Alors que les fêtes de fin d’année approchent et que des cas d’intoxication de jeunes enfants par ingestion de piles boutons ont été signalés par les centres antipoison, les autorités de santé rappellent l’importance pour les parents de prévenir les accidents en évitant les produits à risque et d’adopter les bons réflexes en cas d’ingestion, même supposée, de piles bouton.

L’ingestion d’une pile bouton représente effectivement un danger grave pour les enfants. De nombreux produits, tels que les jouets ou les télécommandes, sont susceptibles de contenir des piles de petite taille (on parle de piles bouton). L’ingestion de ces piles représente un danger grave pour les enfants, même en l’absence d’obstruction des voies respiratoires. En effet, une pile avalée peut entraîner en quelques heures la formation de lésions potentiellement mortelles dues à la libération de substances toxiques dans l’œsophage.

On estime que chaque année en France, plus de 1 200 visites aux urgences sont liées à l’ingestion de piles bouton.

Les accidents dus à des piles bouton en tant que corps étrangers touchent très majoritairement les 0-5 ans. Il s’agit d’accidents par ingestion (dans neuf cas sur dix), inhalation, projection de liquide ou introduction dans un orifice naturel.

Pour prévenir les accidents, vérifiez la sécurité des jouets… mais surtout des objets du quotidien

Étant destinés aux plus jeunes, les jouets sont soumis à des exigences strictes et notamment de non-accessibilité des piles, imposées par la législation européenne. Le compartiment où elles sont logées ne doit ainsi pas pouvoir être ouvert par un enfant ni s’ouvrir ou se casser en cas de chute du jouet. Autorité de protection des consommateurs, la DGCCRF s’assure par des contrôles et des analyses en laboratoires de la sécurité des jouets mis sur le marché, en particulier à l’approche des fêtes de Noël. En 2016-2017, 107 jouets électriques ont ainsi été contrôlés : les piles étaient accessibles pour 5 jouets, dont 3 hand-spinners lumineux, qui ont été retirés du marché.

Pour autant, si les contrôles menés par la DGCCRF indiquent que cette réglementation est globalement bien respectée, des hand-spinners (toupies à main) lumineux, importés massivement et à bas coût depuis le début d’année 2017, semblent plus susceptibles de présenter des risques. Ainsi, en 2017, une dizaine d’alertes ont été notifiées au niveau européen concernant certains modèles lumineux de hand-spinners du fait d’un risque d’ingestion de piles. En France, les laboratoires de la DGCCRF ont mis en évidence des non-conformités pour cette raison concernant 3 modèles de ces produits sur un total de 5 modèles de hand-spinners lumineux testés.

Les parents sont donc appelés à vérifier que les piles des hand-spinners lumineux manipulés par leurs enfants ne sont pas aisément accessibles. Par ailleurs, ils doivent rester vigilants concernant les autres objets du quotidien qui comprennent des piles bouton (télécommandes, clés de voiture) mais qui – non destinés aux enfants – ne sont pas soumis à ces obligations réglementaires strictes et sont régulièrement sources d’accident.

Afin d’éviter tout risque, les autorités recommandent de respecter les consignes suivantes :
. ne jamais laisser des piles bouton à la portée d’un enfant ;
. vérifier que le compartiment à piles soit bien sécurisé et ne puisse pas être ouvert, et, dans le cas contraire, ne pas
. laisser l’objet les contenant à disposition d’un enfant ;
.  privilégier l’achat d’appareils dont le compartiment à piles est sécurisé (présence d’une vis ou nécessité d’accomplir deux manœuvres indépendantes pour l’ouvrir) ;
.  en cas d’ingestion, même supposée, d’une pile bouton, contacter le 15 ou un centre antipoison en indiquant explicitement à votre interlocuteur qu’il s’agit d’un risque d’ingestion d’une pile bouton.

Source : Ministère de la santé

A Lire également

Dans le cerveau de mon enfant Grâce aux neurosciences cognitives, il est désormais possible de connaître et de comprendre les grandes lignes du développement cérébral de l'enfant. ...
Vaccination Grippe A : les recommandations pour le... Les personnes traitées pour un cancer font partie des personnes pour lesquelles la vaccination contre le virus de la grippe A H1N1 est fortement recom...
La santé des dents des enfants reste un marqueur d... Selon une étude de la DREES, la santé bucco-dentaire reste un marqueur d'inégalités sociales dès le plus jeune âge à l’instar du surpoids et de l'obés...
Chutes d’enfants par la fenêtre : l’Inpes ap... Avec l'arrivée du printemps et des premières chaleurs, les risques de chutes par la fenêtre augmentent, prévient l'Inpes indiquant qu'une enquête a dé...
Brûlures des enfants : méfiez-vous des boissons ch... Des chercheurs britanniques appellent les parents à plus de vigilance. En effet, une étude britannique publiée dans Archives of Diseases in Childhood ...
Médicaments buvables : « Ne vous mélangez pas les ... Pipettes, gobelet, compte-gouttes ou cuillères-mesure.... L'agence française du médicament (ANSM) a lancé une campagne de sensibilisation : « Ne vous ...
L’asthme fait aussi sa rentrée Selon l’Institut de veille sanitaire, au cours de la semaine du 7 au 13 septembre 2015, le nombre de visites à SOS Médecins pour asthme chez les enfan...
Éclipse partielle de soleil : le 20 mars, n’... Vendredi 20 mars 2015, une éclipse partielle de soleil pourra être observée en France métropolitaine aux alentours de 9h jusqu’à environ 12h, selon le...
Pollution : 1,7 million de décès d’enfants par an ... Selon 2 nouveaux rapports de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS), chaque année, les risques environnementaux – pollution de l’air intérieur et e...
Hôpital : des “P’tits Doudous” pour ré... L’association Les P’tits Doudous de l’Hôpital Sud au CHU de Rennes lance une opération de crowdfunding (financement participatif) sur la plateforme Ul...
Gastro-entérites : l’épidémie toujours présente en... Selon les données du Réseau Sentinelles, l’incidence nationale de la diarrhée aiguë ayant conduit à une consultation de médecin généraliste était de 2...
Un accès à la santé renforcé pour les enfants de 0... Pour rendre effective la visite médicale de tous les enfants avant l’âge de six ans, Agnès Buzyn, ministre des Solidarités et de la Santé et Jean- Mic...
Le goûter a de moins en moins la côte Toujours ancré dans les habitudes alimentaires des enfants et des adolescents, le goûter serait en perte de vitesse selon une étude* du CREDOC et loin...
2ème journée mondiale de la Trisomie 21, le 21 mar... Le 21 mars a lieu la 2ème journée mondiale de la Trisomie 21. Depuis le 6 mars vient de  débuter une nouvelle campagne de sensibilisation dont le slog...
L’étude Elfe va étudier le devenir de 20.000... Depuis le 1er avril, la première étude française consacrée au devenir de 20 000 enfants sur 20 ans a débuté sa  première phase afin de lui permettre d...
Des lunettes de soleil offertes dans les écoles pr... Pour la 7ème année consécutive, l’enseigne Optical Center organise, à travers sa Fondation, une campagne de sensibilisation à la protection des yeux d...