Pour la première fois, cette question sera abordée sous l’angle interdisciplinaire en Europe. Elle fera l’objet d’un projet scientifique, dans lequel sont impliqués, en France, des chercheurs et ingénieurs du CNRS, du CEA (1) et de l’INERIS. Financé pendant trois ans par l’Union européenne, ce projet s’attachera à quantifier les effets de ces changements sur ces allergies afin de proposer des recommandations et des actions préventives au niveau européen.

Les allergies aux pollens représentent un grave problème de santé publique. En Europe, près de 20% des enfants en souffrent. Pour mieux comprendre comment les changements climatiques et environnementaux impactent la santé humaine, en particulier certaines maladies allergiques, un projet de recherche baptisé Atopica (2) et financé par la Commission Européenne pendant trois ans, vient d’être lancé. Interdisciplinaire, il rassemble des biologistes, des immunologistes, des allergologues et des dermatologues mais également des physiciens, des climatologues, des experts en qualité de l’air et des spécialistes d’usage des sols (3).

Atopica vise à mieux comprendre dans quelle mesure le climat à l’échelle globale et régionale, l’utilisation des sols et la qualité de l’air impactent les allergies liées au pollen. Plus particulièrement, les deux laboratoires français impliqués, le Laboratoire des sciences du climat et de l’environnement (CNRS/CEA/UVSQ) et le Laboratoire de météorologie dynamique (CNRS/UPMC/ENS/Ecole Polytechnique) auront pour mission de développer des modèles statistiques et physiques de l’évolution de la concentration de ces pollens dans l’air en Europe. L’INERIS s’occupera de modéliser les concentrations de polluants atmosphériques (ozone, dioxyde d’azote, particules…).

Cette modélisation sera utilisée pour étudier l’impact des polluants sur l’allergénicité des pollens et évaluer l’exposition des populations à un effet conjoint des pollens et du niveau de qualité de l’air. In fine, il s’agit d’établir une évaluation des risques sanitaires, en particulier chez les populations à risque, comme les enfants ou les personnes âgées. Par ailleurs, Atopica proposera une analyse rétrospective des différents allergènes sur les deux dernières décennies en Europe, et de leurs liens avec le climat et le changement d’usage des sols.

Les conclusions du projet Atopica serviront de recommandations aux décideurs politiques. Ces derniers pourront ainsi envisager des actions préventives, tout en prenant en compte le rapport entre le coût des soins et ses bénéfices en matière de santé publique.

Notes :
(1) Laboratoire des Sciences du Climat et de l’Environnement (LSCE, CNRS/CEA/UVSQ) et Laboratoire de Météorologie Dynamique (LMD, CNRS/UPMC/ENS/Ecole Polytechnique) qui font tous deux partie de l’Institut Pierre-Simon Laplace. Ces laboratoires appartiennent au GIS Climat Environnement Société qui a rendu possible leur participation dans ce projet (en permettant d’avoir un consortium français coordonné pour une participation à un projet européen).
(2) Atopic diseases in changing climate, land use and air quality
(3) Ces scientifiques étudient les modifications faites par l’homme sur son environnement naturel, via, entre autres, les pratiques agricoles ou bien la gestion des forêts et des zones urbaines.

Source : CNRS

A Lire également

Allergies : alerte aux pollens en France "C'est déjà le printemps !", prévient le Réseau National de Surveillance Aérobiologique (RNSA) dans son dernier bulletin. En effet, certains pollens v...
Allergie aux pollens : le retour des cyprès Les pollens les plus nombreux et les plus allergisants sont produits par les cyprès. Ces pollens apparaissent dès la fin du mois de février. Les cyprè...
Allergie : 6 solutions pour se protéger des pollen... 6 solutions pour lutter contre les allergies aux pollens à la maison, dehors et même en voiture. Rhinite allergique ou rhume des foins, l’allergie aux...
Ambroisie: une plante très allergisante L’ambroisie est une plante annuelle dont le pollen est très allergisant pour l’homme. Il suffit de quelques grains de pollen par mètre cube d’air pour...
Un widget « alertes pollens » pour prévenir les al... C’est le printemps, les pollens attaquent … Une nouvelle application pratique est disponible pour lutter contre les allergies saisonnières: le widget ...
Réchauffement climatique : signature d’un accord d... A l’occasion de la visite d’État en France du Président chinois, Jean-Louis Borloo, ministre d’État, et Zhang Ping, président de la Commission nationa...
Allergies aux pollens : de petits moments de répit... Selon le denier bulletin du Réseau National de Surveillance Aérobiologique (RNSA), la pluie apportera lors de ses apparitions un répit pour les allerg...
Allergies : les pollens d’ambroisie font leu... "Les allergiques aux pollens d'ambroisie doivent suivre scrupuleusement les traitements prescrits par les médecins et doivent s'attendre à une augment...
Allergie au pollen d’ambroisie : plus de 10% de la... L’ambroisie à feuilles d’armoise est une plante invasive dont le pollen est particulièrement allergisant. Il suffit de quelques grains de pollen par m...
Ambroisie à feuille d’armoise : la lutte contre ce... Dans le cadre du Plan national santé environnement , les ministres chargés de la santé, de l’environnement, des transports et de l’agriculture se sont...