Propreté, odeurs, agressions ou consommation de substances illicites… Un rapport présenté mardi par l’Observatoire national de la sécurité et de l’accessibilité des établissements d’enseignement (ONS) révèle que presque un tiers des établissements a signalé avoir connaissance de cas d’élèves ayant renoncé à utiliser les toilettes, surtout des collèges.

Un chiffre à mettre en regard de ceux cités dans la thèse du Dr Bénédicte Hoarau (2013) repris par l’Observatoire, “34,4 % des collégiens de son échantillon ne vont jamais aux toilettes dans leur établissement (59 % pour les externes, 18 % pour les demi-pensionnaires).

Les élèves, surtout les collégiens et ceux de LP, déplorent le comportement des autres élèves (34 % de mentions au total, 37 % en collège). “Une minorité d’entre eux ne respecte pas les lieux et rend leur usage désagréable voire impossible”, note le rapport.

Les élèves sont 42% à se plaindre  du manque de papier, 32% des odeurs, 23% de la propreté, et 12% du manque d’intimité des installations. A savoir, 61% des établissements se limitent à un seul nettoyage par jour, un tiers allant jusqu’à deux fois.

Selon la thèse du Dr Hoarau (2013)  “ce sont les filles qui souffrent le plus des troubles recensés: incontinence urinaire, brûlures à la miction et constipation, douleurs abdominales”, ajoutant que “cela influe davantage sur leur capacité à se concentrer”.

Le rapport de l’ONS indique que “le nombre des bagarres et agressions est important en particulier dans les sanitaires garçons. Pour eux, 21 % des collèges en signalent, 13 % des LP, mais 4 % seulement des LEGT. Les filles se bagarrent moins mais les chefs d’établissement signalent cependant 7 % de cas en LP et 9 % en collège “

“La consommation d’alcool aux toilettes est signalée dans 10 % des LEGT, et 11 % des LP pour les garçons. Elle est bien moindre (2 %) pour les lycéennes et pour les collégiens (3 % pour les garçons, 1 % pour les filles). L’usage de drogues (sans précision) concerne particulièrement les lycées (8 % des LP, 5 % des LEGT), plus rarement les collèges (2 %) chez les garçons”, note enfin le rapport.

“Le “problème des toilettes” n’est pas une fatalité. S’en saisir ne doit pas être tabou, vu les conséquences induites sur la santé et le bien-être, conclut le rapport rappelant “qu’environ 4 établissements sur 10 signalent un fonctionnement correct des toilettes, les lycées rencontrant généralement moins de difficultés que les collèges”.

Source : Rapport ONS

A Lire également

Sida: Pierre Bergé demande la distribution gratuit... Alors que du 5 au 7 avril 2013 s'ouvre l'édition 2013 du Sidaction, Pierre Bergé,  président de l'association de lutte contre le Sida, a demandé sur l...
Maison : utiliser l’eau de pluie, c’est possible... Vous ne pouvez pas -vous n’en avez pas vraiment le droit- utiliser l’eau de pluie pour laver votre linge ou votre vaisselle. La réglementation fran...
Téléthon 2014 : l’opération « 1 000 chercheu... Pour la deuxième année consécutive, l'AFM-Téléthon et l'Association des professeurs de biologie et de géologie (APBG) organisent du 3 au 28 novembre, ...
Environnement et médicament : un mariage à risques... On distingue trois sources principales d’émissions de médicaments dans l’environnement : 1- l’excrétion des patients qui les prennent (source de ...
“Cours le matin, sport l’après-midi... 124 établissements scolaires - 83 collèges et 41 lycées - ont été retenus pour participer à l'expérimentation "Cours le matin, Sport l'après-midi", an...
L’opération “Un fruit pour la récré... Les Français, et particulièrement les enfants et les adolescents, ne consomment pas assez de fruits. L'opération "Un fruit pour la récré" vise à donne...
Qualité de l’air dans les écoles et crèches ... Priorité inscrite au Grenelle 2 de l'Environnement, la vigilance sur la qualité de l'air intérieur dans les écoles et les crèches fait l'objet d'une r...