L’association de consommateurs UFC-Que Choisir a publié mardi  les résultats préoccupants des tests réalisés en collaboration avec trois autres associations européennes sur 66 produits cosmétiques et d’hygiène, et demande un renforcement de la réglementation sur ces composés.

L’UFC-Que Choisir a trouvé la présence de perturbateurs endocriniens sous la forme de conservateurs, d’antibactériens, de filtres solaires et d’émollients ajoutés dans les produits de beauté et d’hygiène corporelle.

L’association rappelle dans un communiqué que l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) et le Programme des Nations Unies pour l’Environnement (PNUE) considèrent les perturbateurs endocriniens comme une menace mondiale pour la santé, du fait par exemple de leur impact sur la fertilité ou les troubles neurocomportementaux, les résultats de ce test exclusif douchent tout espoir d’innocuité.

Attention à l’effet «cocktail»

L’UFC indique dans son communiqué que la réglementation européenne prend bien «en compte les risques» liés aux perturbateurs endocriniens mais s’inquiète de l’effet «cocktail» induit par l’addition de plusieurs produits utilisés l’un après l’autre. «L’exposition à ces molécules est (…) accrue lorsque l’on utilise différents produits comportant la même molécule et dont les doses s’additionnent pour atteindre un niveau de risque significatif», souligne l’UFC.

C’est le cas en particulier avec le triclosan pour les teneurs dans les dentifrices et les déodorants pris isolément sont «acceptables» mais qui atteignent un niveau de risque significatif pour une utilisation combinant les deux produits. Ainsi le dentifrice Colgate Total renferme 2,09 g/kg de triclosan, une dose jugée par les experts d’UFC comme «trop élevée en particulier combinée à un déodorant contenant également du Triclosan car elle engendre un niveau de risque significatif».

L’UFC attire également l’attention sur un gel douche de la marque Nivea. «Nous avons relevé dans le gel douche Nivea Water lily & oil, une teneur de 2,68 g/kg de propylparaben» alors que la recommandation du Comité Scientifique pour la Sécurité des Consommateurs (CSSC) qui est un organe consultatif de l’UE, est de ne pas dépasser 2,48 g/kg.

L’UFC appelle la Commission européenne à «diligenter (…) des recherches indépendantes sur l’impact de ces molécules sur le long terme» et à «renforcer» la réglementation pour prendre en compte «l’effet cocktail» des produits l’un après l’autre.

Elle demande d’”obliger les professionnels à réaliser des étiquetages complets sur la composition réelle de leurs produits, et de retirer de leurs formulations les molécules ayant des effets de perturbateurs endocriniens avérés ou suspectés, afin de réduire les quantités totales auxquelles sont exposés les consommateurs”.

Résultats complets dans le numéro 513 du magazine « Que Choisir » d’avril.

A Lire également

Perturbateurs endocriniens : 40% des produits de b... Selon une étude réalisée sur près de 15.000 produits de beauté-hygiène par l'institut de notation Noteo, près de 40% des produits d'hygiène-beauté con...
Santé: les séniors paient 2,5 fois plus cher leur ... A la veille de la présentation du budget de la Sécurité Sociale 2012, l’association UFC-Que choisir s'inquiète dans une étude publiée mercedi d'un ris...
Sécurité sanitaire de l’héparine: l’UFC-Que ... Alertée sur la sécurité sanitaire potentiellement défaillante de l’héparine, médicament très répandu, en raison de doutes sur l’efficacité des contrôl...
Etiquetage nutritionnel simplifié : “un outi... Dans son dernier numéro, L’UFC-Que Choisir a testé l'étiquetage nutritionnel simplifié en couleurs proposé dans le cadre de la Stratégie Nationale de ...
Perturbateurs endocriniens : le gouvernement lance... Marisol Touraine, ministre des Affaires sociales et de la Santé, et Philippe Martin, ministre de l’Écologie, du Développement durable et de l’Énergie,...
Qualité de l’eau du robinet en France: lR... Au lendemain du forum mondial de l’eau à Marseille sur l’accès à la ressource aquatique et à la veille de la journée mondiale de l’eau, l’UFC-Que Choi...
Les députés interdisent le Bisphénol A dans les bi... L’assemblée nationale a voté mercredi la loi suspendant la fabrication et la commercialisation de biberons produits à base de Bisphénol A.  En revanch...
Femme enceinte : un pictogramme d’avertissem... Suite à un récent rapport de l’Office parlementaire d’évaluation des choix scientifiques et technologiques (OPECST), le sénat recommande la mise en pl...
Du lait de jument dans les cosmétiques Pourquoi des cosmétiques au lait de jument ? Le lait de jument est relativement proche du lait humain. Il se compose essentiellement de vitamines, min...
L’UFC–Que Choisir dénonce “les liaisons dang... L’UFC-Que Choisir a publié mardi les résultats d'une enquête « clients mystères » menée auprès de 1188 opticiens. Selon l'association, dans près d’un ...
Perturbateurs endocriniens : Marisol Touraine souh... Alors que la Commission européenne vient pour la première fois de proposer une définition des perturbateurs endocriniens, Marisol Touraine la ministre...
UFC-Que Choisir demande le retrait de huit médicam... Alors que la publication par l’Afssaps de la liste de 77 médicaments placés sous surveillance a semé le trouble chez de nombreux patients, l’UFC–Que C...
Electroménager: le geste écolo n’est pas rentable!... Le geste écologique n'est pas un investissement rentable ! L’UFC-Que Choisir vient de réaliser une enquête sur les appareils électroménagers qui a con...
Thyroïde : une opération sur 5 inutile selon l’UFC... L’UFC-Que Choisir a alerté jeudi l'opinion et les pouvoirs publics sur le trop grand nombre d’ablations de la thyroïde réalisées en France. "Alors que...
Automédication: UFC-Que choisir pour l’ouverture d... L'association de consommateurs UFC-Que Choisir a rendu publics mardi les résultats de la réactualisation de son enquête de 2009 auprès des officines e...
L’agence des produits de santé interdit des ... L'Ansm, l'agence des produits de santé en France, vient d'ordonner l'interdiction des produits cosmétiques contenant une substance pouvant nuire à la ...