Alors que les fêtes de fin d’année approchent et que des cas d’intoxication de jeunes enfants par ingestion de piles boutons ont été signalés par les centres antipoison, les autorités de santé rappellent l’importance pour les parents de prévenir les accidents en évitant les produits à risque et d’adopter les bons réflexes en cas d’ingestion, même supposée, de piles bouton.

L’ingestion d’une pile bouton représente effectivement un danger grave pour les enfants. De nombreux produits, tels que les jouets ou les télécommandes, sont susceptibles de contenir des piles de petite taille (on parle de piles bouton). L’ingestion de ces piles représente un danger grave pour les enfants, même en l’absence d’obstruction des voies respiratoires. En effet, une pile avalée peut entraîner en quelques heures la formation de lésions potentiellement mortelles dues à la libération de substances toxiques dans l’œsophage.

On estime que chaque année en France, plus de 1 200 visites aux urgences sont liées à l’ingestion de piles bouton.

Les accidents dus à des piles bouton en tant que corps étrangers touchent très majoritairement les 0-5 ans. Il s’agit d’accidents par ingestion (dans neuf cas sur dix), inhalation, projection de liquide ou introduction dans un orifice naturel.

Pour prévenir les accidents, vérifiez la sécurité des jouets… mais surtout des objets du quotidien

Étant destinés aux plus jeunes, les jouets sont soumis à des exigences strictes et notamment de non-accessibilité des piles, imposées par la législation européenne. Le compartiment où elles sont logées ne doit ainsi pas pouvoir être ouvert par un enfant ni s’ouvrir ou se casser en cas de chute du jouet. Autorité de protection des consommateurs, la DGCCRF s’assure par des contrôles et des analyses en laboratoires de la sécurité des jouets mis sur le marché, en particulier à l’approche des fêtes de Noël. En 2016-2017, 107 jouets électriques ont ainsi été contrôlés : les piles étaient accessibles pour 5 jouets, dont 3 hand-spinners lumineux, qui ont été retirés du marché.

Pour autant, si les contrôles menés par la DGCCRF indiquent que cette réglementation est globalement bien respectée, des hand-spinners (toupies à main) lumineux, importés massivement et à bas coût depuis le début d’année 2017, semblent plus susceptibles de présenter des risques. Ainsi, en 2017, une dizaine d’alertes ont été notifiées au niveau européen concernant certains modèles lumineux de hand-spinners du fait d’un risque d’ingestion de piles. En France, les laboratoires de la DGCCRF ont mis en évidence des non-conformités pour cette raison concernant 3 modèles de ces produits sur un total de 5 modèles de hand-spinners lumineux testés.

Les parents sont donc appelés à vérifier que les piles des hand-spinners lumineux manipulés par leurs enfants ne sont pas aisément accessibles. Par ailleurs, ils doivent rester vigilants concernant les autres objets du quotidien qui comprennent des piles bouton (télécommandes, clés de voiture) mais qui – non destinés aux enfants – ne sont pas soumis à ces obligations réglementaires strictes et sont régulièrement sources d’accident.

Afin d’éviter tout risque, les autorités recommandent de respecter les consignes suivantes :
. ne jamais laisser des piles bouton à la portée d’un enfant ;
. vérifier que le compartiment à piles soit bien sécurisé et ne puisse pas être ouvert, et, dans le cas contraire, ne pas
. laisser l’objet les contenant à disposition d’un enfant ;
.  privilégier l’achat d’appareils dont le compartiment à piles est sécurisé (présence d’une vis ou nécessité d’accomplir deux manœuvres indépendantes pour l’ouvrir) ;
.  en cas d’ingestion, même supposée, d’une pile bouton, contacter le 15 ou un centre antipoison en indiquant explicitement à votre interlocuteur qu’il s’agit d’un risque d’ingestion d’une pile bouton.

Source : Ministère de la santé

A Lire également

Des apports insuffisants en lipides chez les jeune... Selon une étude menée par une équipe de l'Institut National de la Santé et de la Recherche Médicale (Inserm), les enfants qui ont des apports faibles ...
Se baigner sans danger : les bons réflexes L’Inpes diffuse une brochure pour informer parents et enfants des gestes à adopter pour se baigner et pratiquer une activité nautique en toute sécurit...
Dyslexie: l’espacement des lettres améliore ... L'augmentation de l'espacement des lettres d'un mot et des mots d'un texte améliore la vitesse et la qualité de la lecture chez les enfants dyslexique...
Obésité et surpoids en recul chez les enfants Le surpoids et l'obésité ont reculé chez les jeunes enfants, passant de 14,4% en 1999-2000 à 12,1% en 2005-2006, selon une enquête nationale de la Dre...
Fruits et légumes : adoptez la Fraîch’attitu... Le Ministère de l'Alimentation, de l'Agriculture et de la Pêche, est partenaire de la semaine Fraîch'attitude, organisée par Interfel (Interprofession...
Plan autisme : généralisation du dépistage dès 18 ... Marie-Arlette Carlotti ministre déléguée chargée des personnes handicapées et de la lutte contre l'exclusion a présenté jeudi 2 mai 2013 le 3ème plan ...
2ème journée mondiale de la Trisomie 21, le 21 mar... Le 21 mars a lieu la 2ème journée mondiale de la Trisomie 21. Depuis le 6 mars vient de  débuter une nouvelle campagne de sensibilisation dont le slog...
Le nouveau vaccin pédiatrique 6-en-1 Hexyon / Hexa... Le laboratoire Sanofi Pasteur a annoncé lundi que la Commission européenne a approuvé le vaccin pédiatrique 6- en-1 Hexyon TM /Hexacima ® (vaccin DTCa...
Le goûter : un repas qui n’est pas réservé q... Si près de 80% des enfants de 3 à 14 ans prennent régulièrement un goûter*, 43% des femmes et 30% des hommes ont cette habitude au quotidien**. Commen...
Chutes d’enfants par la fenêtre : l’Inpes ap... Avec l'arrivée du printemps et des premières chaleurs, les risques de chutes par la fenêtre augmentent, prévient l'Inpes indiquant qu'une enquête a dé...
Votre enfant vous pousse à bout ? Un livre pour dé... Il fait une crise au supermarché, pique des colères pour des broutilles, refuse catégoriquement de s’habiller le matin, ou se dispute sans cesse avec ...
Médicaments génériques : Fred & Jamy vous exp... Fred & Jamy, les animateurs scientifiques de France Télévision spécialistes des ados, relèvent le défi d’expliquer les médicaments génériques. ...
Les députés interdisent le Bisphénol A dans les bi... L’assemblée nationale a voté mercredi la loi suspendant la fabrication et la commercialisation de biberons produits à base de Bisphénol A.  En revanch...
Les recommandations de l’OMS sur la publicité des ... Selon l’OMS, près de 43 millions d’enfants de moins de cinq ans sont en surpoids ou sont obèses. Tous sont exposés à un marketing intensif de produits...
Bronchiolite : les bébés nageurs sont plus à risqu... Selon une étude belge, le chlore utilisé dans les piscines favoriserait l'apparition d’une bronchiolite chez les enfants de moins de deux ans en irrit...
Vêtements pour enfants : alerte aux capuches étran... Bruxelles met en garde les consommateurs contre l'achat de vêtements pour enfants fermés par des cordons ou des lacets, à cause de nombreux accidents,...