Une personne sur trois environ fait un usage intensif de sa voix pour exercer son métier toutes catégories professionnelles confondues. A l’occasion de la journée mondiale de la voix, le mercredi 16 avril, la MGEN fait le point sur la voix et les risques de santé qui lui sont liés.

Même s’ils sont trop souvent négligés, ces risques sont réels. Par exemple, au cours de sa carrière, un enseignant sur deux souffre d’un trouble vocal. Acteurs, guides touristiques, opérateurs de centres d’appels ou commissaires-priseurs, des millions de professionnels sont également concernés par les risques de santé liés à l’utilisation de la voix.

Selon une étude américaine, les troubles de la voix affectent 4% des 20-29 ans et 8% des 50-59 ans (Roy,2004). Certains pays européens comme la Grande-Bretagne, la Finlande et la Pologne, mais pas la France, les reconnaissent comme des maladies professionnelles. Il est donc indispensable de connaître sa voix pour bien la protéger/

Comment préserver sa voix

Laryngite, enrouement, difficulté à être entendu, difficulté à parler fort, voix se fatiguant facilement, ou encore voix que se casse, aphonie… On n’y prête guère attention mais les affections de la voix sont fréquentes et elles sont à prendre au sérieux.

Les divers organes mobilisés pour fabriquer le son peuvent connaître des dysfonctionnements synonymes de gêne, de douleur passagère voire de trouble plus persistant. Une altération de la fonction vocale, ou dysphonie, si elle se prolonge, peut entraîner des lésions qu’il faut alors soigner sans délai. Les érythèmes et oedèmes par exemple, que l’on désigne communément sous le nom de « laryngite » peuvent être à l’origine d’une extinction de voix totale.

Le plus souvent un peu de repos suffit et tout rentre dans l’ordre, mais, parfois, une rééducation auprès d’un orthophoniste s’impose. Certaines lésions peuvent nécessiter une intervention chirurgicale.

Les origines des troubles sont plus souvent fonctionnelles qu’infectieuses : les organes de la voix fatiguent et s’abîment quand nous les sollicitons trop… ou mal.

Les organes de la voix, comme le reste du corps humain, fonctionnent d’autant mieux que notre hygiène de vie est bonne : une alimentation variée mais pas trop épicée, une hydratation suffisante, un bon sommeil. Les incidences du tabac, de l’alcool et de la pollution ne sont plus à démontrer.

Il faut surtout ne pas « maltraiter » sa voix. Parler fort ne signifie pas obligatoirement forcer sur sa voix : avec un orthophoniste, mais aussi avec un professeur de chant, on peut apprendre à bien poser sa voix, respirer, adopter une posture convenable. La voix s’entraîne pour en accroître la résistance, l’efficacité et la performance.

La voix, comment ça marche ?

Poumons, larynx, cordes vocales et cavité de résonance sont les acteurs de notre voix. Ensemble, ils nous permettent de produire un son. Les poumons envoient de l’air vers le larynx, la pression de cet air fait vibrer les cordes vocales qui produisent un son. Pour devenir du langage articulé, ce son devra être amplifié et transformé par les cavités de résonance (bouche, fosses nasales, pharynx).

 Il existe de réelles différences entre les hommes et les femmes, et d’un individu à l’autre. Quand le niveau sonore ambiant est élevé, comme dans une classe, tout le monde ne peut pas autant « donner de la voix ». Parler plus fort sans décoller vers les aigus peut être difficile. Or les sons aigus mal contrôlés et trop souvent répétés peuvent entraîner de la fatigue vocale, de l’irritation et des lésions. En conséquence, les affections de la voix touchent 4 fois plus de femmes que d’hommes.

Des ateliers de prévention

En 2001, la MGEN, en tant que mutuelle professionnelle, organise des conférences et ateliers sur ce sujet. En 2013, 61 projets ont été conduits, animés par des médecins (phoniatres, ORL), des orthophonistes, des comédiens et des professeurs en éducation musicale. Ils ont bénéficié à plus de 2000 enseignants.

