Selon une étude* de l’institut Ipsos réalisée pour le Leem, 83 % des Français se déclarent favorables à la vaccination pour eux et leurs proches. Cette perception positive de la vaccination semble bien ancrée dans l’opinion française avec notamment 34 % de Français qui se déclarent y être « tout à fait favorable ».

Le fait que la vaccination fasse consensus au sein de la très grande majorité de la population française peut s’expliquer en partie par les raisons évoquées par les Français favorables à la vaccination. En effet, parmi les principaux leviers de la vaccination, ils citent spontanément et dans des proportions importantes : des arguments liés à la protection et la prévention contre certaines maladies (58 %), des arguments relatifs à l’efficacité des vaccins (35 %), dont l’éradication de certaines maladies grâce à la vaccination (11 %), les bénéfices collectifs de la vaccination (21 %) et notamment l’idée que la vaccination évite la propagation des virus (10 %) et protège les autres et l’entourage (9 %).

Cette notion de bénéfices collectifs associés à la vaccination en matière de prévention et de protection se révèle être l’argument le plus fort avancé par les Français favorables à la vaccination. Ainsi 63 % des personnes favorables à la vaccination considèrent qu’elle permet de se protéger soi-même mais aussi les autres. Enfin, 61 % d’entre eux estiment que les vaccins permettent de se protéger contre des maladies graves

Seule une minorité de Français (17 %) se déclarent défavorables à la vaccination principalement en raison de doutes portant sur la composition des vaccins, leurs potentiels effets secondaires voire leur efficacité

Spontanément, les critiques formulées par les personnes défavorables à la vaccination portent sur des critiques générales (73 % des citations) notamment liées aux effets secondaires des vaccins (21 %), et ce quel que soit l’âge, le revenu, le sexe, la présence d’enfant au sein du foyer ou le niveau de revenus.

Parmi leurs critiques sur la vaccination en général, les Français « défavorables » pointent aussi du doigt : le manque d’information sur les vaccins (18 %) et notamment le manque de recul sur les effets à long terme (8 %), mais aussi les dangers liés à leur composition (17 %) et notamment la présence de substances nocives (13 %) dans les vaccins. En parallèle de ces critiques générales, Les Français défavorables à la vaccination expriment aussi spontanément qu’il y a trop de vaccins et qu’ils ne sont favorables qu’à certains d’entre eux.

* L’institut Ipsos a réalisé pour le Leem une enquête auprès d’un échantillon national représentatif de 1 086 Français âgés de 18 ans et plus, interrogés par internet entre le 20 et le 24 juin 2018. La représentativité de l’échantillon a été assurée par la méthode des quotas (sur les variables de sexe, âge, région, profession de l’individu et catégorie d’agglomération sur la base des données du recensement de l’INSEE).

A Lire également

Grippe : il est encore temps de se faire vaccinner Alors que l’épidémie de grippe fait que débuter, l’Assurance Maladie et la Direction générale de la santé ont décidé de prolonger d’un mois la durée d...
Grippe H1N1 : un dispositif de surveillance des ef... L’Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé (Afssaps) a présenté son dispositif de pharmacovigilance des effets indésirables qui se...
Vaccins contre la gastro : vigilance après le décè... L’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) vient de mettre à disposition  une actualisation des données de pharmacov...
Grippe saisonnière : la campagne de vaccination 20... A partir du 6 octobre, la campagne de vaccination 2017-2018 contre la grippe saisonnière est lancée en France. Plus de 12 millions de personnes pour q...
Deux vaccins pour la saison grippale 2010-2011 en ... Le Haut Conseil de la Santé publique (HCSP) a indiqué dans un avis sur la stratégie vaccinale pour la saison grippale 2010-2011 que deux catégories de...
Vaccination : la rougeole à nouveau priorité natio... Pour l’Inpes, la Semaine européenne de la vaccination est l’occasion de rappeler aux Français, à qui la vaccination rougeole est recommandée et qui ne...
La rougeole toujours présente en France Selon l’Institut de veille sanitaire (InVS), près de 14.500 cas - dont six mortels - de rougeole ont été recensés depuis le début de l’année en France...
Vaccination, IVG… : le champ de compétences ... Dans un décret publié dimanche 5 juin au Journal Officiel, Marisol Touraine, la ministre des Affaires sociales et de la Santé, vient d'élargir le cham...
Grippe: vaccination des personnes à risque Les autorités sanitaires rappellent qu’il ne faut plus attendre pour vacciner les personnes à risque et leur entourage. En effet, les indicateurs sani...
Rougeole: l’urgence du rattrapage vaccinal e... Dans sa dernière édition du Bulletin épidémiologique hebdomadaire (BEH), l'Institut national de veille sanitaire (InVS) revient sur l’épidémie de roug...
106 millions d’enfants vaccinés en 2008, un record... Inversant une tendance à la baisse, les taux de vaccination n’ont jamais été aussi élevés que maintenant et le développement des vaccins est en plein ...
Une semaine pour rappeler l’importance des vaccins... La semaine européenne de la vaccination se déroule du 21 au 27 avril 2012. En France, les récentes « flambées épidémiques » de rougeole et de coqueluc...
La vaccination antigrippale H1N1 efficace à la foi... En pleine campagne de vaccination 2011-2012 contre la grippe saisonnière, les résultats de l'étude clinique PREFLUVAC menée pendant la pandémie grippa...
Semaine européenne de la vaccination du 23 au 29 a... La Semaine européenne de la vaccination se déroule du 23 au 29 avril 2017. Cet événement, qui mobilise chaque année près de 200 pays dans le monde, en...
Varicelle : vacciner ou non ? La vaccination contre la varicelle n'est pas indiquée pour les jeunes enfants en bonne santé. Contractée durant l'enfance, la varicelle est habituelle...
Vaccination : 36% des Français déclarent ne pas sa... Selon les résultats d’une enquête Harris Interactive pour L’Observatoire Cetelem, si 63% des Français indiquent être au fait de leur calendrier vaccin...