Biscuits, gâteaux, viennoiseries et boissons sucrées… Deux ans après son lancement, l’étude Nutrinet fait la lumière sur une des mauvaises habitudes alimentaires des Français : le grignotage.

Grâce au système de recueil des apports alimentaires via Internet (184 473 enquêtes alimentaires analysées), les chercheurs ont pu étudier les rythmes alimentaires et les comportements de grignotage et leurs relations avec l’équilibre alimentaire et nutritionnel.

Ainsi, soixante et un pour cent de la population grignotent (consomment des aliments et/ou boissons caloriques entre les 3 repas principaux de la journée) : 26% sont des grignoteurs occasionnels (2 jours sur 3), 35% sont des grignoteurs réguliers (3 jours sur 3).

– Les femmes sont plus nombreuses à grignoter que les hommes (65% vs 57%) et sont plus souvent des grignoteurs réguliers (38% vs 32%). Les catégories plus âgées comportent moins de grignoteurs que les plus jeunes (58% chez les plus de 55 ans vs 63% chez les moins de 55 ans). On retrouve plus de grignoteurs chez les chômeurs et allocataires d’aides sociales (66%). Le pourcentage de grignoteurs, notamment les réguliers, augmente avec le niveau d’éducation (63% de grignoteurs chez les plus diplômés vs 57% chez les moins diplômés). Les grignoteurs sont plus nombreux dans le Nord et dans l’Est (65%), et moins nombreux en région parisienne (59%) et dans le Sud-Ouest (60%).

– Chez les grignoteurs occasionnels, l’apport énergétique des grignotages représente 273 Kcal/j, soit 13,3% de leur apport calorique total, tandis que chez les grignoteurs réguliers cela représente 484 Kcal soit 22,4% de leur apport calorique total.

– Chez les femmes, les aliments représentant la part la plus importante de l’apport calorique des grignotages sont les produits gras et sucrés (gâteaux, viennoiseries…) (44,3%), puis dans une moindre mesure les boissons caloriques (boissons sucrées : 8,4% ou alcoolisées : 8%) et les fruits (11,9%). Chez les hommes, ce sont surtout les boissons caloriques (boissons sucrées : 10,3% ou alcoolisées : 21,2%), les produits gras et sucrés (30,7%) et, dans une moindre mesure, les fruits (7,8%).

– Chez les femmes, la part des produits gras et sucrés dans les grignotages est plus importante l’après-midi et la part des fruits est plus importante le matin. Chez les hommes, la part de l’alcool dans les prises hors repas augmente au cours de la journée. Lors des grignotages nocturnes, les principaux groupes contributeurs sont les produits gras et sucrés et l’alcool chez les hommes et les produits gras et sucrés et les produits laitiers chez les femmes.

– Chez les personnes qui prennent 3 repas principaux, plus le nombre d’occasions de grignotages augmente, plus la consommation des produits gras et sucrés (biscuits, gâteaux, viennoiseries…) et des boissons sucrées augmente.

– L’apport calorique total est plus élevé chez les grignoteurs et augmente avec le nombre de grignotages. Cela résulte en particulier d’une augmentation des glucides simples et dans une moindre mesure des lipides.

– Environ 8% des hommes contre 4% des femmes ne mangent régulièrement que 2 repas par jour, indépendamment des grignotages. Au global, il y a environ 4% d’individus qui sautent régulièrement le petit-déjeuner, 2% le déjeuner et 1% le dîner. En majorité, le repas le plus souvent sauté est le petit-déjeuner (58% des repas sautés). Il est plus souvent sauté par les jeunes, alors que le dîner lui est plus souvent sauté chez les plus âgés. Ce sont les individus les plus diplômés qui sautent le plus souvent le petit-déjeuner, alors que le déjeuner est plus souvent sauté chez les personnes les moins diplômées.

