Adolescence et alcool: un risque d'addiction à l'âge adulteLes résultats d’une étude dirigée par des chercheurs de l’Inserm, publiés dans la revue Neuropharmacology, montrent que les intoxications répétées à l’adolescence, alors que le cerveau n’a pas fini sa maturation, entrainent une perte de contrôle de la consommation d’alcool à l’âge adulte, et provoquent des modifications neurologiques à long terme.

L’addiction à l’alcool concerne environ 5 millions de français. Il est aujourd’hui très préoccupant de constater que la consommation d’alcool se banalise de plus en plus chez les plus jeunes, développant des pratiques dangereuses telles que le « binge drinking » (boire massivement et très rapidement).

Dans le cadre du projet européen AlcoBinge coordonné par une équipe de l’Inserm, des chercheurs ont exploré chez le rat les effets à long terme des intoxications alcooliques répétées au cours de l’adolescence ((le rat est considéré comme adolescent 30 à 40 jours après sa naissance) sur la prédisposition et la motivation à consommer de l’alcool pouvant créer une addiction à l’âge adulte.

D’un point de vue comportemental, l’étude dirigée par Mickaël Naassila démontre que les rats adultes exposés à des ivresses alcooliques tôt dans l’adolescence sont plus vulnérables à l’alcool, perdant le contrôle de leur consommation. En effet, ces derniers sont moins sensibles aux propriétés aversives[1] et spécifiques de l’alcool.

Toujours d’un point de vue comportemental, les chercheurs Inserm ont étudié la motivation des rats adultes à consommer de l’alcool. Les chercheurs, ont montré, pour la première fois et après plusieurs expériences sur la récompense, que les rats adultes ayant été exposés précocement à l’alcool, faisaient preuve d’une motivation excessive pour obtenir de l’alcool.

D’un point de vue neurologique, l’intoxication alcoolique répétée au cours de l’adolescence provoque également des modifications dans le cerveau. Les chercheurs ont démontré qu’une sous-région bien précise du noyau accumbens, (zone cérébrale qui joue un rôle primordial dans le comportement addictif) est moins réactive, à long terme, à une ré –exposition à l’alcool. Ce qui pourrait expliquer leur plus grande vulnérabilité face à l’alcool.

Bien que menés chez le rat, ces résultats confirment que les intoxications alcooliques répétées à l’adolescence (qui miment « le binge drinking ») rendent les sujets adultes plus vulnérables à l’alcool et induisent des neuro-adaptations à long terme.

[1] L’homme comme l’animal trouve en chaque drogue des composantes appétitives (attrayantes) et aversives (répulsives, effets désagréables). Quand pour un individu les effets aversifs l’emportent sur les effets appétitifs, il est incité à n’en jamais réitérer l’usage. Dans le cas d’une sensibilité moindre aux effets répulsifs de l’alcool, la composante appétitive pour l’alcool prend le dessus et le sujet perd le contrôle de sa consommation.

Source: Inserm

Alcohol intoxications during adolescence increase motivation for alcohol in adult rats and induce neuroadaptations in the nucleus accumbens ; Stéphanie Alaux-Cantin, Vincent Warnault, Rémi Legastelois, Béatrice Botia, Olivier Pierrefiche, Catherine Vilpoux and Mickaël Naassila ; Neuropharmacology, 31 décembre 2012

A Lire également

Alcool et grossesse : une consommation modérée est... Selon une étude britannique, parue dans la revue scientifique Journal of Epidemiology and Community Health (JECH) et menée sur 11 000 mères, une conso...
Le paracétamol pourrait favoriser l’asthme chez le... Selon une étude néozélandaise, la prise trop fréquenet de paracétamol à l’adolescence pourrait favoriser les risques d’asthme, d’eczéma ou encore d’al...
Trop d’alcool accélère le déclin de la mémoi... Selon une étude  franco-anglaise associant l’Inserm et l’University College London, les hommes buvant plus 3.5 verres d’alcool par jour présenteraient...
Fêtes de fin d’année : des éthylotests dans toutes... Le gouvernement a annoncé la mise à disposition depuis le 1er décembre 2011 de moyens permettant de tester son alcoolémie destinés aux clients de tous...
“Binge drinking” : un phénomène préocc... Une consommation régulière et précoce d'alcool et notamment les "ivresses express" (binge drinking) sont devenues un phénomène préoccupant chez les je...
Pour les fêtes, le plus beau des cadeaux, c’est de... A la veille du réveillon du jour de l’An, alors que l’alcool demeure la première cause d’accidents mortels sur les routes, les associations Prévention...
Strasbourg : consommation excessive d’alcool des é... Parcours avec lunettes d’alcoolémie, théâtre-forum, tarot, jeu de l'oie,  atelier de secourisme... aideront les étudiants à analyser leurs propres com...
Une molécule ouvre des pistes pour traiter l’... Des chercheurs de l'Inserm viennent de découvrir qu'une molécule produite par le cerveau, la prégnénolone, constitue un mécanisme naturel de défense c...
Boissons énergisantes : l’Anses appelle à la... L'Agence nationale de sécurité sanitaire de l'alimentation (Anses), dans son avis rendu public mardi 1er octobre met en garde contre des "modes de con...
Alcool : l’Inpes relance sa campagne sur la consom... En mars dernier, l’Inpes et le ministère de la santé lançaient une nouvelle campagne d’information destinée à faire prendre conscience qu’une consomma...
Alcool: 3,3 millions de décès par an selon l’... Un rapport publié par l'Organisation mondiale de la santé (OMS) alerte sur les dangers de la consommation excessive d'alcool. En 2012, l'usage nocif d...
Troubles Causés par l’Alcoolisation Foetale : prem... A l’occasion du 9 septembre, journée mondiale de lutte contre les Troubles Causés par l’Alcoolisation Foetale (TCAF), est organisée la première éditio...
L’alcool serait à l’origine de 49 000 ... Selon une étude parue dans L''European Journal of Public Health, la consommation d’alcool en France serait responsable de près de 49 000 morts en 2009...
Bordeaux agit contre la consommation excessive d&#... La Ville de Bordeaux se mobilise pour la 3ème année consécutive contre la consommation excessive d'alcool chez les jeunes. L'opération Festiv'attitude...
Alcool : « Il faut réduire la consommation », prév... Selon l’Organisation mondiale de la Santé (OMS), près de 4% des décès mondiaux sont liés à l'alcool. Chez les jeunes âgés de 15 à 29 ans, ce taux grim...
Alcool et grossesse : des risques encore trop méco... A la veille de la journée mondiale de sensibilisation au syndrome d’alcoolisation foetale (SAF), une enquête BVA/Inpes montre que seulement un quart d...