Quand le petit enfant passe à la cuillère, le lait maternel ou infantile reste le pilier de son alimentation. Si l’enfant est nourri avec un lait infantile, il est recommandé de lui en donner au moins 500 ml par jour dans le cadre d’une alimentation diversifiée jusqu’à 3 ans. Or, dès l’âge de 8 mois, ces recommandations ne sont bien souvent plus respectées.

 Jusqu’à l’âge de 3 ans, le lait maternel ou infantile doit rester le pilier de l’alimentation de l’enfant. Lorsque l’alimentation est diversifié et si le bébé est sevré, les experts en pédiatrie recommandent une dose quotidienne de 500 à 700 ml de lait maternel ou infantile jusqu’à 9 mois, puis 500 ml jusqu’à l’âge de 3 ans [1]. Ceci afin de participer à couvrir les besoins des bébés qui sont très spécifiques jusqu’à cet âge, notamment en fer, acides gras essentiels (AGE) et calcium. Les pédiatres déconseillent de remplacer le lait infantile par du lait de vache : il contient trop de protéines, et notamment pas assez de fer et d’acides gras essentiels.

Les besoins spécifiques de bébé
Les besoins en fer d’un bébé de 8 mois sont 6 fois supérieurs à ceux d’un adulte [2]. Le fer est nécessaire entre autre pour le bon fonctionnement du système immunitaire.

– A 6 mois, les besoins en acides gras essentiels de bébé sont près de 1,5 fois supérieurs à ceux d’un adulte [2]. L’acide alpha-linolénique (ALA), de la famille des oméga 3, est par exemple important pour le développement du cerveau.
– A 12 mois, les besoins en calcium sont près de 4 fois supérieurs à ceux d’un adulte [2]. Le calcium contribue notamment au développement du squelette, en forte croissance.
– Jusqu’à 2-3 ans, les reins du bébé sont encore immatures, c’est pourquoi l’apport en protéines doit être adapté à son âge : à 6 mois, par exemple, il a besoin de 6 fois moins de protéines qu’un adulte !

Ainsi, dans le cas d’un sevrage partiel ou complet de l’allaitement maternel, 500 ml de lait infantile permettent de couvrir à l’âge de 8 mois, près de 100% des besoins du bébé en acides gras essentiels et en fer, ainsi que près de 70% des besoins en calcium [3] de bébé, tout en apportant la juste dose de protéines [4].

Une réalité de consommation différente
Dès l’âge de 8 mois, la moyenne de consommation quotidenne de lait infantile baisse à 422 ml [5] au lieu d’au moins 500 ml recommandés par les experts. En effet, il n’est pas toujours facile au quotidien d’atteindre ces 500 ml, car bébé passe à la cuillère et son alimentation change. Toutefois, cela reste indispensable pour participer à son équilibre nutritionnel, à sa croissance et à son développement. La plupart des parents ne sont pas suffisamment informés de l’importance d’une dose adaptée de lait infantile jusqu’à 3 ans. Seulement 4 mamans sur 10 savent qu’il faut maintenir une dose journalière d’au moins 500 ml de lait infantile jusqu’à cet âge [6].

En grandissant, les enfants consomment de moins en moins de lait infantile
A partir de 8 mois, la diversification alimentaire continue de s’installer. En passant à la cuillère, le bébé va consommer de moins en moins de lait maternel ou infantile, et notamment de plus en plus de fruits, de légumes et de produits laitiers.

Aujourd’hui, 60% [6] des desserts lactés consommés par les enfants de 6 mois à 3 ans sont des yaourts non spécifiques, qui ne prennent pas en compte les besoins nutritionnels spécifiques des bébés : ces yaourts contiennent notamment des protéines en quantités trops élevées et ne constituent pas des sources de fer ou d’acides gras essentiels adaptées à l’enfant de moins de 3 ans.

Quand bébé passe à la cuillère, il est important de lui proposer des desserts lactés adaptés à ses besoins nutritionnels. Les desserts infantiles spécifiques avec apport lacté adapté, tels la gamme Blédilacté proposée par la marque Blédina, représentent une solution intéressante pour les besoins du bébé qui grandit. Ils permettent de diversifier progressivement ses apports lactés tout en lui apportant des éléments nutritionnels, notamment protéines, fer, acides gras essentiels et vitamines [4] dont il a besoin en quantité adaptée.

