collection de publications intitulée  « Mieux vivre », conçue  en collaboration a...
Cancers de la thyroïde : un guide d’information po... L’Institut national du cancer (INCa) vient de publier, en partenariat avec la Ligue nationale contre le cancer, un nouveau guide Cancer info sur les t...
Cancer du sein, cancer colorectal, mélanome : où e... Ces trois cancers sont exemplaires de la difficulté et des obstacles que rencontre la recherche. Lorsque le cancer est localement avancé ou que des mé...
Cancer du col de l’utérus : la vaccination recomma... L'Institut National Du Cancer (INCa) lance une campagne d’information au mois de juin sur la prévention du cancer du col de l’utérus. Une campagne qui...
Cancers : il n’y a pas d’aliments miracles s... L’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation (Anses) publie aujourd'hui un rapport d'expertise « Nutrition et cancer : légitimité de rec...
Semaine nationale de lutte contre le cancer du 8 a... Cette année, pour la Semaine nationale de lutte contre le cancer qui aura lieu du 8 au 14 mars 2010, la Ligue contre la Cancer a constitué sa propre é...
Une nouvelle biothérapie contre le cancer et la pe... Une nouvelle biothérapie pourrait à terme être utilisée pour traiter des cancers et des maladies ophtalmiques associés à une forte angiogenèse. Des...
Journée mondiale contre le cancer : 40 % des cance... La Journée mondiale contre le cancer se déroule ce mardi 4 février.  A cette occasion, l'OMS tire la sonnette d'alarme. Au cours des vingt prochaines ...
Cancer du sein : mieux informer Une femme sur 8 sera touchée par un cancer du sein dans sa vie. Avec 49 000 nouveaux cas estimés, en France, en 2012, ce cancer est le plus fréquent c...
Cancer et téléphone portable : « pas de risque acc... L'étude Interphone, pilotée par le Centre international de recherche sur le cancer (Circ) et lancée en 2000 dans 13 pays (Allemagne, Australie, Canada...
Gènes défectueux : va-t-on pouvoir les « réparer »... La progression des connaissances laisse espérer de nombreuses possibilités thérapeutiques mais aussi des risques car la régulation des gènes apparaît ...
« l’alcool est dangereux pour la santé » selon 92%... L’Alliance Prévention Alcool (*), un collectif composé de 13 associations et de plusieurs personnalités qualifiées, a sondé l’opinion des Français sur...
Journée mondiale contre le cancer : des mesures si... Renoncer au tabac, limiter sa consommation d’alcool ou encore éviter de trop s’exposer au soleil… A l’occasion de la journée mondiale contre le cancer...
Cancers : de nouveaux outils web pour mieux les dé... L’Institut national du cancer vient de mettre en ligne « vosconseilsdépistage.e-cancer.fr », tous un ensemble d’outils permettant à chacun de repérer ...
Cancer : les malades sont-ils bien informés ? Selon une enquête menée en France auprès de 4000 personnes auxquelles on a diagnostiqué un cancer, un quart de ces patients ont eu besoin d'autres sou...