C’est un appel à la vigilance en cette période de vagues de froid. L’Institut national de prévention et d’éducation pour la santé (Inpes) et le ministère du Travail, de l’Emploi et de la Santé diffusent depuis cet automne et durant tout l’hiver une campagne d’information pour sensibiliser la population sur les risques liés au monoxyde de carbone et les bons gestes à adopter.

Alors que seul un Français sur 10 (11,1 %) pense courir un risque élevé d’être victime d’une intoxication au monoxyde de carbone (CO) au cours de sa vie, la campagne rappelle que « les intoxications au monoxyde de carbone concernent tout le monde. Les bons gestes de prévention aussi. » En effet, selon l’InVS, environ 1 300 épisodes d’intoxication au monoxyde de carbone, impliquant environ 4 000 personnes exposées à des émanations de CO, sont déclarés chaque année.

Du 1er septembre au 15 novembre 2010, 213 signalements d’épisodes ont été transmis à l’InVS par son système de surveillance. Entre le vendredi 26 novembre et le mercredi 1er décembre, la vague de froid a provoqué 43 épisodes d’intoxications au CO impliquant 110 personnes exposées à des émanations de CO.

Avec une centaine de décès chaque année, le monoxyde de carbone est la première cause de mortalité par toxique en France. Plus des trois quarts des Français équipés d’appareil de chauffage à combustion ne sont pourtant pas conscients d’avoir à leur domicile des appareils susceptibles d’émettre du CO.

Prévenir les intoxications au monoxyde de carbone

Le monoxyde de carbone est un gaz asphyxiant indétectable : il est invisible, inodore et non irritant. Il résulte d’une mauvaise combustion au sein d’un appareil ou d’un moteur à combustion, c’est-à-dire fonctionnant au gaz, au bois, au charbon, à l’essence, au fuel ou encore à l’éthanol. Il se diffuse très vite dans l’environnement et peut être mortel en moins d’une heure. La grande majorité des intoxications au monoxyde de carbone se produit de manière accidentelle dans l’habitat (85 %). La chaudière reste la source d’intoxication la plus fréquente2 (42 % des cas d’intoxications) ; mais on observe une augmentation importante des épisodes d’intoxication au CO liés à une utilisation inadaptée de groupe électrogène, lors d’événements climatiques majeurs entraînant une coupure prolongée en alimentation électrique.

Afin de limiter les risques d’intoxication au monoxyde de carbone au domicile, il convient :
–     avant chaque hiver, de faire systématiquement vérifier et entretenir les installations de chauffage et de production d’eau chaude, ainsi que les conduits de fumée (ramonage mécanique) par un professionnel qualifié ;
–     tous les jours, d’aérer au moins 10 minutes, de maintenir les systèmes de ventilation en bon état de fonctionnement et de ne jamais obstruer les entrées et sorties d’air ;
–     de respecter systématiquement les consignes d’utilisation des appareils à combustion indiquées par le fabricant : ne jamais faire fonctionner les chauffages d’appoint en continu ; placer impérativement les groupes électrogènes à l’extérieur des bâtiments ; ne jamais utiliser pour se chauffer des appareils non destinés à cet usage : cuisinière, brasero, barbecue, etc.

En présence d’un appareil à combustion, maux de têtes, nausées, vomissements, sont les symptômes qui doivent alerter. Si ces symptômes sont observés chez plusieurs personnes dans une même pièce ou qu’ils disparaissent hors de cette pièce, cela peut être une intoxication au monoxyde de carbone. Dans ce cas, il est nécessaire d’aérer, d’évacuer le lieu et d’appeler les urgences en composant le 15 ou le 112.
Un dépliant et une affiche complètent le dispositif. L’ensemble des informations et des supports sont disponibles sur les sites : www.inpes.sante.fr

Source : Inpes

A Lire également

Monoxyde de carbone : des gestes simples pour s... Chaque année, le monoxyde de carbone cause près d’une centaine de décès en France. L’hiver dernier, plus de 1 000 épisodes d’intoxication accidentelle...
Tempête : attention aux intoxications par le monox... Plus d’un million de foyers sont privés d’électricité dans l’Ouest et le Centre de la France en raison des conditions météorologiques. Ces coupures pe...
Intoxications au monoxyde de carbone : comment les... Comme chaque hiver le ministère de la Santé et l'Inpes rappellent que les intoxications au monoxyde de carbone (CO) sont responsables d’une centaine...
Chauffage au bois : un nouvel étiquetage 5 étoiles... Associés depuis 10 ans dans la gestion du label qualité Flamme Verte, l’ADEME et les fabricants d’appareils indépendants de chauffage au bois (poêles,...
Cueillette des champignons : attention aux intoxic... Chaque année, on déplore en France un millier d’intoxications dues aux champignons. Les conséquences sur la santé peuvent être graves : troubles diges...
Monoxyde de carbone : comment prévenir l’intoxicat... En raison du froid, Météo France met en garde contre l'utilisation en continu des chauffages d'appoint. Un bulletin d’alerte recommande de « ne jamais...
Monoxyde de carbone : 465 personnes ont été exposé... Selon les informations publiées par l’Institut de veille sanitaire (InVS), 148 épisodes d’intoxication par le monoxyde de carbone (CO) ont été signalé...
Monoxyde de carbone : gare aux intoxications penda... A l’occasion des fêtes de fin d’année, la Direction générale de la Santé (DGS) appelle à la plus grande vigilance quant à l’utilisation d’appareils de...
Pour améliorer la qualité de l’air intérieur : aér... La composition de l’air intérieur que nous respirons dans notre logement, ou au bureau par exemple, est différente de celle de l’air extérieur ; mais ...
Champignons : attention aux intoxications Depuis le 1er juillet, l’Institut de veille sanitaire (InVS) a répertorié 240 cas d’intoxications, parmi lesquels quatre cas graves dont un décès, lié...
La pollution chimique est plus importante à l̵... D'après l'Observatoire de la qualité de l'air intérieur, un logement sur dix présente des niveaux de pollution chimique très élevés. Selon le polluant...
Champignons : le nombre d’intoxications en h... Dans un communiqué publié samedi, la Direction générale de la Santé (DGS) et l'Institut de veille sanitaire (InVS) avertissent les amateurs de cueille...
Monoxyde de carbone : comment éviter les intoxicat... Avec la baisse prochaine des températures, les risques d'intoxications au monoxyde de carbone vont augmenter. Selon l'InVS, depuis le 1er septembre, 5...
Episodes de froid et de neige : prévenir les intox... Alors que la vague de froid s’étend progressivement à la quasi-totalité des régions françaises, à l’exception des littoraux atlantiques et méditerrané...
Intoxications au monoxyde de carbone : comment les... Utiliser une chaudière, un chauffe-eau, un chauffage mobile d’appoint, un groupe électrogène, une cuisinière ou tout autre appareil à combustion prése...
Monoxyde de carbone: 54 intoxications en trois jou... Alors que le froid s’installe sur la France, la Direction générale de la Santé (DGS) a déjà dénombré lundi 54  intoxications au monoxyde de carbone do...