Le Centre international de Recherche sur le Cancer (CIRC) de l’OMS vient de classer l’insecticide lindane comme cancérogène pour l’homme, le DDT comme probablement cancérogène et l’herbicide 2,4-D comme peut-être cancérogène pour l’homme.

L’OMS rappelle que bien que la plupart des utilisations du DDT aient été interdites dans les années 1970, le produit peut se retrouver dans l’environnement et dans les tissus animaux et humains dans le monde entier.

Le lindane a été largement utilisé pour lutter contre les insectes
Après avoir soigneusement passé en revue la littérature scientifique disponible la plus récente, un groupe de travail de 26 experts venus de 13 pays différents, réunis par le Programme des Monographies du CIRC, a classé l’insecticide lindane comme cancérogène pour l’homme du fait d’indications suffisantes de la cancérogénicité du lindane chez l’homme, pour le lymphome non hodgkinien (LNH).

Le lindane a été largement utilisé pour lutter contre les insectes, y compris dans l’agriculture et pour le traitement des poux et de la gale chez l’homme. Des expositions élevées ont été rapportées chez les Le DDT classé comme probablement cancérogène par le CIRCtravailleurs agricoles et les applicateurs de pesticides; cependant, l’utilisation du lindane est désormais interdite ou limitée dans la plupart des pays. De grandes études épidémiologiques sur les expositions en milieu agricole aux Etats-Unis et au Canada ont montré une augmentation du risque de 60% de LNH chez les personnes exposées au lindane.

La plupart des utilisations du DDT interdites dans les années 1970
L’insecticide DDT a quant à lui été classé comme probablement cancérogène pour l’homme, sur la base d’indications suffisantes selon lesquelles le DDT provoque le cancer chez l’animal de laboratoire, et d’indications limitées de sa cancérogénicité pour l’homme. Les études épidémiologiques mettaient en évidence des associations positives entre l’exposition au DDT et le LNH, le cancer des testicules et le cancer du foie. Le groupe disposait aussi de données expérimentales probantes de ce que le DDT peut affaiblir le système immunitaire et perturber les hormones sexuelles. Cependant, dans l’ensemble, il n’y avait pas d’association entre le cancer du sein et les niveaux de DDT mesurés dans les échantillons de sang ou de graisse.

Le DDT a d’abord été utilisé pour lutter contre les maladies vectorielles au cours de la Seconde Guerre mondiale et il a plus tard été largement appliqué dans l’agriculture et pour éradiquer le paludisme. Bien que la plupart des utilisations du DDT aient été interdites dans les années 1970, le DDT et ses produits de dégradation sont très persistants et peuvent se retrouver dans l’environnement et dans les tissus animaux et humains dans le monde entier. L’exposition au DDT existe toujours, principalement par le biais de l’alimentation. L’utilisation restante et essentielle du DDT concerne la lutte anti-vectorielle, principalement pour le paludisme. Cette utilisation est strictement limitée en vertu de la Convention de Stockholm.

 Le 2,4-D largement utilisé pour lutter contre les mauvaises herbes
Enfin, l’herbicide 2,4-D a quant à lui été classé comme peut-être cancérogène pour l’homme, sur la base d’indications insuffisantes chez l’homme et d’indications limitées chez l’animal de laboratoire. Le Groupe disposait de fortes indications selon lesquelles le 2,4-D induit le stress oxydatif, un mécanisme qui peut se produire chez l’homme, et d’indications modérées selon lesquelles le 2,4-D provoque une immunodépression, sur la base d’études in vivo et in vitro. Cependant, les études épidémiologiques ne mettaient pas en évidence de hausses importantes ou uniformes du risque de LNH ou d’autres cancers par rapport à une exposition au 2,4-D.
Depuis son introduction en 1945, le 2,4-D a été largement utilisé pour lutter contre les mauvaises herbes en agriculture, en foresterie et en milieu urbain et résidentiel. Les expositions professionnelles au 2,4-D peuvent survenir lors de la fabrication comme de l’application, et la population générale peut être exposée par le biais des aliments, de l’eau, de la poussière ou d’applications résidentielles, et pendant la pulvérisation.

Source : CIRC

A Lire également

Cancer colorectal et mélanome cutané : deux guides... Chaque année, le cancer colorectal touche plus de 37 000 nouvelles personnes et le mélanome cutané plus de 7 300. La Haute Autorité de Santé (HAS) et ...
Traitement du cancer : la Radiothérapie de haute p... La radiothérapie est un des traitements majeurs du cancer. Plus de 60% des patients cancéreux reçoivent à un moment ou à un autre de leur maladie un t...
Food Truck Cancer & Nutrition le 12 juin au c... Le 12 juin prochain, un Food Truck piloté par le chef Grégory Cuilleron et Alix Mottard-Goerens diététicienne viendra à la rencontre des patients du C...
Une campagne nationale au profit de la lutte contr... Gustave Roussy, le premier centre de lutte contre le cancer en Europe, vient de lancer une campagne nationale au profit de la lutte contre les cancers...
Cancer : les malades sont-ils bien informés ? Selon une enquête menée en France auprès de 4000 personnes auxquelles on a diagnostiqué un cancer, un quart de ces patients ont eu besoin d'autres sou...
Cancer : un serious game pour l’expliquer au... Le serious game Lumine permet aux enfants atteints de cancer et à leurs familles de découvrir sous forme d'un jeu la maladie et sa prise en charge. ...
Lutte contre le cancer : Raid en 4×4 Coeur d’... Lancement de la 2ème édition du Raid en 4x4 Coeur d’Argan au profit de la lutte contre le cancer. La 2ème édition du Raid Coeur d’Argan, raid 100% fém...
Un appel au financement participatif pour aider 10... L’Institut Curie vient de lancer un appel aux dons via sa plateforme de collecte macollecte.curie.fr afin de permettre à 100 patients atteints d’un ca...
Cancer : 7,5 millions de décès dans le monde par a... Selon les derniers chiffres recensés par l'OMS, le cancer est à l'origine de plus de 7,5 millions de décès par an (chiffres 2008), soit 13% de la mort...
Cancer : ≪ Une Jonquille pour Curie ≫ du 19 au 24 ... Durant toute une semaine, du 19 au 24 mars 2013, l’Institut Curie met en place un grand événement de mobilisation solidaire contre le cancer. Elle inv...
Cancers du sein : un nouveau guide sur les traitem... Un nouveau guide réactualisé sur les traitements des cancers du sein vient d'être publié par l’Institut national du cancer et la Ligue nationale contr...
Prévention des cancers : la consultation citoyenne... La Ligue contre le cancer organise les 1ers états généraux de la prévention en novembre. Une première consultation citoyenne a été organisée en avril ...
L’Institut Curie, centre de référence européen pou... L’Institut Curie et le Centre René Huguenin ont annoncé mardi leur décision de fusionner à partir du 1er janvier 2010. Un rapprochement qui a pour ob...
Cancer et thrombose : un site web pour mieux compr... Le site oncothrombose.fr propose aux patients et à leur entourage ainsi qu'aux professionnels de santé (accès réservé), de mieux comprendre ce qu’est ...
Le mouvement des Moustaches se poursuit avec un co... Et si lutter contre le cancer était l'occasion de se divertir... L'association Movember, à l’origine du mouvement Monsieur Moustache contre les cancer...
Une nouvelle collection de publications pour “Mieu... La Fondation ARC pour la recherche sur  le cancer édite une nouvelle collection de publications intitulée  « Mieux vivre », conçue  en collaboration a...