Références :

1.Recommandations du PNNS
2.Proportionnellement à son poids corporel
3.relevé d’informations sur les laits infantiles du marché de la nutrition infantile français, 8 décembre 2009, Blédina
4.Conformément à la réglementation
5.Carnets de consommation 2007, Blédina
6.Etude Omnibus d’août 2009 sur la base d’un échantillon représentatif de 500 mères d’enfants âgés de 6 mois à 3 ans.

Source : Alexandre Glouchkoff, diététicien nutritionniste – Toute la diététique !

A Lire également

Vaccination : la rougeole à nouveau priorité natio... Pour l’Inpes, la Semaine européenne de la vaccination est l’occasion de rappeler aux Français, à qui la vaccination rougeole est recommandée et qui ne...
Trop de substances chimiques dans les cosmétiques ... Selon une étude de l'ONG WECF, qui a étudié 341 produits cosmétiques pour bébé commercialisés en France dans les pharmacies, parapharmacies, supermarc...
Sida : Carla Bruni-Sarkozy soutient une campagne c... Le Fonds mondial a lancé le 19 mai  la campagne BORN HIV FREE pour sensibiliser l'opinion publique à son travail et pour que d'ici 2015, plus aucun en...
Pesticides dans les fruits et légumes : doit-on av... Une étude de l’agence européenne pour la sécurité alimentaire (EFSA) a identifié des résidus de 365 pesticides différents dans les fruits et légumes c...
Pénurie de lait maternel à Paris : l’AP-HP a... Confronté à une pénurie de lait maternel, l’Assistance publique-hôpitaux de Paris lance un appel aux donneuses potentielles. En effet, le lait de mère...
Grossesse : les femmes qui ronflent accoucheraient... Une étude de l’université du Michigan publiée dans la revue Sleep révèle que les femmes qui ronflent deux à trois nuits par semaine ont un risque plus...
Cinéma : le film « bébés », le prochain succès de ... Nouvelle idée d’Alain Chabat, le film « Bébés » risquent de faire un carton cet été. C’est l’histoire, ou plutôt le quotidien de la première année de ...
L’allaitement maternel en pratique En France, 75 % des femmes déclarent vouloir allaiter et pourtant elles sont moins nombreuses à démarrer un allaitement. De plus, la durée de l’allait...
Des conseils pour baigner bébé en toute sécurité c... Alors que 25% des parents utilisent encore des bouées pour baigner leur bébé malgré la dangerosité du système, l’Association Française de Pédiatrie Am...
Plus de 810 000 bébés sont nés en France en 2013... Selon une étude de l'Insee, 811 510 nouveau-nés sont nés en France en 2013. Un chiffre qui bien qu'il soit en baisse par rapport à 2012, reste importa...
Trop de sel dans l’alimentation des bébés Selon une étude britannique parue dans l’European Journal of Clinical Nutrition, 70% des enfants de moins de 8 mois consommeraient des doses trop élev...
Journée mondiale contre le tabac: 1/3 des bébés so... Pour la première fois en France, une étude de la consommation de tabac de la femme enceinte a été menée via l’analyse des forums de discussion Interne...
Les Françaises allaitent-elles assez longtemps ? Une étude réalisée à partir des données de l’étude Elfe (Étude longitudinale française depuis l’enfance) et publiée dans le Bulletin épidémiologique h...
Le lait maternel protégerait les nouveaux-nés d... Une étude américaine publiée le 22 avril dans la revue médicale Mucosal Immunology montre que le lait maternel aurait des vertus protectrices contre l...
Pas de laits de soja, d’amandes ou de de riz... Dans son dernier avis, l'Agence nationale de sécurité sanitaire (Anses) estime que les boissons végétales de type soja, amandes,ou encore de  riz, ne ...
Autisme: les enfants prématurés auraient cinq fois... Selon une étude parue dans la revue médicale américaine Pediatrics, les bébés prématurés, du fait de leur faible poids, auraient cinq fois plus de ris...