Selon une étude menée par des chercheurs de l’Inserm et publiée dans la revue Environnement International, de nouveaux éléments suggèrent la neurotoxicité chez l’homme, et notamment chez les enfants, des insecticides du groupe des pyréthrinoïdes, présents dans une grande variété de produits et d’usages.

Largement utilisés dans plusieurs domaines d’activité : agricole (diverses cultures), vétérinaire (produits anti-parasitaires) et domestique (shampooings anti-poux, produits anti-moustiques), les pyréthrinoïdes constituent une famille d’insecticides dont le mode d’action consiste en un blocage de la neurotransmission des insectes provoquant leur paralysie.

 “Chez l’enfant, les pyréthrinoïdes sont absorbés principalement par voie digestive, mais aussi par voie cutanée. Ils sont rapidement métabolisés au niveau du foie, puis éliminés majoritairement dans les urines en 48 heures sous forme de métabolites.”, indiquent les chercheurs.

Ces derniers ont étudié la cohorte mère-enfant PELAGIE mise en place entre 2002 et 2006, suivant 3 500 couples mères-enfants. Un total de 287 femmes ont été sélectionnées au hasard et deux psychologues se sont rendues à leur domicile. L’une a procédé à l’évaluation des performances neuro-cognitives de l’enfant à l’aide de l’échelle WISC (indice de compréhension verbale – ICV, et indice mémoire de travail – IMT). L’autre psychologue a caractérisé l’environnement et les stimulations familiales ayant possiblement un rôle sur le développement intellectuel de l’enfant, a procédé au recueil d’un échantillon d’urines de l’enfant et collecté des échantillons de poussières.

“Les résultats montrent qu’une augmentation des taux urinaires chez l’enfant de deux métabolites (3 PBA et cis-DBCA) est associée à une baisse significative des performances cognitives, alors qu’aucune association n’est observée pour les trois autres métabolites (4-F-3-PBA, cis-DCCA, trans-DCCA). En ce qui concerne les concentrations de métabolites durant la grossesse aucun lien n’est mis en évidence avec les scores neuro-cognitifs.”, indiquent les scientifiques.

Selon Cécile Chevrier, chargée de recherche à l’Inserm et principal auteure de ces travaux , « bien que ces observations doivent être reproduites par d’autres études afin de pouvoir conclure définitivement, elles pointent sur la responsabilité potentielle à faibles doses de la deltaméthrine en particulier (puisque le métabolite cis-DBCA est son métabolite principal et sélectif) et des insecticides pyréthrinoïdes en général (puisque le métabolite 3-BPA est un produit de dégradation d’une vingtaine de ces insecticides) ».

« Les conséquences d’un déficit cognitif de l’enfant sur ses capacités d’apprentissage et son développement social constituent un handicap pour l’individu et la société. Les efforts de recherche doivent se poursuivre afin d’identifier des causes qui puissent faire l’objet de mesures de prévention » souligne Jean-François Viel, co-auteur de ces travaux.

 Source : Inserm

A Lire également

Des tablettes numériques pour réduire l’anxi... L’équipe d’anesthésie réanimation de l’hôpital Femme Mère Enfant de Lyon revient du congrès de Hong Kong où elle a présenté les résultats d’une étude ...
Brûlures des enfants : méfiez-vous des boissons ch... Des chercheurs britanniques appellent les parents à plus de vigilance. En effet, une étude britannique publiée dans Archives of Diseases in Childhood ...
Adolescents: le manque de sommeil favorise le risq... Selon une étude américaine publiée dans la revue Sleep, le manque de sommeil augmenterait  le risque de dépression et de pensées suicidaires chez les ...
Hôpital des nounours : quand les enfants dédramati... Objectif de l’Hôpital des nounours : dédramatiser le monde de la santé auprès des jeunes enfants. Les enfants de grande section de maternelle et de CP...
Le goûter a de moins en moins la côte Toujours ancré dans les habitudes alimentaires des enfants et des adolescents, le goûter serait en perte de vitesse selon une étude* du CREDOC et loin...
Rougeole, hépatite B : les enfants ne sont pas suf... Les enfants en bas âge ne sont pas correctement vaccinés contre la rougeole et l'hépatite B selon des estimations publiées par le Bulletin épidémiolog...
Hôpital : des “P’tits Doudous” pour ré... L’association Les P’tits Doudous de l’Hôpital Sud au CHU de Rennes lance une opération de crowdfunding (financement participatif) sur la plateforme Ul...
Accidents de la vie courante: près de 5 décès d... Chaque année en France, 230 enfants (1) de moins de 15 ans décèdent d’un accident de la vie courante ce qui représente près de 5 décès par semai...
Bronchiolite : hausse des hospitalisations d’... Selon un point au 3 novembre 2010 de l’Institut de veille sanitaire, le nombre de recours aux services hospitaliers d’urgence des enfants de moins de ...
A 15 ans, les enfants dorment en moyenne 1h31 de m... Entre 11 et 15 ans, les adolescents perdent en moyenne 20 à 30 minutes de sommeil quotidien, les veilles de journées de classe. De ce fait, les jeunes...
Boissons énergisantes : 18 % des enfants en ont dé... Alors que l’Anses s’apprête à publier un avis sur les risques associés aux boissons énergisantes, la CLCV (Consommation Logement et Cadre de Vie) ...
Angine, otite, rhino : traitement par antibiotique... Le traitement dépend de l'origine virale ou bactérienne de l'angine. Grâce au Test de diagnostic rapide (T.D.R.), votre médecin peut identifier sans d...
18 millions d’enfants victimes de maltraitance en ... Plus de 18 millions d’enfants et de jeunes âgés de moins de 18 ans subissent de mauvais traitements en Europe selon un nouveau rapport de l’OMS sur la...
Examen radiologique : une appli ludique pour rassu... Cette nouvelle application gratuite, qui s’adresse aussi bien aux enfants qu’à leurs parents, aborde de façon ludique l’examen radiologique pour le dé...
La couverture vaccinale des enfants progresse en F... Selon Santé publique France, qui a analysé les activités de vaccination durant la période janvier-mai 2018, une progression de la couverture vaccinale...
Livre : “Ça sert à quoi des parents ?”... Dis-moi comment tu te lies aux autres, je te dirai qui tu es… Cet ouvrage développe le système d’attachement, véritable « système immunitaire émotionn...