Au total, ces premiers résultats montrent que la pratique du grignotage est répandue dans la population des Nutrinautes (2 personnes sur 3) avec des conséquences défavorables sur le type des aliments consommés et la qualité de l’équilibre nutritionnel. Le caractère longitudinal de l’étude NutriNet-Santé, permettra dans le futur, lorsque l’objectif de participation massive des volontaires sera atteint, de mettre en évidence les effets potentiels des comportements de grignotages sur la santé et en particulier la prise de poids et les facteurs de risque cardiovasculaires qui lui sont associés.

Objectif 250 000 volontaires
A l’occasion du 2ème anniversaire du lancement de l’étude, les chercheurs ont organisé une grande campagne, du 7 au 15 mai 2011, la semaine de recrutement “Objectif 250 000 volontaires” visant à atteindre, à la fin de cette semaine, 250 000 volontaires inscrits (partant de 180 000).

Pour vous inscrire, rendez-vous sur le site : www.etude-nutrinet-sante.fr

A Lire également

Des idées menus pour les diabétiques et leurs proc... Pour un diabétique ou pour ses proches, préparer au quotidien des repas équilibrés relève parfois du casse-tête. La diététique est en effet un élément...
Chirurgie esthétique: plus d’un Français sur... Un sondage OpinionWay pour Le Figaro révèle que 34% des Français seraient prêts à recourir à la chirurgie esthétique. 41% des femmes se déclarent ains...
Diabète : une campagne de prévention décalée sur l... A l’occasion de la Journée mondiale du diabète le 14 novembre, AXA Prévention lance une campagne de prévention digitale et participative contre le dia...
La consommation d’alcool des Français reste ... Selon les données du Baromètre santé de l'Inpes, la consommation d'alcool des Français reste stable en 2014 comparé à 2010, excepté pour la consommati...
Comment manger sans gluten ? Saviez-vous que la majorité de notre alimentation contient du gluten, cette protéine du blé qui fait tant parler d’elle ? Consommé en grande quantité,...
Système de santé : 79% des Français estiment qu... Selon les résultats de la 3ème édition du baromètre PHR/IFOP, 79% des sondés estiment que la qualité du système de santé français s’est dégradée au co...
Journée mondiale de la Santé 2015: le contenu de v... Au cours de la Journée mondiale de la Santé, qui sera célébrée le 7 avril, l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) mettra l’accent sur les défis à r...
Médicaments : la confiance des Français rebondit Malgré un contexte d’accumulation de controverses, la confiance des Français dans les médicaments repart à la hausse. Les résultats de l'Observatoire ...
Anxiolytiques et hypnotiques : la consommation des... Anxiolytiques, hypnotiques... 11,5 millions de français ont consommé au moins une fois une benzodiazépine en France en 2012. Un rapport de l’Agence na...
Sophrologie, yoga… Deux Français sur trois l...  Sophrologie, yoga, sport adapté, ou encore hypnose… Selon le Baromètre cancer Institut Curie - Viavoice 2013, les 2/3 des Français jugent importantes...
Santé : 86 % des Français acceptent les risques de... Selon un sondage Odoxa pour la MNH, 89% des Français sont convaincus qu’un jour la science et la technologie permettront de guérir des maladies graves...
15 millions de Français sont déjà grands-parents... Un Français sur quatre est grand-parent. C'est ce que révèle une étude de l'Insee publiée mardi. 8,9 millions de grand-mères et 6,2 millions de grands...
Environnement et développement durable : où en son... Quel est le niveau de sensibilité environnementale des Français ? Elle est réelle et toujours en augmentation. En Août 2007, juste avant la tenue du G...
L’étude Nutrinet-Santé recherche 70 000 nutrinaute... Les chercheurs de l’étude NutriNet-Santé lancent un nouvel appel pour recruter des volontaires "Objectif 250 000". Depuis mai 2009, 170 000 volontaire...
Légumes : comment les faire aimer aux enfants ? Selon des chercheurs de l'université de Leed, plus les enfants découvrent les légumes tôt dans leur vie, plus ils les apprécieront une fois plus âgés....
Médicament : les Français ont toujours confiance m... Mediator, prothèses PIP, « Guide des 4000 médicaments utiles, inutiles ou dangereux » des Pr. Even et Debré, mise en cause des pilules contraceptives....