Selon une enquête Fondation Pfizer/Ipsos Santé*, 9 adolescents sur 10 s’estiment bien dans leur corps, même si pour 55% des adolescents être mince est essentiel. En effet, 1 adolescent sur 5 se déclare obsédé par son poids (22%) et 1 adolescente sur 3 (22%). 

Le poids semble un souci de préoccupation physique majeur chez les adolescents : 52% des garçons font de la musculation et 27% des filles des régimes.
 
Si 9 adolescents sur 10 s’estiment bien dans leur corps et qu’un adolescent sur 3 se sent très bien dans son corps, les filles sont plus sévères : 69% d’entre elles déclarent aimer leur corps contre 84% des garçons. Une partie des adolescents se sent au complexés (19% et jusqu’à 29% pour les filles), pudiques (25%) ou timides (14%).

Selon l’étude, le rapport entre le bien-être des adolescents et le rapport qu’ils entretiennent avec leurs corps est complémentaire : 93% des adolescents qui vont bien aiment leur corps contre seulement 55% de ceux qui vont mal.

Peu de transformations à leur corps
En général, les adolescents infligent peu de transformations à leur corps. 52% des garçons pratiquent la musculation et 23%, dont 29% de filles, souhaitent perdre du poids.

Si 17% des ados mal dans leur peau se sont déjà scarifiés (contre 6% pour l’ensemble des adolescents), seuls 8% (vs 3%) ont pris des médicaments pour augmenter leurs performances physiques ou intellectuelles et 5% (vs 2%) se sont fait vomir après un repas.

12% ont un piercing dont 19% des filles contre 5% des garçons, et 7% un tatouage (7% des filles, 6% des garçons). Pour les adolescents bien dans leur peau, posséder un piercing ou un tatouage améliore encore leur mieux-être. Les ados de 17-18 ans sont plus nombreux à avoir modifié leur corps : 13% ont un tatouage et 18% un piercing.

Des adultes pessimistes quant à leur vision des adolescents
Selon les adultes, seulement 6 adolescents sur 10 se sentent bien dans leur corps alors qu’ils sont en réalité 9 sur 10 à l’être ; 80% des adultes pensent qu’il est essentiel pour les ados d’être mince (vs 55% des ados) et beau pour réussir dans la vie (85% vs 76% des jeunes), 69% considèrent que les adolescents vouent une obsession à leur poids (vs 22% des ados). « Le surcroît d’attention et d’inquiétude envers les adolescents est d’autant plus exacerbé par la surmédiatisation des faits divers et conduites radicales. Les adultes, à la fois responsables, tuteurs et compagnons de route de leurs enfants, craignent de mal faire ou de passer à côté de quelque chose », souligne David Le Breton anthropologue, sociologue. 

 Sources : Enquête Fondation Pfizer/Ipsos Santé réalisée en regards croisés auprès de 801 adolescents âgés de 15 à 18 ans et de 802 adultes âgés de 25 ans et plus interrogés par internet du 14 octobre au 23 octobre 2014 et constituant des échantillons nationaux représentatifs des populations interrogées selon la méthode des quotas (données INSEE et de l’Éducation Nationale)

A Lire également

Faites gagner 30 minutes de sommeil à vos ados ! Le discours " pour mieux dormir, changez régulièrement de literie " n'est pas qu'un concept marketing ! Une récente étude menée auprès d'adolescents v...
Contraception : « Trop tôt pour avoir un bébé »... Le Ministère de la Santé et l’Inpes lancent le 8 avril 2010 une nouvelle campagne de communication sur la contraception. Destinée aux adolescents, fil...
Acné : 5 millions de Français sont concernés ! Une enquête CSA Santé pour les Laboratoires Pierre Fabre Dermatologie et menée sur plus de 10 000 Français révèle que 5 millions de Français sont conc...
Sexualité : les femmes obèses ont du mal à trouver... Selon une vaste étude française parue dans le British Medical Journal, les femmes obèses rencontrent plus de difficultés pour rencontrer un partenaire...
Baisser le chauffage pour perdre du poids ? Vous souhaitez perdre quelques kilos superflus ? Alors n'hésitez pas à baisser un peu le chauffage ! Selon une étude menée par des chercheurs de l...
La santé des ados de 3e s’améliore Moins de caries, obésité stable... Selon une étude publiée par la DREES, la santé des adolescents en classe de 3e s'améliore malgré un bilan contrasté...
La santé des adolescents passées au crible Les résultats de la dernière enquête internationale HBSC 2009/2010, menée auprès de jeunes de 11 à 15 ans dans quelque 39 pays, viennent d’être publié...
Journée mondiale du diabète : les enfants et les a... La Journée mondiale du diabète se déroule demain, dimanche 14 novembre. A cette occasion, l’association AJD (L’Aide aux Jeunes Diabétiques) veut sensi...
L’opération Pièces Jaunes 2012 lancée aujour... La Fondation Hôpitaux de Paris-Hôpitaux de France, présidée par Bernadette Chirac, poursuit lance aujourd'hui la 23e édition de Pièces Jaunes ! En 201...
Journée du sommeil : 53% des adolescents ont des d... Les résultats d’une enquête  Ipsos Santé pour la Fondation Pfizer menée auprès de 801 jeunes âgés de 15 à 18 ans montrent  que 53% des adolescents déc...
Journée Européenne de l’Obésité : samedi 22 mai 20... La première Journée européenne contre l'obésité (JEO) est organisée le 22 mai 2010. Son objectif : encourager les citoyens européens présentant une su...
La dépression, 1ère cause de maladie et de handica... Selon un rapport de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) sur la santé des adolescents dans le monde, la dépression est la principale cause de mal...
Résaux sociaux, SMS… : les ados surconnectés... Une étude, publiée par le Réseau Morphée sur  le sommeil des collégiens, montre que le temps passé devant les écrans en soirée, avant le coucher, augm...
Sommeil : les ados se couchent trop tard Près de 30 % des 15-19 ans sont en dette de sommeil et à 15 ans, 25 % des adolescents dorment moins de sept heures par nuit. Ce sont les conclusio...
Ados : pas de sport, pas de fruits, scotchés à l’é... Ils ne font pas de sport, passent plus de trois heures par jour devant un écran et 2/3 d’entre eux ne consomment ni fruits ni légumes. De qui s’agit-i...
Adolescence et santé bucco-dentaire : une vidéo pé... Lucas attend tous les ados sur la chaîne Youtube « UFSBD » pour leur expliquer comment déjouer leurs risques bucco-dentaires. Les adolescents ne s’...