Pour sensibiliser les femmes à l’importance de la prévention et du dépistage du cancer du col de l’utérus, l’INCa lancera une campagne d’information au mois de juin. Chaque année en France, le cancer du col de l’utérus touche près de 3 000 femmes et est responsable de près de 1 000 décès.

Pour se protéger contre ce cancer, l’INCa rappelle qu’il existe deux leviers efficaces et complémentaires : la vaccination, désormais recommandée pour les jeunes filles, dès 11 ans, et un dépistage par frottis tous les 3 ans, pour les femmes de 25 à 65 ans, qu’elles soient vaccinées ou non.

La vaccination contre certains papillomavirus humain (HPV), responsables de la majorité des cancers du col de l’utérus, est un réel progrès dans la prévention de ce cancer. C’est pourquoi le Plan cancer 2009-2013 a fixé comme objectif une amélioration des taux de couverture vaccinale contre les HPV. Pourtant, moins d’un tiers des adolescentes françaises sont aujourd’hui correctement vaccinées, avec les trois doses nécessaires.

Jusqu’alors recommandée à partir de 14 ans, la vaccination est, depuis avril 2013, recommandée pour toutes les jeunes filles âgées de 11 à 14 ans ou, en rattrapage, jusqu’à l’âge de 19 ans révolus. Pour se protéger contre les HPV, il est en effet important que les jeunes filles soient vaccinées avant d’être exposées au risque d’infection, c’est à dire avant le début de leur vie sexuelle. Par ailleurs, cette modification permet également de profiter du rendez-vous vaccinal prévu pour le rappel dTcaP, entre 11 et 13 ans, pour proposer la vaccination HPV.

 La vaccination ne dispense pas d’un dépistage régulier par frottis

La vaccination ne protège pas contre tous les types de HPV oncogènes, mais seulement contre les HPV 16 et 18, responsables de 70% des cancers du col de l’utérus. Elle ne prévient pas totalement contre le risque de cancer et ne dispense donc pas d’un dépistage régulier par frottis.

Le frottis permet de détecter des lésions précancéreuses et cancéreuses du col et ainsi de soigner plus précocement ce cancer, voire d’éviter son apparition. Il est recommandé, tous les 3 ans, à toutes les femmes à partir de 25 ans et jusqu’à 65 ans, qu’elles soient vaccinées ou non.

Ce dépistage est aujourd’hui majoritairement individuel et fortement lié au suivi gynécologique. Si près de 60% des femmes concernées réalisent des frottis régulièrement, de nombreuses femmes n’ont pas ou peu de suivi gynécologique et ne se font pas régulièrement dépister : des freins liés à l’âge (les femmes de plus de 55 ans se font moins dépister) ou à des facteurs socio-économiques et géographiques (départements à faible densité de gynécologues).

Le frottis permet de détecter des lésions précancéreuses et cancéreuses du col et ainsi de soigner plus précocement ce cancer, voire d’éviter son apparition. Il est recommandé, tous les 3 ans, à toutes les femmes à partir de 25 ans et jusqu’à 65 ans, qu’elles soient vaccinées ou non. D’où l’importance de continuer à sensibiliser les femmes pour leur rappeler :

– L’importance d’effectuer régulièrement un frottis, dès 25 ans et jusqu’à 65 ans. Le suivi par frottis ne s’arrête en effet pas à la ménopause : les anomalies liées aux HPV évoluant lentement, les frottis sont recommandés jusqu’à 65 ans et ce, même en l’absence de rapports sexuels.

– Les différents professionnels de santé habilités à pratiquer le frottis : au-delà du gynécologue auquel toutes les femmes n’ont pas accès pour des raisons socioéconomiques ou de démographie médicale, le frottis peut être également réalisé par le médecin traitant ou par une sage-femme. Ces frottis peuvent être réalisés en cabinet de ville, à l’hôpital, dans un centre de santé, dans un centre de planification ou d’éducation familiale, ou, sur prescription, dans certains laboratoires d’analyse de biologie médicale.

Pour en savoir plus : http://www.e-cancer.fr/depistage/cancer-du-col-de-luterus

A Lire également

Un panorama interactif sur “les cancers en ... Epidémiologie, prévention, dépistage, recherche, soins, vie avec un cancer... L’Institut national du cancer propose l’édition 2016 de son ra...
500 Ferrari contre le cancer La 17ème édition « 500 Ferrari contre le cancer », organisée par l’association Sport et Collection, le Rotary club Civray Sud-Vienne et le CHU de Poit...
Campagne contre la polio : atteindre 111 millions ... Les ministères de la santé, les agences onusiennes et les communautés s'unissent avec des dizaines de milliers de vaccinateurs bénévoles pendant quatr...
Un cancer sur six serait dû à une infection Deux millions de nouveaux cas de cancer –sur un total de 12,7 millions dans le monde (soit 16,1%)– en 2008 étaient imputables à des infections telles ...
Cancer info : le service public d’information pour... Afin de mieux faire connaitre ce service public d’information dédié au cancer, l’Institut national du cancer, en partenariat avec la Ligue nationale c...
La Semaine mondiale de la vaccination débute le 20... La Semaine mondiale de la vaccination – qui débute le 20 avril – a pour objectif de promouvoir l’utilisation de vaccins pour protéger ou «immuniser» l...
Dépistage organisé du cancer colorectal : 16 milli... Diagnostiqué tôt, le cancer colorectal peut être guéri dans plus de 9 cas sur 10. C'est pourquoi le dépistage de ce cancer est proposé par les pouvoir...
Tourisme vert : comment choisir et réserver un hôt... C'est nouveau et à ne surtout pas manquer : le réseau BioLodging propose une sélection d’hôtels éco-responsables de charme, bucoliques ou citadins en ...
Livre : comment vivre son cancer au quotidien ? Avec ce guide, Caroline Paufichet s'adresse aux femmes qui ont un cancer et sont en cours de traitement, mais aussi à leur entourage. Comment vivr...
Cancer du sein : une information en ligne personna... L’Institut national du cancer met à la disposition des femmes, sur un espace unique, une information personnalisée par âge et facilement accessible su...
Super Nanny est morte Cathy Sarraï, la Super Nanny de  M6, est décédée dans la nuit de mardi à mercredi, selon la Tribune de Genève. Elle avait 47 ans. Elle ne sera plus l...
E-santé : les Français de plus en plus connectés... Une enquête PHR/IFOP (*) montre que plus d’un Français sur dix possède déjà un objet connecté de santé.  Pour 59% des Français, les objets connectés d...
Cancer du col de l’utérus : une étude rassurante s... L'Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) et l’Assurance Maladie viennent de publier les résultats d'une étude mené...
Téléphone mobile et cancer : les Français n’ont pa... Bien qu’ils soient classés comme "cancérogènes possibles" par l'OMS, les Français n’ont pas peur de leurs téléphones portables. Selon un sondage Obea/...
Journée Mondiale Sans Tabac : une « Ville en Cendr... A l’occasion de la Journée Mondiale Sans Tabac le 31 mai 2010, le Comité National contre le Tabagisme lance une campagne nationale pour faire prendre ...
Semaine nationale contre le cancer: 887 molécules ... Alors que du 18 au 25 mars 2013 se déroule la semaine nationale de lutte contre le cancer, les industriels du médicament font le point sur leur engage...