La Haute Autorité de Santé (HAS), qui a mené un état des lieux, estime que dans la plupart des cas, doser la vitamine D dans le sang n’apporte pas de renseignements utiles dans la prise en charge des patients.

“Le traitement par vitamine D est nécessaire dans certaines situations cliniques, pour autant dans la plupart des cas, doser cette vitamine dans le sang n’apporte pas de renseignements utiles pour les professionnels de santé. On assiste toutefois à une augmentation du nombre de dosage sanguins de la vitamine D”, indique la HAS.

“Doser la vitamine D ne présente aucune utilité démontrée dans un grand nombre de situations cliniques”, poursuit la Haute autorité. Parmi ces dernières : mortalité, chute, performance fonctionnelle, cancer colorectal, cancer du sein, cancer de la prostate, hypertension artérielle, maladies cardiovasculaires, allergie, maladies auto-immunes, diabète de type II, maladie rénale chronique, grossesse, maladies infectieuses, performances cognitives, profil lipidique, mucoviscidose.

“Les données recueillies lors de cette évaluation fondée sur l’analyse de la littérature et la position des experts d’un groupe de travail ne permettent pas de déterminer une utilité clinique du dosage de vitamine D”, explique-t-elle. Concernant les personnes à risque de fracture, la HAS relève une étude suggérant un intérêt du dosage de la vitamine D chez les personnes âgées, mais encore trop peu étayée pour que la HAS puisse recommander le dosage systématique dans cette situation.

C’est pourquoi la HAS recommande de réserver le dosage sanguin de vitamine D au diagnostic de rachitisme et d’ostéomalacie, aux mentions des Autorisations de Mises sur le Marché (AMM) des médicaments de l’ostéoporose et à certaines situations particulières : personnes âgées faisant des chutes répétées, suivi ambulatoire de l’adulte transplanté rénal au-delà de 3 mois après transplantation, traitement chirurgical de l’obésité chez l’adulte.

La HAS recommande également la réalisation d’études de qualité sur l’utilité du dosage, dans toutes les situations pour lesquelles les données disponibles sont aujourd’hui insuffisantes pour en apporter la preuve. Dans le cas des personnes à risque de fracture,la HAS recommande des études visant notamment à confirmer l’existence d’une valeur seuil utile à la décision thérapeutique.

Source : HAS

A Lire également

La vitamine D pourrait prévenir le risque de cance... Selon une vaste étude menée par des chercheurs de l'Institut de cancérologie Gustave Roussy, les femmes affichant un taux sanguin élevé en vitamine D ...
Nutrition et santé: 3 nouvelles marques de Nestlé ... Davigel, Maggi et Herta… Trois marques phares de l’industrie agro-alimentaire du groupe Nestlé ont signé le 11 janvier avec le ministère de la santé u...
Journée mondiale contre l’ostéoporose, le 20... La Journée mondiale contre l'ostéoporose, organisée chaque année le 20 octobre, est dirigée par la Fondation internationale contre l'ostéoporose (IOF)...
Vitamine D : l’Académie de médecine recommande de ... Un rapport rendu public par l’Académie de médecine recommande d’augmenter considérablement l’apport journalier en vitamine D. En mars dernier,  une ét...
Hormone de croissance chez l’enfant: la HAS ... La Haute Autorité de Santé (HAS) a réévalué les traitements par l'hormone de croissance prescrits aux enfants non déficitaires. La HAS, au regard de l...
Cancer de la prostate: la HAS défavorable au dépis... Comme elle l'avait conclue pour la population générale en 2010, la Haute Autorité de Santé (HAS) considère qu'il n'existe pas de preuve de l'intérêt d...
VIH : vers un dépistage volontaire et généralisé... Dans ses dernières recommandations, la Haute Autorité de Santé (HAS) suggère que le dépistage du virus du sida soit proposé à toute la population de 1...
Ostéoporose : un dépistage high tech L’institut de Prévention et de Recherche sur l’Ostéoporose du CHR d’Orléans vient d’acquérir un micro-scanner périphérique à haute résolution qui éval...
Ostéoporose : quels sont les facteurs de risque ? Dans le monde, on enregistre une fracture due à l'ostéoporose toutes les 20 secondes ! Trop de femmes encore ne se sentent pas concernées par l'ostéop...
Obésité, surpoids… La HAS fait ses recommand... Changement durable des habitudes, accompagnement diététique et psychologique, activité physique, mais aussi se passer de médicaments... La Haute Autor...
Les médicaments anti-Alzheimer toujours remboursés... Selon La Croix, les quatre médicaments anti-Alzheimer sur le marché devraient rester pris en charge à 100 %. En effet, la Haute Autorité de santé (HAS...
Diététique, activités physiques, traitements psych... " Sortir d'une prise en charge essentiellement centrée sur le médicament et de l'influence symbolique qu'il exerce constitue un enjeu de santé publiqu...
Les bienfaits de la musculation pour la santé Pratiquer la musculation peut s’avérer bénéfique pour la santé. Si les sports de musculation/fitness sont sources d’apaisement (et donc de limitation ...
Ostéoporose : un site web pour gérer la maladie au... Le site « Tout sur l’Ostéoporose », conçu par le laboratoire Amgen, propose de nombreux services pour aider les patients et leurs proches à mieux vivr...
Ostéoporose : 1 femme sur 3 est touchée en France... La Journée Mondiale de l’ostéoporose se déroule lundi 20 octobre 2014. Maladie très répandue, l’ostéoporose touche 2 à 3 millions de Françaises, dont ...
Journée Mondiale contre l’Ostéoporose: 3 mil... La Journée Mondiale contre l'Ostéoporose se tient le jeudi 20 octobre 2011. L'ostéoporose concerne 3 millions de femmes ménopausées en France et touch...