Dans l’objectif constant d’améliorer la continuité des parcours de santé, le ministère des solidarités et de la santé et la Haute autorité de santé ont conçu pour l’hospitalisation à domicile (HAD) 2 dispositifs visant à éviter les ruptures de prise en charge et à assurer sa continuité de manière cohérente.

Parce qu’elle permet le maintien à domicile, l’HAD constitue une réponse directe à l’aspiration grandissante de la population d’être soignée dans son environnement familier, quand la situation le permet. En favorisant la coopération entre professionnels, elle contribue en outre à améliorer la qualité et la pertinence des parcours de santé. En cela, elle s’inscrit pleinement dans le plan « Ma santé 2022 » annoncé par le président de la République en septembre dernier.

Une nouvelle organisation des soins à domicile

Depuis la publication d’une instruction et d’un corpus de textes en juin 2018, les établissements d’HAD, les services de soins infirmiers à domicile (SSIAD) et les services polyvalents d’aide et de soins à domicile (SPASAD) peuvent intervenir ensemble. Désormais, un patient soigné par un SSIAD ou un SPASAD et dont l’état de santé le nécessite peut aussi être pris en charge en HAD.

Ce nouveau dispositif permet aux patients et à leurs proches :

. de recevoir des soins hospitaliers adaptés tout en restant dans un cadre familier
. d’être suivis par une partie des professionnels avec lesquels ils ont tissé des liens
. de bénéficier d’une prise en charge coordonnée et globale.

Ainsi, tout en préservant l’autonomie et le confort de vie à domicile, le patient se voit éviter d’éventuels changements brusques dans son parcours de soins alors même que son état de santé peut connaître des complications.

Une application mobile à destination des médecins prescripteurs d’HAD

En vue d’aider à la décision médicale d’orienter un patient en HAD quelle que soit sa provenance (domicile, établissement hospitalier, médico-social ou social avec hébergement), l’application mobile ADOP-HAD est mise à disposition des professionnels pour évaluer l’éligibilité à une HAD.

En moins d’une minute, tout médecin – hospitalier ou libéral – obtient une réponse pour savoir si son patient est éligible ou non à une HAD. La synthèse des critères d’orientation proposés par l’outil peut par ailleurs être utilisée dans le cadre des échanges entre le médecin prescripteur et l’équipe qui prend le relais en HAD. Cet outil permet également de s’informer sur les différents modes de prise en charge possibles : soins palliatifs, pansements complexes, chimiothérapie…

Intuitive et ergonomique, compatible IOS et Androïd, l’application ADOP-HAD développée par la HAS a vocation à s’intégrer à la pratique quotidienne des médecins.

Source : Ministère de la Santé

A Lire également

Enfants hospitalisés : un concours pour favoriser ... Rester en lien avec sa famille et ses proches est essentiel pour mieux vivre une hospitalisation. C'est pourquoi l'association SPARADRAP a décidé de l...
Malades chroniques à domicile : comment améliorer ... Philips Electronics et Achmea Health s'associent pour développer des solutions de soins innovantes destinées à améliorer l'autonomie des malades chron...
Gériatrie : des accueillants familiaux de courte d... Chez les personnes âgées, les journées vécues dans un environnement étranger augmentent les risques de pertes de repères. Dans le Gard, l’association ...
Documentaire : « Peur sur l’hôpital » lundi 25 jan... Confusion dans l’administration de médicaments, erreur d’un geste chirurgical, carence du suivi post-opératoire, le documentaire « Peur sur l’hôpital ...
Monoxyde de carbone : 5000 intoxications chaque an... En France, chaque année, environ 5 000 personnes sont victimes d’une intoxication au monoxyde de carbone : 1000 d’entre elles doivent être hospitalisé...
Monoxyde de carbone : comment éviter les intoxicat... Avec la baisse prochaine des températures, les risques d'intoxications au monoxyde de carbone vont augmenter. Selon l'InVS, depuis le 1er septembre, 5...
Grippe A : prescription d’antiviraux pour to... La Direction générale de la Santé vient de recommander aux médecins la prescription systématique d'antiviraux chez les patient présentant une grippe c...
Personnes âgées à domicile : les 4 points essenti... Les personnes âgées vivent majoritairement à leur domicile et environ un tiers des personnes de plus de 60 ans (plus de 3 millions de personnes) bénéf...
Grippe : une nouvelle campagne pour inciter à la v... L’Assurance Maladie déploie une nouvelle campagne intitulée « Grippe : pour éviter l’hospitalisation, passez à la vaccination ». Objectif : démontrer ...
Diabète, maladies chroniques : améliorer l’a... Philips Electronics et Achmea Health s'associent pour développer des solutions de soins innovantes destinées à améliorer l'autonomie des malades chron...
Bronchiolite : comment protéger les tout-petits du... Saviez-vous que le virus de la bronchiolite vit jusqu’à 6 heures sur les objets ? Se laver régulièrement les mains, ne pas tousser devant un bébé, por...
Hôpitaux : la HAS dénonce la maltraitance “o... La Haute Autorité de Santé (HAS) publie un rapport sur « la maltraitance ordinaire » ressentie au sein des établissements de santé à la fois par les u...
Hôpitaux, cliniques, centres de soins… : un ... Un nouvel Annuaire Médico-Social vient d'être mis en ligne par le laboratoire Sanofi. Son objectif  : aider les professionnels de santé et leurs patie...
Nora Berra lance la mission « Vivre chez soi : aut... Nora Berra, Secrétaire d’Etat chargée des Aînés, a lancé la mission « Vivre chez soi » pour permettre à nos aînés qui sont pour 90 % d’entre eux à dom...
Complémentaire santé : zoom sur les services dR... Avec la compétitivité et la forte concurrence du secteur, les complémentaires santé offrent de plus en plus de services annexes . C'est le cas des ser...
Bill Clinton, opéré du cœur, va bien Bill Clinton vient de subir une opération à New-York : une angioplastie dans une artère coronarienne, incluant la pose de deux endoprothèses. L’opé...