La présence de formamide – une substance reprotoxique – dans des tapis puzzle en mousse a conduit les pouvoirs publics à suspendre temporairement leur commercialisation et à saisir l’Anses pour évaluer les risques. L’Agence Nationale de Sécurité Sanitaire a publié les résultats de ses travaux. Recommandation centrale, un renforcement de la réglementation pour prévenir le risque d’exposition des jeunes enfants.

Le formamide est une substance classée reprotoxique 1B au sens de la réglementation européenne (1). Fin 2010, sa mise en évidence dans des tapis puzzle en mousse destinés aux jeunes enfants a provoqué la suspension de la commercialisation de ces articles par la DGCCRF (Direction générale de la concurrence de la consommation et de la répression des fraudes).
Dans le même temps, celle-ci a saisi l’Anses afin de réaliser une expertise au sujet des dangers associés à cette substance, d’identifier ses usages dans des articles de consommation courante et enfin de conduire une évaluation des risques liés à sa présence dans les tapis puzzle. Après un rapport préliminaire rendu en mars 2011, l’Agence publie aujourd’hui un avis et un rapport d’expertise relatifs aux usages du formamide dans les produits de consommation courante et plus spécifiquement sur les risques liés à la présence de cette substance dans les tapis puzzle en mousse.
L’analyse des usages du formamide montre que les secteurs industriels qui l’utilisent font principalement partie de l’industrie chimique, de l’industrie pharmaceutique et de l’industrie des matières plastiques et polymères, où il est notamment utilisé comme solvant, plastifiant ou additif à un agent d’expansion pour mousses. L’origine de sa présence ainsi que son intérêt précis dans des tapis puzzle n’ont pu être caractérisés. Cependant, l’Anses souligne que d’autres produits de consommation incluant des jouets sont susceptibles de contenir du formamide, notamment ceux composés de mousse d’Ethylène Vinyle Acétate (EVA) analogue à celle des tapis puzzle.

Un risque peu fréquent mais ne pouvant être écarté

Concernant les effets toxiques du formamide, les résultats des études chez l’animal indiquent que les premières cibles de l’action du formamide concernent les systèmes hématopoïétique (2) et reproducteur et ce quelle que soit la durée ou la voie d’exposition. Quelques données chez le rat exposé durant la vie entière suggèrent un possible effet cancérigène mais demandent à être confirmées via l’acquisition de nouvelles connaissances. Enfin, aucune étude évaluant ses effets directement chez l’homme n’a été recensée.
L’évaluation des risques liés au formamide présent dans les tapis puzzle montre quant à elle que l’exposition des enfants et des adultes se fait principalement par inhalation. Les tests effectués sur trois tapis montrent des profils d’émission similaires dans le temps :

– une forte émission de formamide, décroissant rapidement les premiers jours ;
– une émission plus modérée (de 50 à 200 µg/m3) pendant la première semaine d’utilisation d’un tapis puzzle ;
– des émissions de l’ordre de 20 à 30 µg/m3 à partir d’un mois d’utilisation d’un tapis puzzle.

Sur cette base, l’Anses a évalué l’exposition à court et long terme au formamide. Bien que des risques sanitaires liés à l’exposition au formamide présent dans les tapis puzzle mis récemment sur le marché français (vers fin 2010) ne puissent être écartés (atteinte hématopoïétique), en particulier pour les enfants en bas âge, la probabilité de ces risques est faible (moins de 5%). En outre, aucun risque sanitaire n’est attendu pour les adultes et en particulier chez la femme enceinte.

Cinq axes de recommandations

Face à ce constat, l’Anses souligne, en premier lieu, que les jouets ne devraient pas contenir de substances ou préparations dangereuses, notamment des substances cancérigènes, mutagènes ou reprotoxiques telles que le formamide classé comme substance reprotoxique de catégorie 1B au sens de la réglementation européenne.
En second lieu, concernant spécifiquement le cas des tapis puzzle, l’Anses recommande :

De limiter autant que possible l’exposition des enfants en bas âge (jusqu’à 3 ans) au formamide présent dans les tapis puzzle. Afin d’atteindre cet objectif, il est préconisé :
– Au gestionnaire du risque, de conditionner la mise sur le marché des tapis puzzle à la réalisation de tests permettant de s’assurer que les émissions dans l’air de formamide issues des tapis puzzle ne dépasse pas une concentration maximale de 20 µg/m3 mesurable au 28ème jour de conditionnement en chambre d’émission après désemballage du tapis puzzle neuf.
– Au consommateur, avant usage d’un tapis puzzle neuf, de procéder à son désemballage et de le conserver quelques jours en dehors des pièces où vit l’enfant ; et ce afin d’éviter l’exposition des enfants en bas âge (jusqu’à 3 ans) aux niveaux d’émission de formamide potentiellement plus élevés durant les premiers jours suivant le désemballage de tapis puzzle.

