La présence de formamide – une substance reprotoxique – dans des tapis puzzle en mousse a conduit les pouvoirs publics à suspendre temporairement leur commercialisation et à saisir l’Anses pour évaluer les risques. L’Agence Nationale de Sécurité Sanitaire a publié les résultats de ses travaux. Recommandation centrale, un renforcement de la réglementation pour prévenir le risque d’exposition des jeunes enfants.

Le formamide est une substance classée reprotoxique 1B au sens de la réglementation européenne (1). Fin 2010, sa mise en évidence dans des tapis puzzle en mousse destinés aux jeunes enfants a provoqué la suspension de la commercialisation de ces articles par la DGCCRF (Direction générale de la concurrence de la consommation et de la répression des fraudes).
Dans le même temps, celle-ci a saisi l’Anses afin de réaliser une expertise au sujet des dangers associés à cette substance, d’identifier ses usages dans des articles de consommation courante et enfin de conduire une évaluation des risques liés à sa présence dans les tapis puzzle. Après un rapport préliminaire rendu en mars 2011, l’Agence publie aujourd’hui un avis et un rapport d’expertise relatifs aux usages du formamide dans les produits de consommation courante et plus spécifiquement sur les risques liés à la présence de cette substance dans les tapis puzzle en mousse.
L’analyse des usages du formamide montre que les secteurs industriels qui l’utilisent font principalement partie de l’industrie chimique, de l’industrie pharmaceutique et de l’industrie des matières plastiques et polymères, où il est notamment utilisé comme solvant, plastifiant ou additif à un agent d’expansion pour mousses. L’origine de sa présence ainsi que son intérêt précis dans des tapis puzzle n’ont pu être caractérisés. Cependant, l’Anses souligne que d’autres produits de consommation incluant des jouets sont susceptibles de contenir du formamide, notamment ceux composés de mousse d’Ethylène Vinyle Acétate (EVA) analogue à celle des tapis puzzle.

Un risque peu fréquent mais ne pouvant être écarté

Concernant les effets toxiques du formamide, les résultats des études chez l’animal indiquent que les premières cibles de l’action du formamide concernent les systèmes hématopoïétique (2) et reproducteur et ce quelle que soit la durée ou la voie d’exposition. Quelques données chez le rat exposé durant la vie entière suggèrent un possible effet cancérigène mais demandent à être confirmées via l’acquisition de nouvelles connaissances. Enfin, aucune étude évaluant ses effets directement chez l’homme n’a été recensée.
L’évaluation des risques liés au formamide présent dans les tapis puzzle montre quant à elle que l’exposition des enfants et des adultes se fait principalement par inhalation. Les tests effectués sur trois tapis montrent des profils d’émission similaires dans le temps :

– une forte émission de formamide, décroissant rapidement les premiers jours ;
– une émission plus modérée (de 50 à 200 µg/m3) pendant la première semaine d’utilisation d’un tapis puzzle ;
– des émissions de l’ordre de 20 à 30 µg/m3 à partir d’un mois d’utilisation d’un tapis puzzle.

Sur cette base, l’Anses a évalué l’exposition à court et long terme au formamide. Bien que des risques sanitaires liés à l’exposition au formamide présent dans les tapis puzzle mis récemment sur le marché français (vers fin 2010) ne puissent être écartés (atteinte hématopoïétique), en particulier pour les enfants en bas âge, la probabilité de ces risques est faible (moins de 5%). En outre, aucun risque sanitaire n’est attendu pour les adultes et en particulier chez la femme enceinte.

Cinq axes de recommandations

Face à ce constat, l’Anses souligne, en premier lieu, que les jouets ne devraient pas contenir de substances ou préparations dangereuses, notamment des substances cancérigènes, mutagènes ou reprotoxiques telles que le formamide classé comme substance reprotoxique de catégorie 1B au sens de la réglementation européenne.
En second lieu, concernant spécifiquement le cas des tapis puzzle, l’Anses recommande :

De limiter autant que possible l’exposition des enfants en bas âge (jusqu’à 3 ans) au formamide présent dans les tapis puzzle. Afin d’atteindre cet objectif, il est préconisé :
– Au gestionnaire du risque, de conditionner la mise sur le marché des tapis puzzle à la réalisation de tests permettant de s’assurer que les émissions dans l’air de formamide issues des tapis puzzle ne dépasse pas une concentration maximale de 20 µg/m3 mesurable au 28ème jour de conditionnement en chambre d’émission après désemballage du tapis puzzle neuf.
– Au consommateur, avant usage d’un tapis puzzle neuf, de procéder à son désemballage et de le conserver quelques jours en dehors des pièces où vit l’enfant ; et ce afin d’éviter l’exposition des enfants en bas âge (jusqu’à 3 ans) aux niveaux d’émission de formamide potentiellement plus élevés durant les premiers jours suivant le désemballage de tapis puzzle.

