Suite aux deux nouveaux signalements de pharmacovigilance (un décès et un cas grave), l’agence de médicament (ANSM) a décidé lundi, en accord avec le laboratoire Teva, de demander aux patients de rapporter chez leur pharmacien toutes les boites de Furosémide Teva 40 mg qui leur auraient été délivrées, sans distinction de numéro de lots.

Pour l’un des cas, le patient semble avoir été traité par le produit incriminé (lots Y175 ou Y176) retiré de la vente vendredi. Des investigations sont encore en cours concernant le dernier signalement, afin de déterminer le lot administré. “D’autres signalements sont actuellement à l’étude”, précise l’ANSM dans un point d’information.

Dès vendredi 7 juin, l’ANSM a procédé au rappel de deux lots de la spécialité Furosemide Teva 40 mg. Ce rappel faisait suite à l’identification d’un problème de conditionnement du médicament : des comprimés de Furosémide 40mg Teva (un diurétique) pouvaient être ponctuellement remplacés par des comprimés de Zopiclone (un somnifère).

Le décès d’un patient traité par Furosémide Teva 40mg a été signalé dimanche matin, sans que le lien de causalité n’ait été établi formellement à ce stade. Une enquête judiciaire a été ouverte.

Deux nouveaux cas de pharmacovigilance portant sur des patients dont le traitement comportait notamment du Furosémide Teva 40 mg ont été signalés lundi matin à l’ANSM. Ces nouveaux éléments conduisent l’ANSM, par mesure de précaution et pour éviter tout risque de confusion sur les numéros de lots concernés, à demander à tous les patients qui détiennent des boites de Furosémide Teva 40 mg de les rapporter chez leur pharmacien . Elle rappelle que ce ne sont pas les caractéristiques du médicament qui sont en cause mais un problème industriel lié au conditionnement du médicament, qui a conduit à remplacer le diurétique par un somnifère.

“Ce rappel de l’ensemble des lots de Furosemide Teva 40 mg auprès des patients, décidé en accord avec la société Teva, est une mesure de précaution”, indique l’agence du médicament.

“Les patients traités par furosémide Teva 40 mg doivent se rendre dés que possible à leur pharmacie. Les pharmaciens leur remettront alors un autre médicament à base de furosémide totalement équivalent afin que leur traitement diurétique soit poursuivi”, précise l’ANSM.

Un numéro vert a été ouvert par les laboratoires Teva à la demande de l’ANSM : 0800 51 34 11 Il est ouvert au public 24h/24.

Par ailleurs, un lien avec l’ANSM, l’Ordre des pharmaciens a demandé aux officinaux d’appeler directement tous les patients à qui ils auraient vendu des boîtes de Furosémide Teva dosé à 40 mg.

Source : ANSM

A Lire également

Le Furosémide est de retour dans les pharmacies Ce vendredi 6 septembre 2013, le Furosémide du laboratoire Teva revient dans les pharmacies françaises. Ce médicament diurétique avait été retiré en j...
Médicaments sur internet : un faux site du laborat... L'agence AFP rapporte que le ministère de la Santé a transmis à la justice des informations concernant un faux site internet du laboratoire pharmaceut...
Affaire Furosémide : aucun dysfonctionnement sur l... L'Agence  du médicament (ANSM) n'a constaté aucun dysfonctionnement sur le site du laboratoire Teva à Sens dans l'Yonne, indique le quotidien Le Monde...
Téléthon : portes ouvertes sur l’AFM 95 200 117 euros : c’est le résultat final de la 23ème édition du Téléthon organisée les 4 et 5 décembre derniers par l’AFM. A l'occasion de l'annonce...
80% des Français craignent la vente de médicaments... Alors que depuis le 1er mars dernier, le gouvernement français autorise les pharmacies à vendre en ligne tous les médicaments non soumis à Prescriptio...
Christophe Malavoy « Mon pharmacien est formidable... A redécouvrir !  Le métier de pharmacien sur France 2. L’acteur Christophe Malavoy raconte dans chaque épisode une histoire vécue par un pharmacien. 3...
Généralisation du tiers payant : les Français sont... Selon une enquête BVA/MNH*, les Français sont très partagés sur le projet de généralisation du tiers payant actuellement en débat. En effet, 50% s’...
Rappel de lots de Fungizone, un médicament antimyc... Le laboratoire Bristol-Myers Squibb (BMS) procède au rappel d’un lot de flacons de Fungizone 10%, suspension buvable, en raison de la présence de morc...
Médicaments : un espace observance pour aider les ...  Le laboratoire Teva vient de lancer "un espace observance" pour aider les patients âgés à mieux s’approprier leur traitement. Le site délivre aux pat...
Santé : le pharmacien, le 1ers recours au quotidie... Selon une enquête Ifop/Giropharm, les 3/4 des Français estiment que le rôle du pharmacien dans le système de soin devrait être renforcé via la prise e...
Déchets de soins à risques infectieux (DASRI) : de... Le 24 octobre a été publié au journal officiel un décret concernant les déchets de soins à risques infectieux (DASRI). Ce sont par exemple, les aiguil...
Médicament: 94% des Français font confiance à leur... Une enquête IFOP sur les comportements des Français en matière de « consommation » santé réalisée pour le groupe PHR, révèle que 94% des Français font...
Médicament: le laboratoire Roche ne livre plus cer... La crise grecque frappe aussi les hôpitaux. La presse économique rapporte ce lundi que le laboratoire pharmaceutique suisse Roche a décidé de suspendr...
Vente de médicaments à l’unité : 100 pharmacies vo... Marisol Touraine, la ministre des Affaires sociales, de la Santé, a annoncé vendredi que l’expérimentation de la vente de médicaments antibiotiques à ...
Diane 35: le laboratoire Bayer “prend acte a... Dans un communiqué publié mercredi, le laboratoire Bayer Santé a pris acte "avec surprise" de la décision des autorités de santé françaises (ANSM) de ...
Insomnies: le somnifère Noctran® bientôt retiré du... L’Afssaps a décidé de retirer l’autorisation de mise sur le marché de la spécialité Noctran® (chlorazépate dipotassique, acépromazine, acéprométazine)...