Nouveaux aliments, aliments enrichis, compléments alimentaires… L’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation de l’environnement et du travail (Anses) a lancé son dispositif de nutrivigilance. Objectif : identifier d’éventuels effets indésirables liés à leur consommation et de lancer des expertises ciblées.

Au cours des dernières décennies, d’importants progrès ont été réalisés en sécurité sanitaire des aliments, en particulier en microbiologie, grâce à la mise en place du paquet hygiène et aux efforts de tous les acteurs au long de la chaine alimentaire. Cependant, l’offre alimentaire évolue rapidement avec des produits dits « nouveaux » en raison de leur technologie ou de leurs ingrédients, des aliments et des boissons enrichis, des produits importés ou achetés sur internet ; ils pourraient exposer le consommateur à de nouveaux dangers qu’il faut être en mesure d’identifier sans délais.

C’est, au sein du dispositif de sécurité sanitaire, l’objectif de la nutrivigilance, un système au fonctionnement unique en Europe, dont la mise en oeuvre a été confiée à l’Anses par la loi Hôpital, Patients, Santé et Territoires de juillet 2009. Sont concernés par ce nouveau dispositif les compléments alimentaires, les boissons et aliments qui font l’objet d’adjonction de substances à but nutritionnel ou physiologique également appelés aliments enrichis, les produits destinés à une alimentation particulière et les nouveaux aliments.

Les professionnels de santé sont au coeur de ce dispositif ; ce sont eux qui diagnostiquent chez leurs patients puis déclarent les potentiels effets indésirables liés à la consommation de ces nouveaux types d’aliments ou boissons.  Ces signalements sont analysés par un comité technique, discutés avec les industriels concernés et les autorités de tutelles afin d’identifier des situations à risque qui peuvent ensuite faire l’objet d’une expertise collective et d’un avis validé rendu public. Pour une mise en réseau des connaissances, des échanges auront lieu avec le Canada et les Etats Unis qui ont des systèmes assez équivalents.

Une phase pilote, restreinte aux compléments alimentaires, a été lancée en 2009 et son bilan montre l’efficacité du dispositif, estime l’Anses. A la suite de 10 signalements d’effets indésirables parfois sévères avec une gamme de produits contenant des extraits alcooliques d’igname, l’Anses recommande ainsi que les profils chimiques, la composition des extraits et leur toxicité soient étudiés le plus rapidement possible par les fabricants qui mettent ces extraits sur le marché. Huit cas de confusion entre un médicament, previscan®, et un complément alimentaire, preservision® ont fait l’objet de recommandations sur le site de l’Agence.  Enfin, une dizaine d’autres signalements donneront lieu à des avis.

Source : Anses

A Lire également

Les compléments alimentaires qui guérissent On trouve aujourd'hui, en parallèle des traitements conventionnels (médicaments), de plus en plus de produits innovants sous l'appellation « complémen...
Trop de sel dans l’alimentation des bébés Selon une étude britannique parue dans l’European Journal of Clinical Nutrition, 70% des enfants de moins de 8 mois consommeraient des doses trop élev...
Environnement, alimentation, travail… : nais... Le nouvel établissement de santé, désigné par l'acronyme Anses * (prononcer « An'sès »), reprend les missions, les moyens et le personnel de l'Agence ...
Une alimentation saine pour 1,1 euro de plus par j... Selon une étude mise en ligne vendredi par le site scientifique BMJ Open, dépenser 1,5 dollar (soit 1,1 euro) de plus par jour et par personne permett...
Des propositions chocs pour mieux manger et lutter... Taxe, limitation ou interdiction de publicité, logo... Un rapport remis mardi à Marisol Touraine, la ministre de la Santé, fait des propositions chocs...
Participez à notre jeu concours “Envie de na... Pour participer au tirage au sort et tenter de remporter l'un des 10 abonnements d'1 an à Fruits & Légumes Magazine mis en jeu, il vous suffit de ...
Les compléments alimentaires pour combler les care... Société moderne oblige, nos habitudes alimentaires ont changé : nous consacrons moins de temps aux repas, nous mangeons de moins en moins varié et, po...
Régime : le pain, un allié minceur et plaisir Les régimes restrictifs, engendrant de nombreuses frustrations et carences, sont généralement suivis d’une reprise de poids.* La publication en novemb...
Une meilleure hygiène de vie chez les garçons ? Selon une enquête de l'Insee, les garçons estiment, un peu plus souvent que les filles, avoir une alimentation « plutôt » ou « bien » équilibrée (resp...
Les pathologies au travail les plus fréquentes Le réseau national de vigilance et de prévention des pathologies professionnelles (rnv3p) a publié cette semaine son rapport scientifique. Parmi les p...
15ème journée mondiale du sommeil : les interactio... Peut-on lutter contre la fatigue grâce à l'alimentation ? A l'occasion de la 15ème journée mondiale du sommeil, on fait le point sur comment mieux dor...
Manger des pommes aiderait à mieux respirer ! Si la pomme est une bonne source de glucides et est très hydratante, savez-vous qu'elle a aussi une action sur le muscle et sur la fonction respiratoi...
Quels compléments alimentaires pour entretenir sa ... Les sportifs en quête d’une musculature parfaite consomment régulièrement des compléments alimentaires. Mais lesquels choisir pour une musculature plu...
« Compléments alimentaires, une pilule qui passe m... La chaîne France 5 diffuse dimanche soir à 20h35 un documentaire consacré aux compléments alimentaires. Ces derniers ont envahi les rayons des magasin...
Evaluations, BEP ou Bac : des méthodes naturelles ... En cette fin d'année scolaire, votre enfant est très fatigué. Pourtant, il reste encore une dernière ligne droite avant les vacances : qu'il s'agisse ...
« Pas de différence significative » de qualité nut... L'Anses vient de publier une étude sur la qualité nutritionnelle de l’offre alimentaire (plus de 16 000 références produits récoltées entre 2008 et 20...