L’affaire Mediator serait « une fabrication », estime Jacques Servier

Jacques Servier, 88 ans, a rompu le silence ce week-end dans une interview au Monde. Alors que l’affaire du Mediator a éclaté depuis mardi dernier, le fondateur du deuxième groupe pharmaceutique français après sanofi-aventis, et premier laboratoire indépendant en France, évoque une « fabrication » pour « embêter le gouvernement » et nie toute négligence de sa société.
« Nous sommes sidérés, stupéfaits ! C’est à se demander si cette affaire est une fabrication », déclare  l’industriel, précisant qu’« il y a peut-être l’idée d’embêter le gouvernement. »
Le fondateur du groupe Servier conteste le chiffre de 500 morts entre 1976 et 2009 mais s’aligne néanmoins dur même ligne que Xavier Bertrand et conseille aux personnes ayant pris du Mediator de consulter leur médecin. « Les études qui ont posé le lien sont très récentes. Jusqu’à 2008, aucun cas de décès par valvulopathie avec le Mediator n’était signalé », explique Jacques Servier. Selon lui, le retrait progressif du Mediator de différents marchés a été motivé par des raisons commerciales et non à cause de doutes sur son efficacité et ses effets secondaires.
Selon les estimations de l’Afssaps, environ cinq millions de patients ont été traités au Mediator en France de 1976 à 2009, dont 2,9 millions pendant plus de trois mois. L’agence estime que 20 % des prescriptions étaient sans rapport avec le diabète. Le Mediator était prescrit à des patients en surcharge pondérale pour ses facultés amaigrissantes.
Consulter l’article du Monde :
http://www.lemonde.fr/societe/article/2010/11/20/jacques-servier-rompt-le-silence-sur-le-mediator_1442721_3224.html