De s’assurer que la fabrication des jouets, et en particulier des tapis puzzle, ne recourt pas à l’utilisation de formamide :
– d’identifier la ou les origines de la présence de cette substance dans ces produits, notamment en investiguant les hypothèses de son usage soit comme agent plastifiant, soit comme substance associée à un agent gonflant (azodicarbonamide) utilisé dans la fabrication des objets en mousse ;
– d’identifier ou développer au besoin des méthodes de substitution du formamide dans ces produits, d’autant plus que cette substance n’est pas systématiquement retrouvée dans ces articles.

De rechercher la présence éventuelle de formamide dans d’autres produits de consommation en mousse, notamment ceux destinés à des enfants en bas âge.

D’acquérir ou de compléter les connaissances concernant :
– les effets du formamide sur la fertilité notamment des études mécanistiques et des études d’exposition ciblées chez l’animal sur des périodes d’exposition susceptibles d’exacerber la sensibilité aux effets sur la fertilité (juvénile et pubertaire) ;
– le potentiel cancérogène du formamide et son mécanisme d’action.

(1) règlement CLP 1272/2008
(2) Organes qui concourent à la formation des éléments du sang

Source : Anses

A Lire également

10 % des enfants de moins de 2 ans s’endormi... Selon une enquête Ipsos, 10% des enfants de moins de deux ans s’endormiraient en musique avec des écouteurs ou un casque sur les oreilles. Cette e...
Les écrans déconseillés pour les enfants de moins ... Tablettes, smartphones, télévision... Selon une enquête de l'Association Française de Pédiatrie Ambulatoire (AFPA), les enfants deviennent adeptes des...
Le nouveau vaccin pédiatrique 6-en-1 Hexyon / Hexa... Le laboratoire Sanofi Pasteur a annoncé lundi que la Commission européenne a approuvé le vaccin pédiatrique 6- en-1 Hexyon TM /Hexacima ® (vaccin DTCa...
Concours « Asthme, Tram, Gram » : quand les enfant... Pour la 3ème édition du concours de créations, l’association Asthme & Allergies invite les enfants asthmatiques et leurs proches – parents, famill...
Enfants : gare aux accidents de caddies ! Parents, méfiez-vous des caddies ! Selon des chercheurs américains, plus de 530 000 enfants américains de moins de 15 ans ont dû consulter les urgence...
Boissons énergisantes : 18 % des enfants en ont dé... Alors que l’Anses s’apprête à publier un avis sur les risques associés aux boissons énergisantes, la CLCV (Consommation Logement et Cadre de Vie) ...
Le miel déconseillé pour les nourrissons de moins ... Alertée par l'InVS d'une hausse du nombre de cas de botulisme infantile depuis 2004, l'Afssa  rappelle, conformément aux recommandations de l'OMS, qu'...
Prévention des noyades des enfants: la surveillanc... Sept enfants de moins de 12 ans sont morts noyés durant les sept derniers jours en France. Entre le 1er juin et le 9 août 2012, l’Institut de veille s...
Soleil : les parents protègent mieux leurs enfants... Selon les données de l'enquête EDIFICE MELANOME, présentées au congrès Eurocancer, les parents adoptent des mesures de protection solaire plus efficac...
Les enfants français trop sédentaires Selon un sondage réalisé par Odoxa pour la MNH, le Figaro et France Inter*, plus de 6 Français sur 10 (61%) constatent que les enfants de leur entoura...
2ème journée mondiale de la Trisomie 21, le 21 mar... Le 21 mars a lieu la 2ème journée mondiale de la Trisomie 21. Depuis le 6 mars vient de  débuter une nouvelle campagne de sensibilisation dont le slog...
Des apports insuffisants en lipides chez les jeune... Selon une étude menée par une équipe de l'Institut National de la Santé et de la Recherche Médicale (Inserm), les enfants qui ont des apports faibles ...
106 millions d’enfants vaccinés en 2008, un record... Inversant une tendance à la baisse, les taux de vaccination n’ont jamais été aussi élevés que maintenant et le développement des vaccins est en plein ...
Santé visuelle : une journée dédiée aux enfants dé... L’Assistance Publique-Hôpitaux de Paris et Vision For Life organisent une journée d’action pour la santé visuelle des personnes les plus démunies. ...
Bébé mouche, gare à la grippe ! Une étude de l'Inserm, publiée dans le dernier Bulletin épidémiologique hebdomadaire (BEH), montre que l'augmentation du nombre d'enfants enrhumés pou...
Vêtements pour enfants : alerte aux capuches étran... Bruxelles met en garde les consommateurs contre l'achat de vêtements pour enfants fermés par des cordons ou des lacets, à cause de nombreux accidents,...