Suite à un récent rapport de l’Office parlementaire d’évaluation des choix scientifiques et technologiques (OPECST), le sénat recommande la mise en place d’un pictogramme d’information à destination des femmes enceintes pour les prévenir des éventuels dangers liés aux perturbateurs endocriniens. Ainsi, ce pictogramme serait apposer sur les produits contenant des phtalates, paraben, bisphénol…

Ce rapport rappelle en effet les inquiétudes relatives aux perturbateurs endocriniens suite à l’augmentation importante (et non encore expliquée) de maladies liées au système hormonal comme certains cancers ou des problèmes de fertilité. En France, l’incidence du cancer du sein a doublé depuis 1980. Il en serait de même du cancer du testicule dans les pays développés depuis 1970. En matière de fertilité, les chercheurs s’inquiètent d’une possible combinaison d’une baisse de moitié du nombre de spermatozoïdes et d’une augmentation des malformations génitales masculines. Le rapport souligne que les données scientifiques disponibles rendent crédible un lien de causalité entre ces maladies et l’action de substances perturbant le système endocrinien. Cependant, les incertitudes restent nombreuses notamment quant aux mécanismes d’action à faible dose, en mélange ou à des moments précis de la vie et quant aux différentes molécules impliquées.

Principe de précaution
Pour le sénateur Gilbert Barbier en charge du dossier, les données disponibles sont suffisantes pour agir dès maintenant afin de protéger les populations les plus vulnérables, tout particulièrement les bébés et les femmes enceintes. Il propose donc :
– de renforcer l’effort de recherche et d’améliorer sa coordination pour relever les défis scientifiques posés par ce problème émergent de santé publique. Il demande plus particulièrement à ce que des efforts soient faits au niveau européen pour aboutir d’ici à 2013 à la validation de tests internationaux permettant de détecter les perturbateurs endocriniens ;
– d’informer les consommateurs et d’apposer un pictogramme similaire à celui présent sur les bouteilles d’alcool pour indiquer sans ambiguïté aux femmes enceintes ou allaitantes qu’elles devraient éviter de s’exposer, elles et leurs jeunes enfants, à des produits contenant des perturbateurs endocriniens. L’apposition de ce logo serait soumise à un avis de l’ANSES dans le cadre des évaluations en cours des perturbateurs endocriniens potentiels ;
– enfin, d’affirmer, au niveau européen, l’objectif d’interdire la présence de perturbateurs endocriniens dans les produits spécifiquement destinés aux femmes enceintes et allaitantes et aux jeunes enfants car le moment d’exposition peut être plus important que la dose, et d’accélérer la substitution des produits problématiques tels que les phtalates à chaîne courte (DEHP) dans les applications médicales à destination des publics sensibles.

> en savoir plus : consultez le rapport “Les perturbateurs endocriniens, le temps de la précaution”
Source : OPECST

A Lire également

Rentrée: des substances indésirables retrouvées da... Stylos billes, cartouches d’encre, crayons de papier et de couleurs, colles en stick...   Sur 52 produits testés par l’UFC-Que Choisir, 19 d’entre eux...
Des perturbateurs endocriniens dans les produits d... L'association de consommateurs UFC-Que Choisir a publié mardi  les résultats préoccupants des tests réalisés en collaboration avec trois autres associ...
Lingettes et laits pour bébés : 94% des produits t... Un test réalisé par l'UFC-Que Choisir tire la sonnette d'alarme sur la présence de "molécules allergisantes, d’antibactériens ou d’antioxydants, toxiq...
Phtalates: nouveaux soupçons sur une baisse de la ... Jouets, peintures, détergents, produits pharmaceutiques,etc... Les phtalates interviennent dans la fabrication d’un grand nombre de matériaux et de pr...
Jouets : évitez les substances dangereuses et toxi... Des astuces pour choisir un jouet sans substance toxique ou dangereuse pour la santé des enfants. Vous pensez que les jouets que vous achetez à vos en...
Phtalates et parabènes: les députés veulent interd... Vote surprise à l'Assemblée nationale qui a adopté mardi en première lecture (236 voix contre 222) et contre l'avis du gouvernement, une proposition d...
« C’est notre affaire » part à la chasse aux pollu...  « C’est notre affaire », l’émission présentée par Claire Fournier sur France 5 abordera prochainement le sujet des polluants quotidiens auxquels nous...
Les députés interdisent le Bisphénol A dans les bi... L’assemblée nationale a voté mercredi la loi suspendant la fabrication et la commercialisation de biberons produits à base de Bisphénol A.  En revanch...
Perturbateurs endocriniens : 70% des Français sont... Selon un sondage réalisé par Odoxa pour la MNH, le Figaro et France Inter*, les perturbateurs endocriniens inquiètent les Français. Aujourd’hui, le...
Perturbateurs endocriniens : Marisol Touraine souh... Alors que la Commission européenne vient pour la première fois de proposer une définition des perturbateurs endocriniens, Marisol Touraine la ministre...
Perturbateurs endocriniens : le gouvernement lance... Marisol Touraine, ministre des Affaires sociales et de la Santé, et Philippe Martin, ministre de l’Écologie, du Développement durable et de l’Énergie,...
Perturbateurs endocriniens : 40% des produits de b... Selon une étude réalisée sur près de 15.000 produits de beauté-hygiène par l'institut de notation Noteo, près de 40% des produits d'hygiène-beauté con...
Bisphénol A : interdiction confirmée dans les cont... Ségolène Royal, la Ministre de l’Écologie, du Développement Durable et de l’Énergie, a confirmé vendredi  l'interdiction du bisphénol dans les contena...
Innocuité des aliments : le Canada et la France re... Santé Canada et l'Agence nationale de sécurité sanitaire de l'alimentation, de l'environnement et du travail de la France ont signé, le 15 janvier 201...
Bisphénol-A: le matériel médical, une source dR... Le Bisphénol-A (BPA) et les phtalates sont des perturbateurs endocriniens, utilisés dans les plastiques, qui peuvent induire des effets sur le dévelop...