De s’assurer que la fabrication des jouets, et en particulier des tapis puzzle, ne recourt pas à l’utilisation de formamide :
– d’identifier la ou les origines de la présence de cette substance dans ces produits, notamment en investiguant les hypothèses de son usage soit comme agent plastifiant, soit comme substance associée à un agent gonflant (azodicarbonamide) utilisé dans la fabrication des objets en mousse ;
– d’identifier ou développer au besoin des méthodes de substitution du formamide dans ces produits, d’autant plus que cette substance n’est pas systématiquement retrouvée dans ces articles.

De rechercher la présence éventuelle de formamide dans d’autres produits de consommation en mousse, notamment ceux destinés à des enfants en bas âge.

D’acquérir ou de compléter les connaissances concernant :
– les effets du formamide sur la fertilité notamment des études mécanistiques et des études d’exposition ciblées chez l’animal sur des périodes d’exposition susceptibles d’exacerber la sensibilité aux effets sur la fertilité (juvénile et pubertaire) ;
– le potentiel cancérogène du formamide et son mécanisme d’action.

(1) règlement CLP 1272/2008
(2) Organes qui concourent à la formation des éléments du sang

Source : Anses

A Lire également

AVC: entre 500 et 1 000 enfants de tous âges en so... Cette pathologie, bien que beaucoup plus rare que chez les adultes, est grave : elle présente 10% de mortalité dans la période d’un mois après l’accid...
Bébé mouche, gare à la grippe ! Une étude de l'Inserm, publiée dans le dernier Bulletin épidémiologique hebdomadaire (BEH), montre que l'augmentation du nombre d'enfants enrhumés pou...
Attention aux collyres chez les enfants Dans un point d’information, l'Ansm (Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé) appelle à la vigilance lors de l’instillatio...
Armoire à pharmacie : pour qui, pour quoi, jusqu’à... Les  7 règles d’or relatives à l’armoire à pharmacie et aux médicaments que vous conservez dans votre maison. Source : www.leem.org
Éclipse partielle de soleil : le 20 mars, n’... Vendredi 20 mars 2015, une éclipse partielle de soleil pourra être observée en France métropolitaine aux alentours de 9h jusqu’à environ 12h, selon le...
Le goûter : un repas qui n’est pas réservé q... Si près de 80% des enfants de 3 à 14 ans prennent régulièrement un goûter*, 43% des femmes et 30% des hommes ont cette habitude au quotidien**. Commen...
4ème Journée nationale des dys 2010 : « Un projet,... Dyslexie, dysphasie, dyspraxie… Pour la quatrième année consécutive, la FFdys avec l’APAJH organise la Journée Nationale des DYS. L’édition  2010, met...
Piscines publiques : l’Afsset recommande plu...  L'Afsset publie aujourd'hui un rapport d'expertise collective sur les risques sanitaires liés aux piscines réglementées ouvertes au public. L'Agence ...
Les bébés prématurés auraient moins de chances de ... Une étude menée par des chercheurs britanniques de l’université anglaise de Warwick à Coventry montre que les bébés nés avant terme auraient moins de ...
Sécurité en voiture : 2 enfants sur 3 sont mal att... Alors que plus de 340 enfants passagers de voiture sont impliqués chaque semaine dans des accidents de la route en France, une enquête menée par l’ass...
Hausse des intoxications au cannabis chez les jeun... L'Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) alerte sur une hausse des signalements d’intoxications au cannabis observ...
Accident domestique : 75 % des parents ont peur po... 97 % des parents d’enfants de moins de six ans pensent à juste titre qu’un grand nombre d’accidents domestiques pourrait être évité. Cependant, les da...
Santé, scolarité, vie sociale: 20.000 enfants vont... Vingt mille enfants nés en France en 2011 vont être suivis de la naissance à l’âge adulte pour mieux comprendre comment l’environnement, l’entourage f...
Déficience auditive : 32 millions d’enfants ... Selon un rapport de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), près de 32 millions d’enfants dans le monde seraient atteints d’une déficience auditive...
18 millions d’enfants victimes de maltraitance en ... Plus de 18 millions d’enfants et de jeunes âgés de moins de 18 ans subissent de mauvais traitements en Europe selon un nouveau rapport de l’OMS sur la...
Dosettes de lessive liquide : les accidents chez l... La Direction générale de la santé (DGS) vient d'émettre une mise en garde contre l’exposition des enfants aux dosettes hydrosolubles de lessive liquid...