Trouble complexe, difficile à repérer et qui associe différents symptômes, le trouble déficit de l’attention avec ou sans hyperactivité (TDAH) est souvent réduit au terme “hyperactivité” ou à des enfants turbulents.  La Haute Autorité de Santé (HAS) a publié une recommandation afin d’aider les médecins de premier recours à savoir réagir, établir un pré-diagnostic et accompagner les enfants et adolescents concernés ainsi que leur famille.

“Les professionnels de santé sont peu ou pas formés au TDAH, et ont souvent des difficultés pour répondre aux inquiétudes des familles, identifier le trouble, apporter un soutien à l’enfant et éventuellement l’orienter vers une prise en charge adaptée”, estime ainsi la Haute autorité de Santé.
 
Le TDAH est un trouble qui associe 3 symptômes dont l’intensité et les manifestations varient selon la personne : le déficit de l’attention,  l’hyperactivité motrice et l’impulsivité.  “Ces symptômes peuvent constituer des traits de caractère habituels chez l’enfant ou des signes réactionnels à un contexte particulier, une période de transition,… C’est uniquement lorsque ces symptômes deviennent un handicap pour l’enfant – que ce soit dans son apprentissage scolaire, ses relations sociales, sa vie quotidienne – et provoquent une souffrance durable qu’il pourra s’agir d’un TDAH et qu’une prise en charge pourra être envisagée”, pointe la HAS.

Le rôle du médecin de premier recours

Le médecin de premier recours (le médecin généraliste, le pédiatre), est “l’interlocuteur de confiance pour la famille”, souligne la HAS.  “Le médecin va étayer les hypothèses et éventuellement établir un pré-diagnostic de TDAH en s’intéressant à la souffrance de l’enfant, son contexte social, son processus d’apprentissage et ses relations au sein de la famille”. Après ces consultations, “il pourra décider d’orienter l’enfant vers un médecin spécialiste du TDAH”, indique la HAS.
 
Le médecin spécialiste (médecin psychiatre, pédopsychiatre, pédiatre, neuro-pédiatre ou neurologue) aura la tâche de confirmer ou non le pré-diagnostic du médecin de premier recours, d’élaborer une prise en charge adaptée à l’enfant, d’accompagner l’enfant et la famille.

Les thérapies non médicamenteuses en première intention

La HAS rappelle “la prise en charge doit être globale et adaptée aux symptômes de l’enfant et à leur sévérité”. “La prise en charge sera d’autant plus efficace qu’elle est précoce”, poursuit-elle.
“En première intention, une prise en charge non médicamenteuse doit être mise en œuvre, combinant  en fonction des besoins de l’enfant des mesures psychologiques, éducatives et sociales. Si ces mesures sont insuffisantes, un traitement médicamenteux peut être initié”, recommande la HAS.
Le méthylphénidate est le seul médicament disponible à ce jour et indiqué pour le traitement pharmacologique du TDAH (Ritaline®, Concerta® et Quasym®). “Soumis à des règles de prescription très strictes, il doit être intégré dans une approche personnalisée à chaque enfant, réévalué tous les mois et prescrit en complément d’une thérapie non-médicamenteuse”, rappelle enfin la Haute autorité de SAnté.

Source : HAS

A Lire également

Ambroisie : se mobiliser contre ces espèces au pol... A l'occasion de la 7ème journée internationale de lutte contre l’ambroisie qui s'est déroulée le samedi 23 juin, les ministères chargés de la santé, d...
Un site pour tout savoir sur la gale Contrairement aux idées reçues, la gale n'est pas une maladie liée à un manque d'hygiène mais une maladie hautement contagieuse de la peau due à un pa...
Journée Européenne de l’Insuffisance Cardiaque, le... À l’occasion de la Journée Européenne de l’Insuffisance Cardiaque le 7 mai prochain, le groupe de travail « Insuffisance Cardiaque et Cardiomyopathies...
2ème Journée Nationale des Spondylarthrites, le sa... L’association de patients, Action Contre les Spondylarthropathies (ACS), en partenariat avec la Société Française de Rhumatologie (SFR), propose après...
« Mon enfant est hyperactif » : émission télé spéc... « Mon enfant est hyperactif » : c’est le thème qui sera développé dans l’émission Les Maternelles sur France 5 vendredi 17 décembre avec sur le platea...
Journée mondiale de l’AVC, le samedi 29 Octobre A l’occasion la Journée Mondiale de l’Accident Vasculaire Cérébral, la Société Française Neuro Vasculaire (SFNV) souhaite inciter le grand public à su...
Produits laitiers: 16% des Français les digèrent m... Selon une étude Ifop/Fruit d’Or, 16% des Français ont du mal à digérer les produits laitiers. En cause, l’intolérance au lactose qui se manifeste par ...
Le Petit Larousse Médical : un premier diagnostic ... Cet ouvrage complet et réactualisé fait le point sur les 200 maladies de l’adulte les plus importantes ou les plus courantes, leurs symptômes et les d...
La phlébite expliquée en chanson ! « La phlébite, 3 signes pour réagir » est une nouvelle campagne d’information lancée le 21 mars à travers un clip musical, à l’occasion du 48ème Congr...
Dengue : un deuxième cas « autochtone » déclaré à ... Un deuxième cas autochtone de dengue a été détecté samedi. Le ministère de la Santé et l'Agence régionale de Santé Provence-Alpes-Côte d'Azur (ARS Pa...
Diabète de type 1 de l’enfant : une bande dessinée... Roche Diabetes Care et les éditions Chepe se sont associés pour réaliser la bande dessinée Le Diabète de type 1 de l’enfant : le moment du diagnostic....
L’Académie de médecine alerte sur les risque... Alors que le Sativex vient de recevoir le feu vert des autorités sanitaires, l’Académie de médecine a mis en garde mardi les patients et les médecins ...
Angine, otite, rhino : traitement par antibiotique... Le traitement dépend de l'origine virale ou bactérienne de l'angine. Grâce au Test de diagnostic rapide (T.D.R.), votre médecin peut identifier sans d...
Enfants-adolescents: les troubles psychiatriques e... Médecins scolaires pas assez nombreux, nombre de lits en nette régression, carences de dépistage… Le Conseil économique, social et environnemental dre...
Maladie d’Alzheimer : 86% des Français sont ... Alors que la journée mondiale de la maladie d'Alzheimer est organisée le 21 septembre 2013, un sondage Groupe Pasteur Mutualité indique que la maladie...
« Et si c’était mon coeur ? » : comment reconnaîtr... Grâce à des modifications du style de vie et l’observance des traitements, il est tout à fait possible pour une personne atteinte d’insuffisance cardi...