Le bilan est éloquent : après avoir participé à un atelier, 90 % des enseignants se sentent armés pour se prémunir des pathologies et 95 % jugent qu’une formation sur la voix est nécessaire dans la formation professionnelle (étude MGEN auprès de 818 enseignants, 2013). En 2000, une étude d’une orthophoniste montrait que 58 % des enseignants formés constataient une amélioration de leur voix et pour 84 % de ceux-là, l’amélioration restait stable.

Source : MGEN

A Lire également

Suicide: un Français sur vingt a déjà fait une ten... Dans une étude publiée mardi dans le Bulletin épidémiologique hebdomadaire (BEH), l'Institut de veille sanitaire (InVS) dresse un état des lieux alarm...
1ère Journée mondiale du don de moelle osseuse, le... La première édition de la Journée mondiale du don de moelle osseuse se déroulera le samedi 19 septembre 2015. Objectif de l'évenement : sensibiliser l...
21 mars : Journée mondiale de la trisomie 21   Pour la première fois en 2012, la journée internationale de la trisomie 21 du 21 mars a été reconnue par une résolution de l’ONU instituant ...
Journée mondiale de lutte contre le paludisme le 2... Cette journée a été instituée par les États Membres de l’OMS lors de l’Assemblée mondiale de la Santé de 2007. Elle est l’occasion de rappeler que la ...
Journée mondiale contre les AVC : moins de 1 Franç... Selon une enquête IPSOS – Boehringer Ingelheim sur les Français et l’AVC, moins d’un Français sur 2 sait identifier une personne qui fait un AVC (acci...
Une campagne de sensibilisation sur les Maladies I... A l’occasion de la Journée mondiale des maladies inflammatoires chroniques de l’intestin (MICI) qui se tiendra le 19 mai prochain, l’Association Franç...
VIH / SIDA : 6 000 nouvelles contaminations en Fra... Avec 6 000 nouvelles contaminations en 2015, chiffre stable depuis 2011, l’épidémie de VIH-SIDA est toujours active en France.  À l'occasion de la Jou...
“SEP en Scène” : une campagne de sensi... Le 29 mai 2012, à Paris, à l’occasion de la journée mondiale contre la sclérose en plaques du 30 mai, une campagne nationale de sensibilisation organi...
Journée Mondiale du diabète : une opération de «st... A l’occasion de la Journée Mondiale du diabète, le 14 novembre prochain, un food truck stationnera à deux endroits très fréquentés de la capitale (dev...
Comment dompter votre voix La Journée Mondiale de la Voix se déroule le 16 avril. L'occasion de faire le point sur notre voix, cette chose abstraite qui pourtant en dit plus qu'...
Le cancer du poumon bientôt plus meurtrier pour le... D'ici 2015, le cancer du poumon aura dépassé le cancer du sein, tuant davantage d’Européennes que ce dernier. En effet, une étude italo-suisse, qui s'...
Violence faite aux femmes : plus d’un tiers des fe... Selon un nouveau rapport publié par l’Organisation mondiale de la Santé en partenariat avec la London School of Hygiene & Tropical Medicine et le ...
Allaiter diminue les risques de diabète chez les f... Selon des chercheurs américains de l'université de Pittsburgh, l'allaitement pourrait contribuer à diminuer les risques d’apparition de diabète de typ...
Implants mammaires : près de 100 000 femmes vont ê... A la demande de l’Agence Nationale de Sécurité du Médicament et des produits de santé (ANSM), un groupe de chercheurs de l’Inserm lance une étude bapt...
Journée mondiale sans tabac 2017 : l’OMS rep... À l’occasion de la Journée mondiale sans tabac 2017, l’Organisation mondiale de la Santé souligne la façon dont le tabac met en péril le développement...
Journée mondiale de l’autisme : une campagne choc ... A l'occasion de la Journée mondiale de sensibilisation à l’autisme du 2 avril 2014, le Collectif Autisme publie les résultats d'une enquête menée en F...