La désensibilisation chez l’enfant (ou immunothérapie allergénique) est un traitement qui vise à modifier l’évolution de la maladie allergique. Son objectif : améliorer la qualité de vie de l’enfant, diminuer le recours aux traitements symptomatiques et prévenir les risques d’apparition de nouvelles allergies.

La désensibilisation consiste à administrer progressivement à l’enfant l’allergène responsable de son allergie, à des doses croissantes, jusqu’à atteindre la dose qui améliore les symptômes (dose d’entretien).

Un traitement  de 3 à 5 ans
Durant la phase d’entretien, l’administration de cette dose constante se poursuit pendant plusieurs saisons pour les allergies saisonnières (pollens par exemple) ou années consécutives pour les allergies perannuelles (acariens, moisissures par exemple). Le traitement de désensibilisation doit durer de 3 à 5 ans.

La désensibilisation adapte durablement la réponse immunitaire de l’organisme en l’habituant progressivement à l’allergène responsable afin qu’il apprenne à le tolérer. L’administration d’une préparation allergénique chez l’enfant est faite principalement par voie sublinguale (sous la langue), plus pratique, cette voie présente un excellent rapport bénéfice/risque. La désensibilisation aux venins d’hyménoptères (abeilles, guêpes et frelons), quant à elle, s’effectue exclusivement par voie sous cutanée.

A savoir, la désensibilisation est le seul traitement qui agit sur l’origine et, de façon durable, sur les symptômes d’une allergie, permettant au patient de retrouver une vie normale. Elle prévient l’aggravation de l’allergie et l’évolution si fréquente de la rhinite allergique vers l’asthme. Avec l’éviction de l’allergène, lorsqu’elle est possible, la désensibilisation reste le moyen préventif le plus efficace contre l’acquisition de nouvelles sensibilisations. Le passage de la monosensibilisation à la polysensibilisation (sensibilisation à de multiples allergènes concerne 67 % des enfants non désensibilisés.

 Des conditions de succès
Efficace pour les allergies liées aux acariens, pollens, à certaines moisissures, la désensibilisation est recommandée à partir de 5 ans.  L’enfant allergique doit cependant idéalement réunir plusieurs conditions pour suivre ce traitement :

l’allergie doit être prouvée
l’allergène principal doit être identifié
l’éviction de l’allergène est difficile voir impossible
le traitement médicamenteux de l’enfant s’avère insatisfaisant

Le choix de la désensibilisation doit se faire en concertation avec l’enfant. Le traitement nécessite une vraie adhésion

Source : 4ème Journée Française de l’Allergie –Asthmes et Allergies

A Lire également

Une campagne de sensibilisation sur l’allerg... Souvent sous-estimés, les acariens sont pourtant la première cause d'allergies respiratoires et étroitement associés à un risque élevé de développer d...
Gratuit : “Mickey et le grand tchoum” ... « Mickey et le grand Tchoum » est un livre en téléchargement gratuit qui permet d'expliquer aux enfants comment reconnaitre les symptômes allergiques....
Grippe A/H1N1 : 8 millions de doses de vaccins liv... Lors d'un point presse mardi 8 novembre sur la grippe H1N1, Didier Houssin le directeur général de la santé a annoncé que des arrivages de près de 8 m...
Ecole : mon enfant est allergique L’accueil de l’enfant allergique en milieu scolaire est définit par la circulaire du ministère de l’éducation nationale datée du 10 novembre 1999 et i...
Fondation Urgo : appel à candidatures pour une bou... Les Laboratoires URGO viennent de créer leur Fondation d’entreprise. Sa vocation : soutenir les actions de prévention santé et de recherche médicale e...
Réponses à vos questions sur les allergies La sortie du livre pour enfant "Mickey et le grand tchoum" (qui explique aux enfants les allergies) est l'occasion de répondre aux questions des paren...
Allergies : les pollens de graminées toujours prés... Selon le dernier bulletin du RNSA (Réseau National de Surveillance Aérobiologique ), les pollens de graminées font de la résistance sur une bonne part...
4ème Journée Française de l’Allergie, le mardi 23 ... A l’occasion de la 4ème Journée Française de l’Allergie, les allergologues se mobilisent dans une cinquantaine de villes françaises. Leur objectif : a...
Allergie : 6 solutions pour se protéger des pollen... 6 solutions pour lutter contre les allergies aux pollens à la maison, dehors et même en voiture. Rhinite allergique ou rhume des foins, l’allergie aux...
Allergie aux pollens : le retour des cyprès Les pollens les plus nombreux et les plus allergisants sont produits par les cyprès. Ces pollens apparaissent dès la fin du mois de février. Les cyprè...
Graminées : un risque d’allergie associé de ... Avec le temps qui se stabilise et les températures qui repartent à la hausse, la pollinisation des herbacées et notamment des graminées sera favorisée...
Les gels anti-inflammatoires au kétoprofène retiré... L'agence française du médicament  a décidé de suspendre l'autorisation de mise sur le marché (AMM) de tous les médicaments contenant du kétoprofène et...
Allergies : les traitements médicamenteux chez l’e... Afin d’améliorer la qualité de vie de l’enfant allergique et de réduire ses manifestations cliniques, le médecin allergologue et le médecin traitant v...
Graminées : un risque d’allergie de niveau é... Dans son dernier bulletin, le Réseau National de Surveillance Aérobiologique (RNSA) prévient les allergiques aux graminées. Largement présents sur l'e...
Des produits pour chaque type de régimes livrés à ... Vous devez suivre un régime alimentaire particulier ? Sans gluten, sans lactose, sans allergènes, pauvre en sucre ou en sel, à indice glycémique bas, ...
Parfums : la Commission européenne veut s’at... Certaines substances présentes dans les parfums peuvent provoquer une allergie respiratoire ou cutanée. C'est pourquoi la Commission européenne a anno...